Châtillon en Bazois

De Wiki58

Description en 1827

Châtillon-en-Bazois sur la carte de Cassini
  • Bourg, chef-lieu d'une petite contrée du Nivernais et d'un canton de l'arrondissement de Château-Chinon. Ce canton est composé de seize communes dont Anisy paraît être la plus peuplée ; mais on a établi le chef-lieu à Châtillon, parce que ce bourg est sans doute mieux placé pour les rapports administratifs et la correspondance avec Château Chinon et Nevers. La population de ce canton est de 9.918 habitants, mais celle de Châtillon ne s'élève qu'à 858 personnes. Il est situé sur la rive droite de l'Aron, dans une espèce de péninsule étroite que forme cette rivière, et qui aurait été coupée, si le Canal du Nivernais avait été achevé ; déjà même on y avait construit un pont pour faciliter les communications. Elles semblent toutes aboutir à Châtillon, et la route de Nevers à Château Chinon et à Autun y passe.
  • La petite contrée qu'on appelle le Bazois, renfermait la mouvance de Châtillon, et comprenait un grand nombre de fiefs. Celui qui en était seigneur avait anciennement le titre de sire ; d'où l'on peut inférer que le Bazois était autrefois une sirie, relevant du duché, et cette mouvance ressortait en entier du bailliage-pairie de Nevers. Le seigneur de Châtillon, bien instruit que sa terre avait plus d'importance et de dignité que celles des barons du duché de Nevers, prétendait avoir le rang ou le pas avant eux, lors de la convocation de l'arrière ban et dans les autres assemblées des nobles ; mais ce droit lui fut contesté par le baron de la Ferté-Chauderon.
  • En 1473, le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire, étant en guerre avec le roi Louis XI, surprit ou emporta d'assaut plusieurs places du Nivernais ; mais les troupes du roi ayant été rassemblées, reprirent toutes ces places avec la même facilité, et obligèrent les Bourguignons à se retirer.
  • La terre de Châtillon appartenait anciennement à la maison de Pontaillier-Talemay. Jacqueline-Philippe de Pontaillier, fille unique d'Anatol-Louis de Pontaillier, et d'Antoinette de Chatelus, la porta en mariage, en 1588, à Edme de Rochefort, marquis de Pleuvaut, lieutenant général du Nivernais, capitaine de Vezelay et d'Avalon ; elle était encore dans cette famille en 1658 ; mais depuis elle a été cédée à celle de Pracontal, qui la possède en ce moment, et M. le marquis de Pracontal, l'un des membres de la députation de la Nièvre, en est le maire. Châtillon a été un sous archi-prêtré du diocèse de Nevers, dont dépendaient trente-neuf paroisses.
  • Le sol de ce pays est fertile en froment, seigle, orge et avoine ; il contient de belles prairies, de riches pâturages et des bois assez beaux. Le bourg de Châtillon est à 2 lieues et demie S.E. De Saint Saulge, à 2 myriamètres 5 kilomètres O. ou 5 lieues O. de Château Chinon, 3 lieues O. par N. de Moulins Engilbert, 6 lieues N. par E. de Decize, et 5 myriamètres ou 10 lieues N.E. de Nevers. On y tient sept foires par an, savoir : le mercredi des cendres, les lundi et mardi de la passion ; les 2 et 23 juin, 31 juillet et 1er août, les 20 septembre, 21 novembre pour la sainte Cécile.
  • Il y a à Châtillon un juge de paix, son greffier et les établissements qui en résultent, deux notaires et un receveur des impositions, qui touche aussi celles de Bazolles, Mingot, Ougny et Tamnay en Bazois.

Description de Mingot en 1827

  • Commune du canton de Châtillon, jouissant d'une population de 438 habitants, ayant une église qui peut servir à ceux de Mont et Marré, lorsqu'il y a un desservant. Elle est située dans une plaine que traverse le ruisseau qui descend de Crux la Ville pour se joindre à l'Aron, à un myriamètre de Châtillon, 2 myriamètres 5 kilomètres de Château Chinon, et à 5 myriamètres de Nevers. Le pays paraît fertile et bien arrosé.

(Source : Mémoires pour servir à l'histoire du département de la Nièvre par JF Née de la Rochelle – 1827)
- Note : 1 myriamètre = 10 kilomètres
- Les 16 communes du canton sont alors Achun, Alluy, Aunay en Bazois, Bazolles, Biches, Brinay, Chougny, Dun sur Grand Ry, Limanton, Mingot, Mont et Marré, Montigny sur Canne, Ougny, Tamenay, Tintury sans oublier Châtillon.

Relevé dans la presse

  • Justice de paix:
    M. Chasseing, juge de paix à Recey-sur Once (Côte-d'Or) est nommé à Châtillon-en-Bazois.
(Le Courrier de la Nièvre du 10/05/1903)

Vues de la commune