Anlezy

De Wiki58

Description d'Anlezy en 1827

Anlezy sur la carte de Cassini
  • Anleziacum, commune du canton de Saint Benin d'Azy, ayant une population de 497 habitants, une église et point de desservant. Elle est voisine d'un étang de même nom, non loin duquel il existe des roches d'un grès tendre et fin, dont on fait des meules à aiguiser les instruments tranchants, et placée entre deux ruisseaux qui, par leur réunion, forment la rivière d'Andarge. Cette terre importante a donné son nom à une branche de la noble famille de Damas. Elzéar de Damas, selon le cartulaire de Cluny, était, en 1063, seigneur de Cousan en Forez. Hugues, son arrière petit-fils, épousa, en 1208, Jeanne de Bourgogne ; et Robert II du nom s'allia, en 1358, avec Isabelle de Montagu, également issue des premiers ducs de Bourgogne par Alexandre, fils du duc Hugues III. Un Gui de Damas, de la branche de Cousan, fut grand échanson de France en 1385, souverain maître de l'hôtel du roi en 1386, et grand chambellan de France en 1401. Cette branche de Cousan s'éteignit au quinzième siècle, et celle dont nous allons parler devint l'aînée de cette illustre maison.
  • Erard ou Evrard de Damas, fils de Robert II, ayant épousé, le 2 mai 1430, Isabeau d'Avénières, dame d'Anlezy, de Lurcy le Châtel et de Saigni le Bois, devint, par cette alliance, propriétaire de ces terres. De cette alliance naquit : 1° Jacques de Damas, dont le fils Jean épousa Anne de Digoine, dame de Thiange, et fut la souche de cette autre branche qui posséda encore Brèves et Lurcy le Châtel ; 2° Jean de Damas, seigneur d'Anlezy, Crux et Montigny : celui-ci eut pour arrière petit-fils Paul de Damas, dont le fils aîné, Antoine, transmit Anlezy à la branche qui possède encore cette terre. Le second fils de Paul, ayant épousé Louise de Pracontal, fut la souche de la branche de Crux, qui subsiste toujours, quoique la révolution de 1789 lui ait ravi cette terre.
  • Les Damas-Anlezy ont formé d'illustres alliances et joui de divers emplois brillants. Louis-François, marquis d'Anlezy, avait épousé, en 1724, Marie Elisabeth de Ferrero. Il fut lieutenant général des armées du roi en décembre 1748, et gouverneur du prince de Condé. Louis-Antoine Erard de Damas, marquis d'Anlezy, avait été maréchal de camp, commandeur de l'ordre militaire de saint Louis et gouverneur d'Huningue, où il mourut en 1712. Il s'était marié avec Marie-Elisabeth, palatine de Dio.
  • Le bourg d'Anlezy est riche en bonnes terres à grains, en gras pâturages et en étangs. Il est situé à 1 myriamètre 2 kilomètres de Saint Benin d'Azy, 3 myriamètres N. de Decise, 4 lieues S. de Saint-Sauge, et 3 myriamètres 5 kilomètres ou 7 lieues de Nevers. Il s'y tient quatre foires par an, les 16 janvier, 28 mai, 19 juillet et 21 août.
(Source : Mémoires pour servir à l'histoire du département de la Nièvre par JF Née de la Rochelle – 1827)
Note : 1 myriamètre = 10 kilomètres


Relevé dans la presse

  • École navale :
    M. Charles Marie Henri de Damas d'Anlezy, est admis à subir les épreuves orales du concours d'admission à l'école navale.
(Le Courrier de la Nièvre du 05/07/1903)
  • Démission du maire :
    M. Charles Naudin, qui avait été élu maire d'Anlezy, après la révocation de M. le Comte de Damas d'Anlezy, vient de donner sa démission de maire et de conseiller municipal de cette commune.
(Le Courrier de la Nièvre du 18/10/1903)
  • Élection municipale :
    Dimanche dernier, M. Charles Jouanin, à été élu conseiller municipal d'Anlezy, en remplacement de M. Naudin, maire démissionnaire.
(Le Courrier de la Nièvre du 15/11/1903)