Chartreuse de Basseville

De Wiki58
Vue d'ensemble de la Chartreuse
Ancienne porte
  • Située à Basseville lieu-dit de la commune de Pousseaux et proche des roches du même nom, la chartreuse Nostre-Dame du Val Saint-Jehan de Basseville a été fondée le 30 juillet 1328 sur des terres possédées par Jean-le-Grand (Jehan Grand), chanoine de Furnes en Flandre, curé de Surgy, et acquises à Guillaume Judes, seigneur de Basseville le 18 novembre 1316.
  • En 1320, Jean-le-Grand fait amortir son fief par Louis 1er de Flandre, comte de Nevers dont il est l'aumônier et le chapelain. C'est ainsi que, huit années plus tard, il donne ce fief aux chartreux avec tous les droits de justice et de seigneurie qui s'y rapportent.
    Louis 1er de Flandre, comte de Nevers la prend sous sa protection l'année de sa fondation mais l'église ne sera consacrée que le 2 avril 1331 en l'honneur de la Vierge et de Saint-Jean-Baptiste.
  • Chaque religieux possède un logement pratique, bien situé et tous vivent de la culture de leur enclos.
  • Les possessions de la chartreuse resteront limitées dans les environs proches, mais le monastère n'en sera pas pour autant peu prospère. Les moines, aidés par leurs métayers, fermiers et autres serviteurs, défichent les terres et repeuplent les forêts.
  • La chartreuse de Basseville eut considérablement à souffrir de pillages jusqu'en 1569 ; passage des Anglais en 1360, de bandes anglo-bourguignonnes en 1430, des huguenots en 1539 alors qu'ils dirigent une expédition contre Vézelay. Lors de ce dernier assaut, les religieux sont faits prisonniers et conduits dans un endroit proche de Clamecy laissant ainsi la chartreuse entre les mains des pillards. La communauté des chartreux se remettra difficilement des pertes subies.
  • En 1693 un violent incendie cause de gros dommages et elle n'échappera pas au mouvement janséniste jusqu'en 1726.
  • Le prieuré de Saint-Robert d'Andryes qui fut la dépendance de l'abbaye de la Chaise-Dieu, est réuni en 1740(1) à la chartreuse, rendant ainsi les chartreux possesseurs d'une grande partie du territoire de la commune d'Andryes au moment de la Révolution.
  • Les chartreux l'occuperont jusqu'au début de l'année 1790. L'ensemble sera vendu au profit de l'État pendant la Révolution. C'est pendant cette période trouble que le couvent est à nouveau pillé et que de nombreux documents disparaissent ou sont détruits rendant ainsi difficile la reconstitution de l'histoire de cette chartreuse.
  • Datant du XVIe siècle, seule une partie des bâtiments conventuels dont l'ancien réfectoire des moines, sont conservés. L'église qui, d'après des fouilles effectuées en 2010, apparaît comme le premier bâtiment édifié sur le site ne conserve que son aspect architectural.
  • Une exploitation agricole y sera présente jusqu'en 2009. Cette même année, Dominique Kieffer en fait l'acquisition et décide de se lancer dans une longue restauration. Ainsi, des visites du site ont été rendues possible en 2011, lors des journées du patrimoine.
  • Le registre des sépultures de la chartreuse a été numérisé par les archives départementales de la Nièvre pour la période allant du 25 janvier 1787 au 21 avril 1788.
  • Elle est inscrite aux Monuments historiques depuis le 24/10/1927.

(1) Certains documents donnent l'année 1735.

Sources :inrap.fr
Bulletin de la Société nivernaise des lettres, sciences et arts 1905.
Site web-croqueur
Images : Site perrot-richard.com

--Mnoel 29 novembre 2014 à 19:15 (CET)