La Marche petit patrimoine

De Wiki58

Maison Fort

La Marche Maison Fort.jpg
  • Située rue de la Planche au lieu-dit Munot, cette ferme fortifiée du 16e siècle construite sur des fondations datant du 11e siècle, porte le nom de "Maison Fort".
    Ce nom provient d'un système de défense mis en place pendant la guerre de Cent Ans et les guerres de religion dans les fermes. Ce système de protection servait à se protéger des pillages des soudards en quête de ravitaillement.
    Cette ferme fut occupée par la famille Challudet ou de Challudet.
    Guillaume de Challudet, 2ième du nom est à l'origine de la branche des seigneurs de la Maison-Fort-de-Nivernois.
    Son père Guillaume, 1er du nom, Seigneur de Magny, Capitaine du Chastel de Cosne épouse Marguerite Gentils en 1539. Ils auront deux enfants, Guillaume, 2ième du nom, Seigneur de la Maison-Fort et Pierre, Seigneur de Saint-Léger-le-Petit en partie. Ce dernier épousera Michelle de Brye en 1580.
    Le patronyme Challudet vient du patronyme Chaslus. Pierre de Challudet, l’un des ancêtres, trésorier de France à Orléans, personnage vain issu d’une famille bourgeoise de La Charité-sur-Loire est fils d’un riche maître de forges qui lui a laissé une fortune considérable. Il emploiera une partie de cette fortune à se fabriquer des titres en rattachant sa famille à la maison de Chaslus, issue des comtes d’Auvergne.
    Il est enterré à La Charité en l’église Notre-Dame de La Charité-sur-Loire.
    Dans les registres paroissiaux de 1676, on retrouve Guillaume Challudet, seigneur de la Maison Fort.
    Ce lieu appartient à une personne privée.


Donjon

La Marche Donjon.jpg
  • Situé rue de la Grande Poterne, le donjon du château de La Marche est une imposante construction rectangulaire qui atteint 7 mètres de hauteur (peut-être 22 mètres à l'origine) et 43 mètres de circonférence. Elle est construite en majeure partie avec des matériaux récupérés sur des bâtiments et des sarcophages des 6e et 7e siècles.
    L'évêque de Nevers ordonna des destructions du donjon au 8e siècle suite aux persécutions que les seigneurs de La Marche faisaient subir aux moines de La Charité-sur-Loire. En effet, les seigneurs de La Marche ont été forcés par l'évêque et le comte de Nevers à donner des terres aux moines, suscitant une certaine animosité à leur égard.
    Cet édifice est classé aux Monuments Historiques depuis le 26 avril 1993.




Source : Flohic Editions.
Histoire et Antiquitez de la Ville et Duché d’Orléans.
Les Présidens au Mortier du Parlement de Paris.
Images : Francis Cahuzac

Martine NOËL Novembre 2016