Tillier Claude

De Wiki58
Tiller Claude.jpg

Claude Tillier nait à Clamecy le 11 avril 1801.

Fils de serrurier, il est bachelier ès-Lettres à 19 ans et devient maître d’études au collège de Soissons.

En 1821, ayant tiré un mauvais numéro au Conseil de Révision, il se retrouve soldat, puis maître d’études à Paris. Il revient comme surveillant au collège de Clamecy puis est nommé instituteur avant de devenir directeur d’école. Sa femme est sage-femme des pauvres.

Journaliste, pamphlétaire et romancier, Claude Tillier fonde "L’Indépendant" en 1831. Ses prises de position à l’encontre des notables locaux lui coûteront plus tard ce poste.

Parallèlement, il écrit beaucoup : d’un côté, il œuvre comme journaliste à " L’Indépendant " à Clamecy, puis à " L’Association ", un journal démocratique de Nevers, pour lesquels il écrit aussi des feuilletons ; de l’autre, il brille en tant qu’écrivain.

En 1842, il y publie sa pensée littéraire. Sa verve pamphlétaire contre les notables et ecclésiastiques lui vaut un procès et une lourde amende qui fait sombrer le journal. La publication de ses " Pamphlets " date de 1843. Une édition de ce recueil sort en 1906 préfacée par Marius Gerin.

Claude Tillier a également publié deux contes dans le journal L’Association "Comment le chanoine eut peur " en 1841 et " Comment le capitaine eut peur " en 1842. Il publia enfin deux romans : " Belle Plante et Cornélius " en 1846 et " Mon oncle Benjamin " en 1843, son œuvre la plus connue dont l’action se situe dans les années 1760.

Il meurt de maladie le 12 octobre 1844. Il est enterré à Nevers dans le cimetière Jean Gautherin. Un buste a été érigé à Clamecy en 1903; on peut le voir rue du Grand Marché.