Montsauche

De Wiki58

Le Lac des Settons

Le flottage du bois a façonné les paysages de Bourgogne. Au cœur du parc national du Morvan, le lac des Settons est l'aménagement le plus spectaculaire. Avec ses 366 hectares, c'est le plus grand lac artificiel créé fin 19e, pour le flottage du bois.
C'est aujourd'hui, une réserve de pêche et une grande base de loisirs.

Le lac est profond de 6 mètres en moyenne. Mais près du barrage, la profondeur atteint 18 mètres.
Un ouvrage tout en granit, qui sert aujourd'hui à réguler les eaux de l'Yonne, et donc, de la Seine en aval.
Depuis le ponton de la base de loisirs, en haute saison, ils sont une trentaine à travailler pour surveiller les plaisanciers, sur les 13 kms de rives.
C'est le lac le plus important de Bourgogne. Les rives ont un petit air du Canada, les îles font penser à des bayous : un lieu d'évasion, en plein Morvan. La nature y est préservée, c'est un plaisir. On se sent un peu coupé du monde, mais à quelques kilomètres, on peut retrouver facilement la civilisation. C'est l'endroit idéal pour se mettre au vert, le temps d'un week-end. Un week-end dans la nature, dans les arbres, dans l'eau. Loin des bouchons citadins. Se détendre à l'air frais, aux sources, recharger ses batteries.

La mort du Docteur Charcot

Charcot Jean Martin plaque.jpg

Jean-Martin Charcot, né à Paris le 29 novembre 1825 et mort à Montsauche les Settons le 16 août 1893, est un neurologue français, professeur d'anatomie pathologique et académicien. Il découvre la sclérose latérale amyotrophique qui deviendra la "maladie de Charcot", il est le fondateur avec Guillaume Duchenne de la neurologie moderne.


Charcot souffre d'une insuffisance coronarienne chronique. Il a subi la première attaque sévère au réveillon 1890 et a dû interrompre son enseignement au cours de l'année 1891. Dans la nuit du 16 août 1893, au cours d'une excursion dans le Morvan, il meurt subitement d'un œdème pulmonaire dans une auberge située près du lac des Settons. Sur le mur de cette auberge a été déposée une plaque.



Sources

  • Des racines et des ailes - 2013
  • Wikipedia