Billy sur Oisy

De Wiki58

Histoire de Billy sur Oisy

Biliaco. Bourg assez considérable du canton de Clamecy possédant un population de 958 habitants. Il est dans un vallon où coule un ruisseau dans celui de Corbelin qui se jette dans celui de Oisy, et fut habité par plusieurs gentilhommes qui y avaient fait bâtir d'assez belles maisons. Il existe encore une montagne rapide en forme de mamelon, sur laquelle on reconnaît les ruines d'un ancien et vaste château-fort, appelé le château Murat et depuis le château Musard. Il est tellement ancien que l'on en attribue la construction à Jules César qui l'appela, dit-on, Castellum Musarum, par rapport à sa situation sur une haute montagne. les premiers comtes de Nevers se plurent à l'habiter dans un temps, leurs successeurs le négligèrent jusqu'en 1214, Hervé, comte de Nevers et de Courtenay Mahaut, sa femme, s'occupèrent de le restaurer. Sans doute il ajouta de nouvelles constructions à cet édifice antique ; et comme il était fort puissant, il s'inquiéta fort peu si le terrain, sur lequel il bâtissait, lui appartenait. Il pouvait en effet ne pas savoir que, vers l'an 819, Angelelme, 34ème évêque d'Auxerre, avait donné aux chanoines de son église les biens qui lui appartenaient à Billy. Guillaume de Seignelai, 58ème évêque d'Auxerre, entreprit de remettre cette donation sous les yeux du comte Hervé, et vint à Billy accompagné de Manassès, son frère aîné, évêque d'Orléans. Il réussit à négocier un échange, par lequel le comte Hervé reçut ce que le chapître d'Auxerre possédait à Billy, et il lui abandonna ce qu'il possédait à Oisy. Par ce moyen, la construction du château Murat n'éprouva plus des difficultés.
Le comte Hervé était mort en 1221, de Courtenay Mahaut, son épouse, cessa d'habiter Murat jusqu'en 1250, qu'elle y revint. Il existe un acte daté de ce lieu, et cette année au mois de Mars, concernant le mariage d'Isabeau, fille de Geoffroy de Billy ou Bully, qualifié de maréchal du Nivernais, avec Guy Béchart, chevalier. Ce fut aussi dans ce lieu que la comtesse de Courtenay Mahaut confirma une acquisition faite par le chapître d'Auxerre, des dîmes de Nannay, près de La Charité sur Loire, et qu'au mois de Juillet 1253, elle donna aux écoliers d'Auxerre, dits les bons enfants, pour y faire leurs exercices, une place dans cette ville, proche les Jacobins, servant autrefois de cimetière aux Juifs. Le mercredi après la Pentecôte de l'an 1281, Robert de Flandre, et en 1296 Louis de Flandre, rendirent à Guillaume de Grez et Pierre Pierre de Mornay, évêques d'Auxerre, hommages pour le Château de Murat. Billy fut une des trente deux anciennes châtelleries du duché de Nevers.

Cette commune, dont le territoire n'est pas très fertile, produit de bons pâturages, et on y cultive la vigne avec succès. Le vin qui y est haut en couleur, acquiert une excellente qualité en vieillissant. C'est aussi le sol du département où se trouve le plus abondamment la truffe. Les gens du pays sont très habiles à les découvrir, et ils en recueillent beaucoup, mais ils en déssaissonnent une partie, en ne sachant pas attendre le moment de leur maturité, et celui de leur accroissement total qui arrive en septembre de chaque année. Il s'y fabrique aussi beaucoup de vans pour nettoyer les blés.
Il se tient trois fois par an à Billy ; savoir : le 11 Février, le 28 Avril, ou mercredi après Quasimodo, et le 1er Octobre.
Il y a dans le canton de Saint Benin d'Azy, un autre bourg du nom de Billy, réuni avec Chevannes Changy en une seule commune.

  • Source : Mémoires pour servir à l'histoire politique et littéraire à la géographie - J.B. Née de la Rochelle - 1827
  • Transcripteur : Mabalivet (discussion) 28 avril 2020 à 17:36 (CEST)

Relevé dans la presse

  • Suicide :
    Dimanche dernier on a découvert pendu sous un hangar attenant à l'habitation de ses parents, à Billy-sur Oisy, le cadavre du nommé Ernest Fougerat, âgé de dix-sept ans, domestique à Surgy.
    La mort remontait à plusieurs jours ; on ignore les causes de ce suicide.
(Le Courrier de la Nièvre du 28/06/1903)

  • Papier timbré :
    Une distribution auxiliaire de papier timbré est créée à Billy-sur-Oisy.
    La gérance en est confiée à M. Joudot, titulaire d'un bureau de tabac établi au chef-lieu de cette commune.
(Le Courrier de la Nièvre du 26/07/1903)