Surgy

De Wiki58

Historique

Surgy tire son nom soit du celte sorgi (pays des sources) soit du latin silva (forêt).
La commune est d'ailleurs boisée et traversée par deux cours d'eau: l'Yonne et la Druyes.
Le territoire de la commune, situé à l'endroit ou la vallée de l'Andryes rejoint celle de l'Yonne, est occupé dès la préhistoire. Au 9ème siècle, Charles le Chauvedote les moines de l'abbaye Saint Germain d'Auxerre des terres de Surgy.
Quelques années plus tard, les comtes de Nevers deviennent propriétaires de Surgy et donnent la seigneurie en fief à leurs vassaux, les vicomtes de Clamecy.
La population est d'abord essentiellement rurale, puis le développement du flottage de bois avec la fabrication des margotins (fagots pour allumer les feux) et l'activité des six moulins de la commune font pendant longtemps vivre les habitants.
Au 20ème siècle une fonderie est installée à Surgy mais désormais, c'est le développement du tourisme qui fixera les habitants et créera la richesse de la région.

Description de Surgy en 1827

Surgy sur la carte de Cassini
  • Commune assez importante du canton de Clamecy, dans laquelle il y avait autrefois une élection. Elle est située à l'extrémité nord du département et de l'arrondissement de Clamecy, entre Basseville et Pousseaux, sur la rive gauche de l'Yonne. On y compte 776 habitants, ayant une église et point de desservant ; cette commune est éloignée de Clamecy de 5 kilomètres et demi et de Nevers de 7 myriamètres 7 kilomètres.
  • C'est un ancien curé de Surgy, nommé Jean le Grand, chanoine de Furnes, aumônier et chapelain de Louis Ier de Flandre, comte de Nevers, qui fonda, en 1320 ou 1328, la belle Chartreuse de Basseville, remarquable par sa situation sur la rive droite de l'Yonne, auprès d'une masse de rochers de grès, accumulés les uns près des autres comme dans la forêt de Fontainebleau. Le comte de Nevers prit aussitôt cette chartreuse sous sa protection, et l'église en a été consacrée le 2 avril 1331, en l'honneur de la Vierge et de saint Jean-Baptiste, par le frère Pierre, patriarche de Jérusalem, de l'ordre des dominicains.
  • En février 1693, cette chartreuse éprouva un grand incendie, dont procès-verbal fut dressé par François Née, avocat et procureur du roi en la justice de Collange sur Yonne, et le dommage estimé à plus de 2.600 francs. En 1740, on a réuni à cette chartreuse le prieuré simple de Saint-Robert d'Andrie, dépendant autrefois de l'abbaye de la Chaise-Dieu. Tout cela a été vendu au profit de la nation pendant la révolution, commencée en 1789. .
(Source : Mémoires pour servir à l'histoire du département de la Nièvre par JF Née de la Rochelle – 1827)
Note : 1 myriamètre = 10 kilomètres


La commune en 2011

Vue générale

La population est désormais de 431 habitants, à peu près au niveau de ce qu'elle était à la fin des années 1970 mais bien loin de 1846 où la commune dépassait le millier d'habitants.
Le village est désormais paisible dans une campagne très verdoyante et met en avant, outre le patrimoine hérité des siècles passés, une nature s'offrant au tourisme.

Les roches de Basseville

Ces roches d'origine jurassique appartenant à l'étage corallien tirent leur nom du voisinage de la Chartreuse de Basseville.
Les falaises sont dominées par un plateau sur lequel ont été découverts des vestiges de l'une des rares stations préhistoriques du département.
Les premiers troglodytes arrivent au quaternaire et s’installèrent dans les nombreuses excavations des roches.
Le site est classé monument historique en 1936.

Ce site d'escalade, à 4km de Clamecy en direction de Surgy par la D144, est situé à proximité de l'Yonne et du Canal du Nivernais. La falaise comporte plusieurs sites d'escalade variant de 15m à 40m.
Un site de spéléologie, composé d'une quinzaine de grottes, comprend une centaine de galeries.
Ce site protégé et classé Natura 2000 a été aménagé pour le plaisir des alpinistes, mais aussi des visiteurs.
Outre un parking auto et vélo, une aire de pique-nique avec WC, il est possible d'emprunter un audio-guide à l'office de tourisme de Clamecy ou à Surgy, expliquant la géologie du lieu et indiquant sur un écran le parcours à suivre.

Le sentier découverte

La Communauté de communes des Vaux d’Yonne, le Conseil Général de la Nièvre et la mairie ont aménagé un sentier de découverte géologique sur le site des Roches de Basseville à Surgy. Il est classé car il appartient à un espace naturel sensible : dans les roches, l’espèce protégée des faucons pèlerins s’y est nichée. Autre particularité du site, la pelouse calcicole qui entretient la nourriture de différentes races de chauve-souris.

Une des faces ouverte à l'escalade

Face à la pierre !
Vue générale des falaises

Le site d’escalade est situé sur les rives de l’Yonne et du Canal du Nivernais, le long de la route et de la voie ferrée joignant Surgy à Clamecy.
Ce site, qui date, selon les spécialistes, d’environ 65 millions d’années est idéalement exposé. La proximité de la rivière et le travail d’érosion ont donné à la falaise sur une grande longueur un profil sculpté en forme de clochetons.
En simplifiant, on peut présenter la falaise en deux grands blocs ; la Muraillette et la Grande Falaise, qui offrent un potentiel d’environ 350 voies de tous niveaux de 20 à 40 m de hauteur. On y trouve beaucoup de "dalles à trous" et de remarquables fissures et bien sûr du surplomb (La Casquette).

  • La Muraillette, qui est à considérer plutôt comme secteur d’initiation avec des voies jusqu’à 25m de haut. C’est le secteur idéal pour débuter au soleil.
  • La Grande Falaise et ses sous-ensembles (Aiguillette, Clochetons et Muraille de Chine) avec des voies jusqu’à 40 mètres et des réalisations en plusieurs longueurs.


Site de spéléologie

La grotte dite de "La graine" (au sol couvert d’argile en grains, d’où son nom) se trouve sur le site des Roches de Basseville. Il y aurait une quinzaine de grottes dans la barre rocheuse. C'est la plus intéressante , elle est connue de longue date et a été prolongée par désobstruction vers la fin des années 1985-1995. Il y a une centaine de galeries assez concrétionnées à visiter.


Sources:

  • Site du Conseil Général de la Nièvre
  • Site petit-patrimoine.com
  • Le patrimoine des communes de la Nièvre - éditions Flohic