Crux la Ville

De Wiki58

Description de Crux en 1827

Crux sur la carte de Cassini
  • Petite ville du canton de Saint-Sauge, presque aussi peuplée que son chef-lieu ; on n'y compte que 1.948 habitants, tandis que Crux la ville, à laquelle il faut joindre la partie qui s'appelle Crux le Châtel, offre une population de 1.812 personnes réunies en une seule paroisse dont l'église est dans la ville. Ces deux Crux ne formaient depuis longtemps qu'une seule terre dont Louis de Loaïse était seigneur en 1329 ; mais Erard de Crux la posséda de 1363 à 1404, du temps de Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, près duquel il était chambellan. Philiberte de Crux, fille d'Erard, ayant été mariée, en 1372, à Hugues Damas, baron de Marcilli, lui apporta cette terre en dot, et la maison de Crux fut fondue dans cette branche, qui dans la suite ajouta le nom de Crux à celui de Damas, déjà fort illustré. Jean Damas, petit fils de Hugues et second fils d'Erard, fut seigneur de Crux ; mais c'est François Damas, second fils de Paul, seigneur d'Anlezy, qui a formé la branche de Crux, encore subsistante. Le château de Crux, situé sur la pente occidentale d'une montagne, à quelque distance de la ville, fut reconstruit avec magnificence dans les années antérieures à la révolution de 1789, qui a dévoré cette terre importante et le château, leur maître ayant suivi Louis XVIII et la famille royale dans leur émigration.
  • La montagne sur laquelle est située Crux la Ville est entourée de terres dont le sol argile-calcaire est très productif en grains nourriciers : on y trouve aussi des prés , des pâturages et des étangs. Les coteaux voisins et même le plateau de cette montagne offrent une grande étendue de bois qui s'exploitent pour le chauffage de Paris. Ces bois ont acquis une grande valeur depuis l'an 1648, temps auquel François Damas de Crux fit creuser un petit canal de flottage qui reçoit les eaux de l'étang d'Aron, pour les porter dans la rivière de Beuvron, qui se jette dans l'Yonne à Clamecy. Dans le dernier siècle, les seigneurs de Crux ont construit l'étang de Ligny, dont les eaux se versaient naturellement dans la Nièvre, au-dessus de St. Franchis, et qu'ils ont encore dérivé par un ruisseau factice, en sorte qu'elles se rendent à l'étang d'Aron, et ont ainsi reculé les limites du flottage, par rapport à leurs bois et à ceux de plusieurs propriétaires voisins, ce qui leur a procuré de grands avantages à tous.
  • La ville de Crux est placée entre Saint-Sauge et Saint Révérien, à 1 myriamètre 5 kilomètres N. du premier lieu, à 2 lieues S. du second, et à 4 myriamètres 5 kilomètres de Nevers. Il s'y tient sept foires chaque année ; les 8mars, 27 avril, 27 mai, 25 juin, 31 juillet, 7 septembre et 30 octobre.
(Source : Mémoires pour servir à l'histoire du département de la Nièvre par JF Née de la Rochelle – 1827)
Note : 1 myriamètre = 10 kilomètres


Relevé dans la presse

  • Accident mortel :
    Mercredi dernier, M. Guimard, âgé de cinquante-sept ans, journalier à Saint-Franchy, travaillant sur la ligne de chemin de fer en construction à Crux-la-Ville, a été pris sous un éboulement.
    Lorsque ses camarades purent le dégager, il avait déjà cessé de vivre.
(Le Courrier de la Nièvre du 20/09/1903)