Thianges curés

De Wiki58
  • Avant 1634, seuls les noms de quelques-uns des prêtres qui furent curés de Thianges sont connus au travers de différents actes.
    Voici ce qui a pu être trouvé :
  • Mai 1216 : Jugement arbitral au sujet des dîmes de Thianges, entre le curé dudit Thianges d'une part, et Archambault de Chevannes, père de Henri de Chevannes, clerc.
  • 6 juillet 1386 : Johannes MARESCALLI, curatus parochialis ecclesiæ de Thiengiis, (curé de l'église paroissiale de Thianges), donne procuration à Mire Pierre Vidallon, prêtre, et à Perrinet de Villehardoin.
  • 8 juillet 1386 : Johannes MARESCALLUS curatus de Thiengiis (curé de Thianges), donne procuration.
  • 1386 : Bail à bordelage par ledit Jehan MARÉCHAL, curé de Thianges, à Jehan Quarré de Charency, en la paroisse de Champvert, de différentes terres à Charency, moyennant un boisseau de froment et une poule de bordelage annuel.
  • 18 avril 1389 : Bail à ferme ou à cens, par Mire Jehan MARÉCHAL, curé de Thianges, à Marie-Guillaume Chastet, prêtre, et à Perronin de Villehardouain, de son église paroissiale de Thianges pour trois ans et trois levées de fruits, à commencer à la prochaine St-Jean-Baptiste, moyennant cinq frans de cens ou de ferme annuelle.
  • 28 octobre 1389 : Mire Jean MARÉCHAL, curé de Thianges, garantit Jean de Druy vis-à-vis de Jehan Letort de Moulins-Engilbert.
  • 17 juillet 1441 : Mire Pierre de MAUGUES, prêtre, curé de Thianges, est témoin d'un affranchissement d'un serf qui voulait entrer dans les ordres sacrés.
  • 3 juin 1452 : Mire Pierre de MAUGUES est cité comme témoin.
  • 2 janvier 1452 : Décès de Me François MANQUAT, curé, premier doïen de l'église de céans (Dornes) et curé de Thianges, vicaire de Notre-Dame de Recouvrance au bourg de Villeneuve.
  • 1634-1654 : Jehan DUZLEBOIS. C'est son nom qui figure sur le plus ancien des registres paroissiaux.
  • 1654-1664 : N. TUSTOT
  • 1664-1671 : SINTON
  • 1672-1674 : P. DURAND. Ce curé eut successivement deux vicaires. Lelièvre en 1672 et Delaclanelière en 1674.
  • 1674-1712 : Jacques de BAZELLE, originaire de Saint-Pierre-le-Moûtier, bachelier en théologie, protonotaire du Saint-Siège Apostolique, prieur de Saint-Jacques de Chambon et de Saint-Pantaléon, chanoine-doyen de l'église royale et collégiale de Saint-Pierre-le-Moûtier. Fut archiprêtre de Thianges du 22 mars 1674 au 10 novembre 1712.
  • 1712-1720 : Jean ROSSIGNOL, Abbé de Saint-Bruno et de Saint-Menhoul, nommé par le Chapitre le 12 novembre 1712, mort à Thianges à 34 ans, enterré le 2 février 1720 dans le cimetière, proche de la croix.
  • 1720 : Claude MARINYER, nommé par le Chapitre en février 1720.
  • 1720-1731 : Jean-Baptiste THONNELIER, maître ès-arts en l'Université de Bourges, curé de la paroisse de Saint-Pierre de Thianges au diocèse de Nevers. Administra la cure de Saint-Didier (de Nevers) pendant 38 ans. Mourut en 1768 à Saint-Didier à l'âge de 75 ans ou environ, et fut inhumé par Messieurs les curés de la ville de Nevers, suivant le droit, usage et profession où ils sont d'inhumer leurs confrères.
  • 1732 : Erard-Nicolas ROBELIN, prêtre du diocèse de Nevers, maître ès-arts de l'Université de Bourges, curé de Rigny, nommé à Saint-Didier de Nevers par les échevins le 11 juin 1731. Après une vacance d'un an, permuta avec Jean-Baptiste Thonnelier le 9 novembre de la même année. Vint à Thianges où il mourut à l'âge de 45 ans et y fut enterré le 10 août 1732.
  • 1732-1752 : Guillaume BRUGNOT, alias Breugnot.
  • 1752-1760 : Étienne-François LITAUD précédemment curé de Ville-les-Anlezy. Il résigna Thianges en faveur du suivant.
  • 1760-1793 : François DESCHAMPS précédemment curé de Balleray. Prend possession de Thianges le 20 mars 1760. Sous ce curé, cinq vicaires se succèdent de 1786 jusqu'à 1792 : Cornibert, François, Merlin, Frebault et Sauthereau. Ce fut le dernier curé de Thianges avant la Révolution. Il sera arrêté et déporté.
  • 1807-1810 : ROUGON. Desservant, curé de Ville(1).
  • 1813-1817 : BOUTOUTE. Fut curé de Champvert jusqu'en 1816, puis nommé curé de Decize, dessert Thianges jusqu'en 1817.
  • 1818-1824 : BOURDAILLER. Desservant, curé de Ville(1).
  • 1826-1838 : TEISSEIDRE. Desservant jusqu'en 1832, curé de La Machine, puis par son successeur DANY, jusqu'en 1838.
  • 1839-1848 : Abbé CHEVREULIER
  • 1848-1849 : Abbé BOURUT
  • 1849-1850 : Abbé PRAVIEUX. Desservant, curé de La Machine
  • 1850-1852 : BÉRAT Hippolyte. Né à Nevers en 1822, vicaire de Corbigny en 1847. Curé de Fleury-sur-Loire et de Saint-Seine ensuite. Décédé en 1895.
  • 1852-1853 : Abbé ROUZOTTE Pierre. Desservant, vicaire de La Machine.
  • 1854 : PANNETIER. Desservant, curé de Ville(1).
  • 1855-1857 : MAC-KEON.
  • 1858-1861 : GAMET. Curé à Champlin en 1899, date à laquelle il se retira du ministère.
  • 1861-1863 : PICAULT
  • 1863-1864 : Abbé PERREAU Hippolyte qui refit le Registre paroissial ; passa ensuite à Ruages, puis à Dompierre-sur-Héry. Meurt en 1879.
  • 1864 : BERTIER. Desservant, curé de Ville(1).
  • 1864-1869 : JADOT
  • 1869-1870 : Abbé BOUTERIGE
  • 1870-1871 : Abbé MONTAGNAC
  • 1871-1883 : Abbé RÉMOND Edmond. Inaugura la nouvelle église. Nommé à Saint-Sulpice en 1883.
  • 1883-1887 : GUIEU. Curé de Ville(1), chargé de Thianges.
  • 1887-1889 : POQUILLET. Curé de Ville(1).
  • 1889-1892 : Abbé CHAMPAVÈRE.
  • 1892-1896 : Abbé PICAULT. Desservant, curé de La Machine, ancien curé de Thianges. Puis par l'abbé FOURTIER, successeur de l'abbé PICAULT à La Machine.
  • 1896-1900 : Abbé GUINOT Léon. Précédemment vicaire de Lormes, s'installe dans le presbytère neuf. Curé de Fertrève en 1923. L'ancien presbytère est loué à partir de 1897 et vendu en 1901.
  • 1901-1904 : Abbé PATEAU Théophile. Curé à Oisy en 1923.
  • 1905 : Abbé LEMAÎTRE. Desservant, curé de Ville(1)
  • 1905-1907 : Abbé FOURTIER. Desservant jusqu'en 1907, curé de La Machine
  • 1907 : Abbé MAGNARD. Fait un court séjour à Thianges. Se loge dans l'ancien presbytère, le nouveau ayant été retiré aux curés.
  • 1908-1911 : Abbé WALSDORFF Alphonse. Mort en 1919.
  • 1912-1914 : Abbé CHOUTEAU Julien. curé de Verneuil en 1923.
  • 1914-1916 : Père FEILLON. Prêtre des missions étrangères au Tonkin. Revenu en France, il y fut retenu par la guerre. Occupa la cure de Thianges jusqu'au moment où il fut rappelé par ses supérieurs. Appelé le « curé barbu ».
  • 1916-1919 : Abbé CAMUS Augustin. Curé de La Machine, avait déjà assuré, pendant les intervalles de vacance, le ministère à Thianges, par lui-même ou par ses vicaires. Privé de vicaire à cause de la guerre, il envoyait souvent le Père MOULIS, lazariste, missionnaire en Chine, qui avait été, lui aussi, rappelé en France par la guerre. Était mobilisé à La Machine comme interprète chinois.
  • 1919-1922 : CHAUVE-BERTRAND François Adolphe. Curé de Thianges d'avril 1919 à mars 1922, il devient ensuite curé de Saint Révérien.
  • 1922 : Abbé CHAPUT Antoine. Desservant, curé de Diennes.


Note : Les registres sont absents pour les années de 1811 à 1813 et pour l'année 1825.

(1) Aujourdhui Ville-Langy par absorbtion de Langy en 1833.

Liste complétée par Martine NOËL en juin 2017 d'après le manuscrit de l'abbé Adolphe Chauve, Thianges édité en 1924.