Crot y bout

De Wiki58

Le Crot y bout → Le Beuvron ou l'Yonne → la Seine

Historique

La façade du réservoir
  • Le réservoir de La Fringale a été construit en 1932 pour stocker l'eau d'une rivière souterraine captée sur le territoire de la commune d'Amazy, cette eau devant servir à l'alimentation en eau potable de Tannay et Amazy.
    La rivière fut découverte en 1930 lors du forage du premier puits de captage. Ce puits, profond de 17 mètres, est appelé Puits Charles Chaigneau du nom du maire de Tannay qui fut à l'origine des travaux et qui les a dirigés.
    Un second puits, creusé en 1953 et 1954, communique avec le cours de la rivière par un tunnel de 8 mètres.
    La rivière du Crot-y-Bout a un débit très variable pouvant être de 10 litres/seconde à l'étiage et atteindre 200 litres/seconde en période de crues. La rivière déborde alors par les puits et forme un ruisseau aérien qui emprunte la vallée par Creux avant de rejoindre le ruisseau du Beuvron, près de Clamecy.
    La rivière souterraine, en revanche, ne rejoint pas la vallée du Beuvron mais elle se jette dans l'Yonne. L'eau du Crot-y-Bout n'alimente plus Amazy depuis 1979 et Tannay depuis 1985. Elle a été remplacée par une eau de meilleure qualité puisée près de Monceaux-le-Comte (d'après Madeleine Bertrand, 1992).
  • Inscription peinte en façade du réservoir :
Le 24 août 1930, à la suite des études faites et des travaux dirigés par le maire de Tannay, Charles Chaigneau, ingénieur des Arts et Manufactures, la rivière souterraine qui coule en cet endroit à 17 mètres de profondeur, a été découverte. Son débit est de plusieurs milliers de m3 par jour et son eau alimente Tannay et Amazy. A la suite de pluies violentes ou prolongées, l'eau remonte dans le puits, déborde parfois avec violence, et cet écoulement superficiel a atteint 10000 m3 par jour au (lieu-dit ?) le Creux qui Bout.

Description

  • Captage et réservoir sont abrités par un bâtiment en béton armé de plan carré.
    La large porte vitrée est encadrée de deux panneaux verticaux sur lesquels ont été peints la coupe du puits avec la galerie, à gauche, et une inscription qui relate les circonstances des travaux, à droite (voir historique). Sur le fronton, inscription : Le Crot y bout, exécutée avec des galets vraisemblablement prélevés dans le lit de la rivière.



Source : Inventaire général du patrimoine culturel (Bernard Lauvergeon)
--m mirault 10 juillet 2014 à 13:49 (CEST)