Saint Benin d'Azy

De Wiki58

Description de St-Benin d'Azy en 1827

Saint Benin d'Azy sur la carte de Cassini
  • Petite ville qui est située dans un canton fertile sur une hauteur qui domine le vallon où coule la rivière d'Ixeure, à 2 myriamètres et 5 kilomètres de Nevers. Elle est devenue le chef-lieu d'un canton assez riche et assez étendu dans l'arrondissement de Nevers.
  • Le canton est composé de vingt et une communes (voir la liste en note), possédant ensemble une population de 9.274 habitants, sur laquelle il en faut prélever 1.640 pour le chef-lieu (1336 en 2011).
  • Il y a à Saint-Benin d'Azy une église, un curé, une justice de paix et ses accessoires, un notaire, un receveur des impositions, qui perçoit aussi celles de Limon, Billy et Saxi Bourdon.
  • Cette ville a été ravagée par les Anglais lorsqu'ils étaient maîtres d'une bonne partie de la France, sous le règne de Charles VI ; mais elle a pu se relever de ses malheurs par la fertilité de son territoire et la valeur de ses bois. Elle possède dans son voisinage le fourneau d'Azy, qui produit annuellement 700 milliers de fonte (?), et trois forges pouvant fabriquer ensemble 330 milliers de petits fers (?)
  • Il y a foire à Azy les 7 mars, 25 mai, 4 juillet et 8 novembre.
  • La terre de Saint-Benin d'Azy, que possède actuellement M. Brière, est très considérable par les domaines, les bois, les prés et les usines qui en dépendent. Il y a un château assez vaste pour y loger la famille du propriétaire et les amis qu'il se plaît à y rassembler.

Notes :
- 1 myriamètre = 10 kilomètres
- Les 21 communes du canton sont alors Anlezy, Beaumont sur Sardolles, Billy et Chevannes, Cizely, Crécy, Diennes, Fleury la Tour, Frasnay le Ravier, La Fermeté et Prie sur l'Ixeure, Langy, Limon, Montigny aux Amognes, Reugny, Saint Benin d'Azy, Saint Cy, Saint Firmin, Saint Jean aux Amognes, Saint Sulpice le Châtel, Sardolles, Trois Vêvres et Ville les Anlezy.

Mémoires pour servir à l'histoire du département de la Nièvre par JF Née de la Rochelle – 1827

Les hameaux, lieux-dits et écarts

Classés par ordre alphabétique : Bellevue, Chaume Temponelle, Chérault, Deux-Villes, La Cave, La Chaume, La Filature, La Guesne, La Haute-Cour, La Mouille, Lavault, Le Fourneau, Les Bluzats, Les Gamards, Les grandes Chaumes, Le Vieil-Azy, Magereuil, Maison Blanche, Maison Rouge, Montgoublin, Montsavault, Mousseaux (commune rattachée), Paillot, Rongefer, Rosange, Sauvry bas, Sauvry haut, Segoule, Trailles, Valotte, Vannay.

Relevé dans la presse

  • La cour d'assises de la Nièvre vient de condamner à cinq années d'emprisonnement le nommé Jean Minard, reconnu coupable d'avoir mis le feu à deux barges de paille, situées près des domaines de Rosanges, commune de Saint-Benin-d'Azy.
(Le Petit Journal du 02/03/1863)
  • Nomination de notaire
    Par décret présidentiel, M. Dubois, ancien principal clerc de notaire à Orléans, est nommé notaire à St Benin-d'Azy, en remplacement de M. Jaubert, démissionnaire en sa faveur.
(Le Courrier de la Nièvre du 17/05/1903)
  • Accident :
    Dimanche dernier, le facteur rural qui fait le service de Montigny-aux-Amognes et de Saint-Jean a été victime d'un grave accident.
    Il était resté étendu sans connaissance et couvert de sang au bas de la côte des Jault, sur la route nationale n°78.
    Fort heureusement, M. le comte Benoist d'Azy vint à passer en voiture et aperçut le malheureux facteur.
    Il lui fit donner les soins nécessaires et conduire à Saint-Benin-d'Azy.
(Le Courrier de la Nièvre du 13/09/1903)
  • Suicide :
    Le nommé Briffault, charron chez M. Brissard, carrossier à Saint-Benin-d'Azy, s'est suicidé mardi dernier à la suite du chagrin qu'il avait éprouvé de la mort de sa femme.
    Des voisins découvrirent le cadavre du malheureux qui s'était pendu dans son logement.
    Briffault, âgé de 35 ans, laisse deux enfants en bas âge.
(Le Courrier de la Nièvre du 04/10/1903)
  • Accident du travail :
    Lundi matin, un chef de chantier de M. Rigaud, entrepreneur du chemin de fer de Nevers à St Saulge, le nommé Alain Hascoët, âgé de 39 ans, a eu le pied gauche broyé par un wagonnet chargé de pierres.
    Le blessé a dû être transporté à l'hôpital de Nevers ; on espère toutefois que l'amputation ne sera pas nécessaire ; Hascoët, qui est marié et père de cinq enfants, est originaire du Finistère.
(Le Courrier de la Nièvre du 08/11/1903)

--m mirault 21 décembre 2013 à 13:58 (CET)