La Machine

De Wiki58

La commune tient son nom d'un lourd manège à chevaux appelé « la machine », qui permettait la remontée des mineurs, mais aussi la circulation du matériel et du minerai. (Wikipedia)

Histoire

Relevé dans la presse

  • Accident du travail:
    Dans la nuit de samedi à dimanche, M. Auguste Gauthé, mineur à La Machine, a été surpris par un éboulement au puits des Zagots, où il était occupé à charger un wagonnet de charbon. Il est resté enseveli pendant deux heures et lorsqu'il a pu être dégagé il avait cessé de vivre.
(Le Courrier de la Nièvre du 17/05/1903)
  • Arrestation :
    La nommée Marie L.... femme G..., âgée de 43 ans, ménagère à La Machine a été surprise en flagrant délit de colportage d'allumettes de contrebande par la gendarmerie de La Machine.
(Le Courrier de la Nièvre du 28/06/1903)
  • Ouvriers ensevelis sous un éboulement :
    Dimanche dernier, deux ouvriers boiseurs, les nommés Clair Pierre, 32 ans, et Lepère Pierre, 30 ans étaient occupés à remplacer des étais au puits des Glénons à La Machine. Vers 3 heures 45 du matin un éboulement se produisit et les deux malheureux furent ensevelis sous les décombres d'où on ne put les dégager qu'après quatre heures de travail. Ils paraissent devoir en être quittes pour quelques contusions si, toutefois, ils n'ont pas de lésions internes.
(Le Courrier de la Nièvre du 11/10/1903)
  • Suicide :
    Un mineur de la Machine, M. Gabriel Drouin, âgé de 57 ans, domicilié au hameau des Marizys, s'est suicidé jeudi, en se pendant à un arbre proche de sa maison. Cette funeste résolution est attribuée au mauvais état de santé de Drouin qui, paralysé depuis trois mois, était dans l'impossibilité de travailler.
(Le Courrier de la Nièvre du 18/10/1903)