Clamecy

De Wiki58

Description architecturale

Située au confluent de l’Yonne et du Beuvron (rivière), la ville de Clamecy déroule ses maisons sur un coteau en pente douce dont les versants latéraux, à l’est et à l’ouest, sont plus abrupts. Rues étroites et tortueuses, nombreux escaliers, maisons médiévales à pignons, tourelles et courettes latérales, jardins tombant en pente raide jusqu’aux lavoirs aménagés sur le bief des moulins, toits de tuiles plates la facture médiévale est évidente.

Outre la collégiale (XII” siècle) et son clocher de style gothique flamboyant, nombreux sont les édifices, hôtels particuliers classés ou inscrits.

La ville a longtemps bâti sa richesse autour d’activités aujourd’hui disparues : la minoterie, la batellerie et surtout le flottage du bois. Comme en témoignent les ouvrages destinés à assurer sa défense ou les nombreux biefs et pertuis utilisant la force motrice de l’eau.

Le plan de sauvegarde et de mise en valeur prévoit la protection des quartiers situés à l’intérieur de la cité d’origine la ville basse,l’ancien canal et la rue bourgeoise, la ville haute et la cité. D’autres quartiers anciens feront l’objet d’une demande de zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager. Le règlement du secteur sauvegardé exige la conservation des éléments anciens: fenêtres à meneaux, portes, pans de bois apparents, tuiles plates, etc et de rétablir dans leurs dispositions anciennes tous les éléments qui auraient fait l’objet d’ajouts disgracieux : fenêtres, pentes de toits, souches de cheminées. Il est conseillé de faire appel à une main d’oeuvre qualifiée. La pierre est obligatoire pour les éléments d’appui et les seuils de portes. A des fins de mise en valeur, certaines maisons devront être modifiées (pentes de toiture,démolition d’appentis) d’autres devront être écrêtées. Les constructions nouvelles pourront avoir deux étages « dans la mesure où les niveaux de l’égout des toitures ou de la corniche n’excéderont pas d’un mètre ceux du bâtiment contigu existant ». Ces prescriptions précises n’ont pas suffi pour éviter la reconstruction d’un immeuble d’habitation sur la place du marché, contre lequel l’association locale s’élève actuellement.

Source: Revue Sites et Monuments n°182 - juillet-aout-septembre 2003

--Patrick Raynal 11 décembre 2013 à 18:40 (CET)


Autres portails Accéder à l'index de Histoire   Villages Retour sur Les villages