Nivernais victimes du Tribunal Révolutionnaire de Paris

De Wiki58

Le Tribunal révolutionnaire

  • Il s'agit d'une juridiction criminelle extraordinaire créée par la Convention le 17/08/1792, supprimée le 29/11/1792 puis rétablie le 10/03/1793 sous le nom de Tribunal criminel extraordinaire.
  • Lié à la Terreur, il juge les actions contre la révolution et contre la sûreté de l'État.
  • Un accusateur public (Fouquier-Tinville) est nommé par la Convention.
  • Le 16 avril 1794, son ressort est étendu à toute la France.
  • La loi du 22 prairial an II (10 juin 1794) supprime les garanties judiciaires : les exécutions se multiplient. *La Convention thermidorienne abolit cette loi, réorganise le tribunal, puis, le 31 mai 1795, le supprime.

Les Nivernais exécutés

Parmi les 2.795 victimes recensées dans l'ouvrage cité en source, on compte 4è Nivernais, classés ici par ordre chronologique.

Liste des noms, âges, qualités, demeures de tous les conspirateurs qui ont été condamnés à mort par le tribunal révolutionnaire de Paris. Lois des 17 Août 1792 et 10 Mars 1793, pour juger tous les ennemis de la Patrie.


1793-08-27 : BORDIER Antoine - 40 ans, carrier, né à Nevers – n° 58
1793-09-13 : BERGER Claude François - 65 ans, né à La Charité – n° 77
1793-11-06 : GONDIER Pierre - 36 ans, courtier de change, né dans la paroisse de St Honoré – n° 159
1794-02-13 : FOULQUIER Léger Nicolas - 36 ans, substitut et membre du directoire de la Nièvre, né à Clamecy – n° 369
1794-03-15 : DAUBIN Jean Antoine - 44 ans, curé, né à La Charité – n° 459
1794-03-15 : FOURNIERMarie Henriette - 47 ans, veuve Chabane, née Nièvre - n° 469
1794-03-15 : LABUSSIERE Henri - 48 ans, ex noble cultivateur, né à Billy – n° 463
1794-03-15 : RONAT Nicolas - 45 ans, instituteur, né à Brinay - n° 480
1794-03-15 : TENAILLE CAMPON Louis Étienne - 44 ans, ci devant garde du corps de Capet, né à Clamecy – n° 470
1794-03-19 : TENAILLE LESNAUX Jean Baptiste Marie - 29 ans, gendarme, ci devant garde du corps de Capé, né à Clamecy – n° 490
1794-04-13 : CHAUMETTE Pierre Gaspard - 31 ans, procureur de Nevers, né à Nevers – n° 585
1794-04-23 : NOEL Jean François - 34 ans, né à Verneuil – n° 707
1794-05-07 : FETY Jean Joseph - 32 ans, menuisier, né à Nevers – n° 877
1794-05-07 : GUILLAUMOT Jean François - 27 ans, commis de notaire, né à Clamecy – n° 878
1794-05-07 : RAMEAU J. L. - 26 ans, juge de paix à Cosne, né à Rouy - n° 880
1794-05-07 : VALORY Marie Florence - 67 ans, veuve de François Etienne Mazin, née Nièvre - n° 843
1794-05-22 : LEFLOT Claude Alexandre - 43 ans, capitaine général des Douanes de la République, né à Nevers – n° 1047
1794-05-27 : PRISIE Pierre Claude Marie - 46 ans, chef de brigade, né à Nevers – n° 1100
1794-06-01 : MILLIN DUPERREUX Xx - 62 ans, administrateur des letteries, né à Nevers – n° 1155
1794-06-09 : CHAUMORAT Gilbert - 32 ans, maitre de poste, né à Cosne - n° 1266
1794-06-09 : GOY Philippe Étienne - 30 ans, propriétaire, né à Donzy - n° 1279
1794-06-09 : LAFAYE Edmé Étienne - 37 ans, accusateur public, né à La Charité - n° 1283
1794-06-09 : PERIOT Charles - 40 ans, officier de santé, né à Cosne - n° 1289
1794-06-10 : LECLERC P - 46 ans, notaire, né à Cosne - n° 1285
1794-06-14 : GUERIN Thomas - Dit Lorillard, 36 ans, marchand de fruits, né à La Charité - n° 1378
1784-06-16 : DUPONT François - 33 ans, marchand forain, né à Verneuil – n° 1430
1794-06-19 : LAURENCOT Pierre - 64 ans, garde forestier – n° 1527
1794-06-22 : DEPAUL LEMPEREUR BISSY- 74 ans, juge, né à Nevers n° 2415
1794-06-19 : PETREMONT Guillaume Nicolas - 40 ans, cordonnier, né à Verneuil – n° 1530
1794-06-26 : ASSELINOT Jean Gilbert - 31 ans, épicier, né à Cosne – n° 1703
1794-07-01 : RABOURDIN Charles Tiphard - 30 ans, cultivateur, né à Sermoise – n° 1843
1794-07-09 : JUDDE Jean Antoine - 35 ans, coiffeur, né à Corbigny – n° 2075
1794-07-15 : FRAPPIER Augustin Edmé - 38 ans, né à Donzy – n° 2230
1794-07-15 : LAURENT Jean Pierre - 58 ans, né à Donzy – n° 2235
1794-07-22 : BOIJAU Charlotte - 72 ans, femme Amiral, née à Nevers – n° 2392
1794-07-22 : CAMUSET Claude Philibert - 61 ans, né à Nevers – n° 2395
1794-07-22 : CHAMBRUN DUSSELOUP Claude Laurent - 56 ans, né à Nevers – n° 2396
1794-07-22 : CHAMBRUN DUSSELOUP Pierre - 25 ans, cultivateur, né à Nevers – n° 2397
1794-07-22 : EVRA Jean Baptiste Pierre - 40 ans, né à La Charité – n° 2405
1794-07-22 : LEMPEREUR Marie Édouard - 66 ans, né à Nevers – n° 2415
1794-07-22 : LEMPEREUR BISSY Claude Édouard François de Paule - 74 ans, né à Nevers – n° 2416
1794-07-22 : MARION LAMOLLE Philippe Benoît - 59 ans, né à Nevers – n° 2419
1794-07-22 : PRISY LIMOUX Claude Antoine -37 ans, né à Nevers – n° 2425
1794-07-22 : REMIGNY Antoine Henri - 37 ans, né à Nevers – n° 2426
1794-07-22 : ROBILLARD Jean Pierre - 33 ans, né à Nevers – n° 2428
1794-07-22 : TRECHAUT François - 26 ans, instituteur, né à Guérigny – n° 2435
1794-07-28 : SAINT JUST Antoine - 26 ans, né à Decize – n° 2682


'Source' :http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54601763/f14.image Liste des victimes du Tribunal révolutionnaire de Paris - 1911

  • Source : Georges Cuvier - Tome 1
  • Transcripteur : Mabalivet (discussion) 14 mai 2020 à 16:03 (CEST)


Liste et procès des victimes du Tribunal Révolutionnaire - Paris

Le tribunal, salle de la Liberté, a condamné à mort les nommés :
128 - Claude FAUCHET, 49 ans, ex évêque du Calvados, député du même département, né à d' Erne , département de la Nièvre. Affaire des députés conspirateurs ; exécuté le 10 Brumaire An II


150 - Pierre GONDIER, 30 ans, se disant agent de change, demeurant à Paris, rue Bellefond, section du faubourg Montmartre, né à La Charité sur Loire ; pour avoir accaparé quantité de pain chez lui ; exécuté le 15 Brumaire


153 - Nicolas LAROQUE, 73 ans, ex noble, subdélégué à Montaigne, département de la Nièvre

  • Convaincu de conspiration ; condamné à mort le 17 Brumaire An II


471 - Jacques PORTEPAIN, 73 ans, curé, né à Nevers
472 - Barthélémy DUVERNE, 67 ans, maréchal de camp, domicilié à Nevers, né à Chateauneuf Val de Bargis
475- Léger Nicolas Jacques FAULQUIER, 36 ans, substitut du ministère public de Clamecy, né et demeurant à Clamecy
476 - Jean Baptiste Marie TENAILLES LESNAUX, 29 ans, gendarme, né et demeurant à Clamecy
477 - Louis Etienne TENAILLE CHAMPTON, 44 ans, ancien garde de Capet, né et demeurant à Clamecy
480 - Nicolas ROMAT, 45 ans, instituteur, demeurant à Entrains sur Nohain, né à Brinay
481 - Etienne Julien TOMYON, 64 ans, curé de Saint Cyr les Entrains, né à Coulanges les Nevers
482 - Jean Antoine d'AUBIN, 44 ans, curé de Chamon, district d'Avallon, né à La Charité sur Loire

  • Convaincus d'être auteurs ou complices des conspirations qui ont existé contre la liberté, la sûreté et la souveraineté du peuple, en exécution desquelles il a été fourni aux ennemis de l'état de secours en hommes, argent, chevaux et autres effets ; entretenu avec eux des correspondances et intelligences criminelles, pratiqués des manoeuvres tendant à assassiner le peuple, notamment dans la journée du 10 Août 1792 ; discrédité les assignats, provoqué la guerre civile par le fanatisme, la révolte contre les autorités légitimes, la provocation au rétablissement de la royauté et le fédéralisme, et les suggestions tendant à ébranler la fidélité des citoyens envers la nation ; exécutés le 25 Ventôse An II


582 - Pierre Gasparin CHAUMETTE, 31 ans, marin, homme de lettres, ci-devant agent national de la commune de Paris, demeurant à Paris rue de l'Observatoire, né à Nevers

  • Prévenu de complicité avec les infâmes Hébert, Roussin, Vincent, Mazuel et Momoro et autres, conspiré contre la Liberté et la sûreté du peuple français, en voulant troubler l'état par une guerre civile, dissoudre la représentation nationale et donner un nouveau tyran à l'état ; condamné et exécuté le 24 Germinal An II

826 - Denys REPOUX CHAVAGNI, 70 ans, auditeur des comptes de Dole, né et demeurant à Luzy

  • Convaincu d'avoir tenu des propos tendant à favoriser l'entrée des ennemis sur le territoire de la République ; exécuté le 14 Floréal An II

840 - Jean Jacques LABUSSIERE, 54 ans, ex noble, ancien capitaine du régiment d'Auxerre, commandant la garde nationale de Dampierre, né à Angelia, Nièvre, demeurant à Cosne sur Loire

  • Convaincu ; savoir : d'être complice de l'affreuse conspiration qui a existé contre la sûreté du peuple les 9 et 10 Août 1792, dont Capet et sa femme étaient les principaux chefs ; exécuté le exécuté le 16 Floréal An II


841 - Marie Calonne Joséphine Thomassine DUVERNE, 36 ans, née à Mingot, près de Nevers

  • Convaincue d'avoir entretenu des intelligences et correspondances avec les ennemis intérieur et extérieur ; exécutée le 16 Floréal An II


881 - Jean François GUILLAUMOT, 27 ans, juge de paix, né et demeurant à Clamecy

  • Convaincu d'être auteur ou complice d'une conspiration qui a existé dans différentes communes du département de la Nièvre, notamment à Cosne sur Loire et Saint Amand en Puisaye, tendant anéantir la liberté, dissoudre la Convention nationale et rétablir la royauté ; condamné et exécuté le 18 Floréal An II


1030 - C. A. LEFIOT, 43 ans, contrôleur de fermes, capitaine général des domaines de la république, né à Nevers

  • D'avoir, dans la commune de Paris, tenu des propos tendant à la dissolution de la représentation nationale et proclamant pour roi, le fils de l'infâme Capet, sous le nom de Louis XVII ; exécuté le 4 Prairial An II


1142 - J. H. MILLIN DE PERREUX, 62 ans, administrateur de la loterie, né à Nevers

  • Convaincu d'être auteur ou complice d'une conspiration qui a existé contre la liberté et la sûreté du peuple français, en soustrayant le numéraire pour qu'il échappât aux recherches de la nation, à l'effet de réserver pour les puissances coalisées, et provoquer la dissolution de la représentation nationale et le rétablissement de la royauté en France ; exécuté le 13 Prairial


1280- P. A. Goy, 30 ans, ex-vice président du district de Cosne sur Loire, y demeurant, né à Donzy Nièvre
1281 - G. CHAUMOROT, 32 ans, maître de poste, né à Cosne sur Loire
1282 - A. E. MAIGNEAU dit Chaumasain,32 ans, juge de paix à Cosne sur Loire intra muros, y demeurant, né à D...Nièvre
1283 - C. PERRIOT, 40 ans, officier de santé, né à Cosne sur Loire
1284 - P. LECLERC , 46 ans, ex notaire et commissaire national près du district de Cosne sur Loire y demeurant, né à D.. ..Nièvre
1285 - E. E. LAFAYE, 47 ans, homme de loi, ci-devant accusateur public près le tribunal du district de Cosne sur Loire, y demeurant, natif de La Charité sur Loire

  • Convaincus d'être auteurs ou complices des conspirateurs qui ont existé dans la commune de Cosne sur Loire, contre la liberté, tendant à ébranler la fidélité des citoyens envers la nation, et d'avoir employé tous les moyens possibles par fanatisme, d'allumer la guerre civile ; ont été exécutés le 22 Prairial An II


1417 - E. BERTON, 40 ans, marchand de vins, né à Thouars, Nièvre

  • Convaincu de s'être déclaré ennemi du peuple en formant, proposant ou s'associant à un complot, dont le but étant de s'emparer des citoyens composant la force armé de Bicêtre, de fermer les portes de la dite maison, pour aller ensuite poignarder les représentants du peuple, membres des comités de Salut Public et de sûreté général de la Convention, leur arracher le coeur, les griller et les manger et faire mourir les plus patriotes dans un tonneau garni de pointes ; condamné à la peine de mort et exécuté le 28 Prairial An II


1528 - P. LAURENCOT, 64 ans, forestier, né à Nevers

  • Convaincu de s'être déclaré ennemi du peuple, en provoquant par des propos contre-révolutionnaires la dissolution de la représentation nationale, l'avilissement des autorités constituées et le rétablissement de la royauté, comme aussi, le massacre des habitants de Paris et la guerre civile par les propos les plus fanatiques, enfin, en faisant, par Pétrémont et sa femme, le commerce du numéraire avec intention de le livrer par voies indirectes aux ennemis de la république ; condamné et exécuté le 1er Messidor An II


1764 - P. VAUCORET, 35 ans, ex noble, ex chevalier de l'ordre du tyran, né à Guilenay, département de la Nièvre
1765 - P. SAVE, 44 ans, maire de la commune de Saint Sulpice, né à Savisy, département de La Nièvre
1770 - P. COCHEUX, 21 ans, charcutier, né à Pontié, département de la Nièvre

  • Convaincus de s'être déclarés les ennemis du peuple, en conspirant contre sa liberté et sa souveraineté, en pratiquant des manoeuvres tendant à favoriser les trahisons du tyran à la journée du 10 Août, à protéger les départs des émigrés, à vouloir faire émigrer leurs enfants à rétablir la tyrannie, à donner asile à des prêtres réfractaires, à rassembler les fanatiques dans les maisons particulières pour y entendre la messe dans le silence de la nuit, à avilir et dissoudre la représentation nationale et les autorités constituées, à s'opposer au recrutement, à ébranler les fidélités des défenseurs de la Patrie, à applaudir ouvertement aux trahisons des monstres Dumourier et Lafayette, à soutenir le parti des rebelles, à mépriser les lois, à se refuser à leurs exécutions ; ont été condamnés à la peine de mort et exécutés le même jour. 4 Messidor An II


2326 - Henry Geneviève GAUCHER, 59 ans, ancien major du ci-devant régiment de Bassigny, ex chevalier de l'ordre du tyran, né à St Léger, département de la Nièvre, demeurant à Langres Haute Marne

  • Convaincu de s'être déclaré ennemi du peuple et d'avoir conspiré contre sa souveraineté, savoir ; en coopérant au projet du tyran au 10 Août 1792 ; exécuté le 1er Thermidor An 2


2402 - A. H. REMIGNY, 37 ans, ex vicaire de Sauge, ex noble, né à Nevers
2404 - J. P. BERGER DESBARRES, 22 ans, cultivateur à Garchissy, né à Nevers
2406 - J. B. P. EVRA, 40 ans, ex gendarme national à Nevers, demeurant au Gravur, né à La Charité sur Loire
2407 - P. B. MARION LAMAULE, 39 ans, ex noble, né à Nevers
2408 - C. A. PRISSY LINOUX, 37 ans, officier municipal à Guérigny, né à Nevers
2409 - C. P. CAMUZET, 60 ans, ex juge à Nevers, né à Nevers
2410 - M. C. LEMPEREUR, 66 ans, ex garde du tyran, né et domicilié à Nevers
2411 - L. CASCOING, 56 ans, femme LUPY, demeurant à Plagny, née à Nevers
2412 - C. BOYAU, 72 ans, veuve Amiral, demeurant à Plagny, née à Nevers
2415 - E. C. F. DEPAUL LEMPEREUR BISSY, 74 ans, ex juge, né à Nevers
2417 - P. CHAMBRUN DUSSELOUP, aîné, 25 ans, cultivateur, né à Nevers
2420 - J. P. ROBILLARD, 33 ans, noble et officier municipal de Nevers, né à Nevers
2421- C. L. CHAMBRUN DUSSELOUP, père, 56 ans, né à Nevers
2422 - P. TRECHAUX, 26 ans, né à Cuvigny, près de Nevers

  • Convaincus de s'être déclarés les ennemis du peuple, en vomissant des imprécations contre la révolution, et prenant par projets du tyran au 10 Août, en favorisant l'"migration, en exerçant des concussions, exactions envers les citoyens, en cherchant à soulever le peuple, en entretenant des intelligences avec les ennemis de la république, en tenant des propos contre-révolutionnaires, en s'opposant au recrutement, en avilissant les assignats, en répandant des fausses nouvelles, en cherchant à avilir la représentation nationale, en provoquant le rétablissement de la royauté, en tournant en ridicule les décrets de la convention nationale, en cachant des titres de noblesse, en abusant des fonctions municipales pour faire déployer le drapeau rouge ; ont été exécutés le 4 Thermidor An II


2068 - J. JUDE, 35 ans, coiffeur, né à Corbigny

  • Convaincu de s'être déclaré ennemi du peuple en conspirant contre la liberté, la sûreté du peuple, provoquant la récolte des prisons, l'assassinat, et tous les moyens possibles de la dissolution de la représentation nationale et le rétablissement de la royauté ; condamné et exécuté le 21 Messidor An II

0000 - Jean LAUL, 45 ans, trésorier de France, demeurant à Moulins dans l' Allier, né à à Coulanges les Nevers

  • Condamné à mort comme conspirateur par la commission révolutionnaire de sécurité à Lyon ; exécuté le ...An II


0000 - François PAUMIER, marchande de bois, demeurant à Paris, né à Aunay en Bazois

  • Complice de la faction de l'étranger, du soulèvement des prisons et de l'assassinat du représentant du peuple Collot-d'Herbois ; il a été conduit à l'échafaud avec une chemise rouge le 29 Prairial An II


0000 - Charles PERCOT, officier de santé, né à Cosne sur Loire

  • Conspirateur et traitant les patriotes de scélérats, de gredins à guillotiner, les accusant de ne faire des taxes révolutionnaires sur les riches que pour s'en approprier le montant, en disant qu'ils étaient des tyrans qui voulaient ruiner les riches ; exécuté le 22 Prairial An II


0000 - J. B. Alexis LARDEMELLE, lieutenant colonel du 10ème régiment de chasseurs à cheval, né à Clamecy

  • Contre révolutionnaire ; exécuté le 25 Ventôse An II


0000 - Simon PARIS, 57 ans, ancien professeur du collège de Bordeaux, depuis la révolution, juge de paix, demeurant à Bordeaux, né à Nevers

  • Contre révolutionnaire, pour n'avoir employé ses talents que pour justifier des aristocrates connus, tels Lumière et Auguste Journu ; condamné par la commission militaire de Bordeaux le 29 Floréal An II


0000 - A. C. PRACOMPTAT, 61 ans, ex noble, né et demeurant à Rouy

  • Condamné à mort comme conspirateur et ayant facilité l'émigration de son neveu ; le 4 Thermidor An II


0000 - Pierre Claude Marie PRISSIE, 46 ans, né à Nevers, ex chef de brigade au 17ème régiment

  • Convaincu d'avoir, lors de la trahison de Dumourier, voulu exécuter le projet de faire passer à l'ennemi 2 escadrons du 1er régiment de hussards ; exécuté le 8 Prairial An II


0000 - Barthélémy VIGNAUT, 30 ans, vivant de son revenu en clerc de procureur, demeurant à Paris, né à Saint Saulge

  • Chef de la faction fédéraliste et l'un de agents de Brissot ; exécuté le 2 Thermidor An II


Juré composant le tribunal révolutionnaire : Prévost, pour la Nièvre.
Exécutions : A la barrière renversée, ci-devant barrière du Trône.


  • Sources : Liste des victimes du Tribunal Révolutionnaire à Paris Gallica - Histoire générale des crimes commis pendant la Révolution - Louis Marie Prudhomme, Rabourdin Monique
  • Transcripteur : Mabalivet (discussion) 16 mai 2020 à 10:45 (CEST)

Un prêtre sans la grâce de Dieu

A quelques minutes près, il aurait pu être sauvé.

30 Mars 1794 : Nevers est en fête, aujourd'hui, on guillotine un prêtre. La veille, après un procès mené à charge, Philippe LEVACQ, l'aumônier du couvent du Réconfort à Saizy a été condamné à mort. Certes, comme tous les écclésiastiques, il aurait dû être jugé à Paris mais, on s'est arrangé. Le peuple veut un condamné ; il en aura un !

Accusé de manoeuvres antirévolutionnaires mais aussi d'avoir dépouillé le couvent devenu Bien Public, Philippe Levacq subira le même sort que les nobles honnis : la guillotine. Digne jusqu'au bout, malgré les cris de la populace, le prêtre monte sur l'estrade poisseuse de sang. Sans ménagement, il est basculé sous la lame et tandis que le silence se fait, le bourreau Jean Tisserand lâche la corde. La tête de Philippe Levacq tombe dans le panier. Tisserand s'en empare et la brandit, le peuple exulte sa joie mauvaise.

Comme il a trouvé une tabatière dans la poche de Levacq, le bourreau s'ingénie même a en fourrer les narines du supplicié. Mais, tandis que l'on s'esclaffe, deux hommes, porte-parole du tribunal révolutionnaire fendent la foule et hurlent : Arrêtez tout ! Cet homme est innocent !''.

Il s'en est fallu de quelques minutes et Philippe Levacq, blanchi par le tribunal, aurait eu la vie sauve...mais, à l'homme de Dieu, il a manqué cette ultime grâce du Sauveur.


  • Source : Koikispass - Crimes dans la Nièvre
  • Transcripteur : Mabalivet (discussion) 9 avril 2020 à 11:38 (CEST)

Les martyrs de la Foi pendant la Révolution Française

"Voici le formulaire d'apostasie qu'Albitte vouloit que les prêtres signassent pour échapper au dernier supplice "


"Je-------âgé de-------commune de-------département de------- faisant métier de prêtre depuis-------sous le titre de-------convaincu des erreurs par moi trop-longtemps professées, déclare, en présence de la municipalité de-------y renoncer à jamais ; déclare également renoncer, abdiquer et reconnoître comme fausseté, illusion, imposture, tout prétendu caractère et fonctions de prêtrise, dont j'atteste déposer sur le bureau de ladite municipalité les brevets, titres et lettres. Je jure en conséquence, en face des magistrats du peuple, duquel je reconnois toute la puissance et la souveraineté, de ne jamais me prévaloir du métier sacerdotal auquel je renonce ; de maintenir la liberté et l'égalité de toutes mes forces (serment precrit le 11 Août 1792) ; de vivre et mourir pour l'affermissement de la république une, indivisible et démocratique, sous peine d'être déclaré infâme, ennemi du peuple, et traité comme tel.

Signé-----"

  • Source : Les martyrs de la Foi pendant la Révolution Française ou Martyrologe - Abbé Aimé Guillot pages 228, 229
  • Transcripteur : Mabalivet (discussion) 17 avril 2020 à 12:57 (CEST)