Les Evêques de Bethléem

De Wiki58

Évêques de Bethléem qui ont résidé en Palestine

Ce siège a été fondé en 1110.

  1. ASQUIN
  2. ANSELME succède à Asquin en 1136
  3. GÉRARD siégeait en 1147. Ce fut sous cet évêque que Guillaume IV, comte de Nevers, fit sa donation de l'hôpital de Pantenor et de ses dépendances.
  4. RADULPHE ou RAOUL succède à Gérard en 1154
  5. RAGUEL monte sur ce siège en 1169
  6. ALBERT en 1175
  7. R., dont on ne connaît que l'initial, en prend possession en 1198 ou 1199
  8. PIERRE 1er occupe le siège de Bethléem en 1204.
  9. RÉGNIER parfois nommé RAYNAUD par certains historiens succède à Pierre 1er

Évêques de Bethléem qui ont résidé dans le Nivernais

  1. RÉGNIER succède à Pierre 1er. Selon divers auteurs, Régnier est le premier évêque de Bethléem qui vient s'établir à Pantenor. Il se trouve nommé dans une charte de 1223. Par cette charte, Mahaut, comtesse de Nevers, confirme en faveur de Régnier, évêque de Bethléem, le don de l'hôpital et de ses dépendances fait par Guillaume IV en 1167.
  2. GODEFROI DES PARFAITS, 1225. Il est encore fait mention de cet évêque sous l'année 1252.
  3. THOMAS AGNI DE LEONTIO, dominicain, fait évêque de Bethléem par Alexandre IV en 1255 et transféré par Clément IV au siège de Cosenze en Calabre en 1267.
  4. GAILLARD D'OURSAULT, dominicain, succède à Thomas. Il est envoyé en Lombardie en 1268 pour traiter des affaires importantes.
  5. HUGUES DE CURSIS, dominicain, déjà évêque de Troja en Italie. Fait évêque de Bethléem par Nicolas III en 1279. Il semble qu'il ait abdiqué en 1286.
  6. PIERRE II DE SAINT-MAIXENT, dominicain, nommé par Honorius IV en 1286 ou 1287.
  7. GÉRARD II DE GISORS, dominicain, est évêque de Bethléem en 1294.
  8. WULFRAND D'ABBEVILLE, dominicain, fait évêque de Bethléem par Boniface VIII en 1301. Il assiste à la dédicace de Notre-Dame d'Escouis au diocèse de Rouen en 1314.
  9. JEAN 1er HÉGLESCLIF, Anglais, dominicain, est transféré de l'évêché de Bethléem au siège de Conore en Irlande, puis à celui de Landaf en Angleterre, en 1323. Il meurt en 1346.
  10. PIERRE III, évêque de Segni en Italie. Est transféré en 1345 au siège de Bethléem. Il est encore fait mention de lui en 1355.
  11. DURAND, succède à Pierre III qui se voit chargé d'une mission par Innocent VI à Constantinople.
  12. ADEMARD DE LA ROCHE, dominicain, est fait évêque de Bethléem par Urbain V le 13 novembre 1363.
  13. GUILLAUME DE VALAN, est évêque de Bethléem en 1371. Il devient évêque d'Evreux en 1388.
  14. JEAN II DE GENENCE, dominicain. Il est fait mention de lui comme évêque de Bethléem sous l'année 1391.
  15. GUILLAUME II MARTEILLET, doyen de la cathédrale de Nevers, est fait évêque de Bethléem vers l'année 1392 ou 1393. Il semble qu'il ait abdiqué peu de temps après car l'année 1394 lui donne pour successeur Philippe Froment. Guillaume ne meurt pourtant qu'en 1402.
  16. PHILIPPE FROMENT, évêque de Bethléem en 1394. Est transféré cette année-là au siège de Nevers pour y succéder à son oncle Maurice de Coulanges. Il meurt le 20 janvier 1400, plein de jours et de mérites.
  17. JEAN III, de l'ordre des Frères mineurs, succède à Philippe Froment et passe à l'évêché de Sarlat en 1407.
  18. LANFRANC, nommé en 1407. Assiste au concile de Pise en 1409.
  19. MICHEL, de l'ordre des Frères mineurs. Est fait évêque de Bethléem en 1410.
  20. JEAN IV MARCHAND, dominicain, consacre une église de dominicains le 22 octobre 1411. Le roi Charles VI, par des lettres patentes données en l'an 1412, confirme à lui et à ses successeurs tous les dons, biens et privilèges des évêques de Bethléem voulant de plus qu'ils jouissent des mêmes prérogatives que les autres évêques de France, sous la condition toutefois qu'ils seraient naturels Français ou, qu'ayant demeuré longtemps en France, ils prêteraient serment de fidélité au roi. Les évêques de Bethléem furent, dès cette époque, conseillers nés du royaume ayant droit de siéger dans les audiences publiques du Parlement.
  21. LAURENT PINON, dominicain, fait évêque de Bethléem par Martin V vers l'an 1420. Est nommé au siège d'Auxerre par Eugène IV en 1433. Il meurt l'an 1448. Laurent Pinon, élevé sur le siège d'Auxerre, n'oublia pas sa petite cathédrale de Bethléem. Il autorisa dans le diocèse une quête pour aider à restaurer cette église qui avait beaucoup souffert par suite des guerres.
  22. JEAN V DE LAROCHE, est porté comme évêque de Bethléem dès 1428. Ce qui indique que son prédécesseur s'était démis avant d'être transféré à Auxerre. Jean V est lui-même transféré par Eugène IV au siège de Cavaillon en 1432.
  23. DOMINIQUE, de l'ordre des Frères mineurs, 1434.
  24. ARNAUD-GUILLAUME DE LIMON, carme, est fait évêque de Bethléem par Eugène IV en 1436. Il restaure son église en 1445. C'est à tort que lui est attribuée une construction complète de cet édifice. Quoique convertie en auberge et café, cette église, dont on a respecté l'architecture intérieure malgré sa transformation, remonte au commencement du 13e siècle et doit dater de l'épiscopat de Régnier. En 1450, Arnaud se trouve présent à l'hommage-lige rendu par le comte de Nevers à l'évêque d'Auxerre.
  25. ÉTIENNE PILLERAND, 1457.
  26. JEAN VI BERETIN, 1462.
  27. ANTOINE 1er BUISSON, carme, est nommé en 1464. Il consacre l'église des carmes et celle des franciscains de Châlons-sur-Saône en 1466.
  28. FRANÇOIS 1er succède à Antoine 1er Buisson en 1468.
  29. CHRISTOPHE LAMI, 1472.
  30. JEAN VII PILORY, dominicain, 1492. Il consacre les églises de Saint-André et de Saint-Georges d'Amiens en 1498.
  31. BERTRAND ALDÉGÉRI, bénit l'église des minimes de Bourg-le-Comte au diocèse de Clermont en 1494.
  32. PIERRE DE SAINT-MAXIMIEN, dominicain, est évêque de Bethléem en 1489.
  33. HUBERT passe du siège de Bethléem à celui de Daria en Mésopotamie en 1492.
  34. JACQUES HÉMÉRÉ, succède à Hubert en 1492.
  35. JEAN III L'APÔTRE, de l'ordre des Ermites de Saint-Augustin succède à Jacques Héméré.
  36. ANTOINE II DE CRENEL, de l'ordre des Humiliés. Est évêque de Bethléem en 1501. Il abdique entre les mains du pape Jules II en 1512.
  37. MARTIN BAILLEU, de l'ordre des Frères mineurs, évêque d'Arcadie, est nommé évêque de Bethléem en 1512 ou 1513.
  38. PHILIBERT DE BEAUJEU, religieux de Saint-Bénigne de Dijon. Appartenait à l'ancienne famille des seigneurs de Saint-Verain et des sires d'Asnois, fleur du Nivernois, famille alliée aux seigneurs de Forest et même aux Bourbons. Il reçoit ses bulles en 1524, réconcilie l'église de Langres en 1526, consacre l'église de Saint-Michel de Dijon en 1529 et deux autels dans l'église des chartreux de Basseville en 1546. En 1542, Philippe ou Philibert de Beaujeu fait don à la collégiale de Saint-Martin de Clamecy d'une portion considérable de la vraie croix de Notre-Seigneur, renfermée dans un caillou du Rhin, cristal perforé en croix à cet effet. Mais, en 1550, cette précieuse relique est placée sur une croix en bronze doré que possède encore l'église de Clamecy. Elle porte cette inscription : R.P. en Dieu Mre Philibert de Beaujeu me fit faire. IN HOC SIGNO VINCES. Adorés tous la Ste Croix par la vertu de laquelle nous avons été racetés (sic). Ce reliquaire, par la beauté de son exécution, est digne du prélat. Cet évêque était heureux de se rendre utile : le 22 janvier 1529 il consacre l'église et l'autel de Saint-Jean aux Amognes et l'église de Cessy-les-Bois en 1548. Philibert de Beaujeu fut enterré dans l'église Notre-Dame de Bethléem au côté gauche du maître-autel. Il a fondé des prébendes pour six chanoines qui célébraient exactement l'office divin et formaient le clergé de cette petite cathédrale. Un demi-siècle plus tard, ce chapitre n'existait déjà plus.
  39. SIMON JOURDAIN, chanoine régulier et prieur de Saint-Gildard de Nevers, nommé par Louis de Gonzague à l'évêché de Bethléem en 1584. Il meurt en 1591.
  40. LOUIS DE CLÈVES, prieur de La Charité et administrateur de Pantenor de 1591 à 1601, est nommé évêque de Bethléem le 17 octobre 1601 par Charles de Gonzague, duc de Nevers. Il ne reçoit ses bulles qu'en 1605 et est consacré par Pierre, cardinal de Condi le 12 mars 1606. Il meurt le 22 mars 1609. Son corps est transporté à La Charité et inhumé dans le chœur de l'église Notre-Dame.
  41. JEAN IV DE CLÈVES, neveu de Louis de Clèves, chanoine régulier de Saint-Augustin et abbé de l'abbaye de Toussaint. Devint prieur de La Charité et fut évêque de Bethléem en 1615 par François, cardinal de la Rochefoucault. Il meurt en 1619 et est enterré à La Charité auprès de son oncle.
  42. ANDRÉ DE SAUZAY, recteur du collège d'Autun à Paris. Nommé en 1625, il est sacré en 1626 par Alphonse de Lacroix, ancien évêque de Grenoble. Comme il conférait les ordres à tous ceux qui venaient à lui des différents diocèses de France et donnait par là lieu à de nombreux abus, Dominique Séguier, évêque d'Auxerre, obtint de l'assemblée du clergé de France tenue à Paris en 1635, que l'évêque de Bethléem ne ferait plus aucune ordination dans son église et qu'à cette condition il lui serait assuré une pension annuelle de 500 livres. André mourut à Paris en 1644.
  43. JEAN-FRANÇOIS DE BONTEMPS. C'est de son temps que fut placée sur le portail de l'église de Bethléem l'inscription suivante : Eglise de l'évêché de N.-D. de Bethléem, immédiatement dépendante du saint-siège, 1630.
  44. CHRISTOPHE D'ANTHIER DE SISGAU, fondateur d'une congrégation de clercs sous le titre du Très-Saint-Sacrement, approuvée par Innocent X en 1647. Est nommé, à la demande du duc de Nivernais par le même pape à l'évêché de Bethléem l'an 1651. Il reçut à Rome la consécration épiscopale le 26 mars de cette même année des mains du cardinal Spada. Il se démet de son siège en 1633 et meurt au séminaire de Valence le 17 septembre 1667, riche de mérites et mûr pour le ciel. Sa vie a été écrite par Nicolas Borely.
  45. FRANÇOIS DE BATAILLER, de l'ordre des Capucins. Sacré par le cardinal Pie le 25 juin 1664, prend possession le 8 juin de l'année suivante. Il consacre, dans l'église de Saint-Germain-des-Prés à Paris, l'autel de Saint-Symphorien en 1670, le grand autel en 1678 et les autels de Saint-Casimir et de Sainte-Marguerite en 1683. Il meurt le 22 juin 1691, âgé de quatre-vingt-quatre ans.
  46. CHÉRUAIN LOUIS LE BEL, récollet, nommé en 1701, n'obtient ses bulles qu'en 1713. Il est sacré le 4 février 1714 et meurt au couvent des récollets de Paris le 8 octobre 1738.
  47. LOUIS-BERNARD DE LA TASTE, célèbre bénédictin, nommé en 1738. Reçoit ses bulles au mois de mars de la même année et est sacré le 5 avril suivant par l'archevêque de Paris. Il meurt à Saint-Denis le 22 avril 1754 à l'âge de soixante-neuf ans. Il laisse, entre autres ouvrages, des lettres théologiques contre les convulsions et les miracles attribués au diacre Pâris.
  48. CHARLES-MARIE DE QUÉLEN, curé du Havre, nommé en 1754. Est sacré dans la chapelle du séminaire de Saint-Sulpice par l'évêque de Cahors le 19 janvier 1755.
  49. FRANÇOIS-CAMILLE DURANTI-LIRONCOURT, vicaire général de Laon. Est sacré à Paris le 26 avril 1778. Il fut le dernier évêque de Bethléem-les-Clamecy.


ERARD DE ROCHEFORT, nommé par Charles de Gonzague en 1609. Ne reçut pas ses bulles et ne fut pas sacré. Erard de Rochefort ne craignait pas de cumuler un certain nombre de bénéfices. il se trouve tout à la fois abbé de Vézelay, de Saint-Léonard de Corbigny et de Cervon et doyen d'Autun. Il faut cependant reconnaître qu'il a fait beaucoup de bien à Corbigny.


LOUIS DE SANLECQUE, de la congrégation des chanoines de Sainte-Geneviève fut nommé par le duc du Nivernais en 1691, mais Louis XIV, sollicité par les personnes pieuses choquées de ses poésies et surtout de sa satire contre les directeurs, s'opposa à l'enregistrement de ses bulles. Sanlecque mourut en 1714.


Les cinq évêques dont les noms suivent ont été élus et non consacrés, sans que le motif soit connu :

  1. DOMINIQUE FLÉLIN, chanoine de Nevers, nommé par François de Clèves en 1555.
  2. URBAIN REVERSY ou de REVERSEY, chanoine de Sens et préchantre de cette métropole. Est nommé évêque de Bethléem en 1558. Il a écrit, en latin, l'Histoire des archevêques de Sens, ouvrage qui n'est plus connu que par une citation de Pithou dans ses notes sur les capitulaires de nos rois.
  3. ANTOINE TRUSSON, de l'ordre des Ermites de Saint-Augustin, en 1560.
  4. CHARLES BOURBONNAT, chanoine régulier de Germenay en 1568.
  5. LOUIS HÉBERT, docteur en théologie, en 1579.


En 1801, lors de la réorganisation de l'Église de France, Bethléem-lez-Clamecy suit le sort du diocèse de Nevers et est compris dans le diocèse d'Autun. Le siège de Nevers est rétabli en 1823 et Bethléem, enclavé dans le département de la Nièvre, se trouve par là même, réuni au diocèse de Nevers.


Il est inutile de faire observer que le droit de nomination à l'évêché de Bethléem qu'avaient exercé les comtes et ducs de Nevers, dut céder devant le privilège dévolu aux rois de France par le concordat entre Léon X et François 1er. Née de la Rochelle fait observer que l'agrément de l'État était toujours nécessaire et nos rois tenaient à l'honneur d'être considérés comme les protecteurs-nés de cette modeste cathédrale. Louis de Sanlecque fut obligé de se retirer n'ayant pas l'agrément de Louis XIV.

Source

Notes et références

Notes


References