Armes

De Wiki58
Révision datée du 6 octobre 2021 à 11:37 par Mnoel (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Histoire

Commune du canton de Clamecy, agréablement placée sur les bords de l'Yonne où elle a un moulin à blé ; elle est renommée par ses bons fruits dont elle trouve le débit dans son chef-lieu, on l'a réunie pour le culte.

C'est au port d'Armes, sur l'Yonne que s'arrête le flot de bois dit du Nivernais, pour éviter les encombrements qui auraient lieu à Clamecy par le flot du Beuvron (rivière) et de Sozaé : ceux-ci sont arrêtés au port de la Forêt, au dessus de Clamecy. Ainsi le port d'Armes, au-dessus de la même ville, est d'une assez grande importance pour la commune, et la population de cet endroit est de 468 habitants, très occupés de commerce dont nous parlons, ou de culture des jardins et des terres. Il y a aussi des carrières qui fournissent de bonnes pierres à bâtir.

Entre cette commune de Clamecy, il a existé dès le 12ème siècle, une léproserie, placée sur la roche ou colline d'où se tire la pierre dont les biens furent réunis par Louis XIV à Clamecy, malgré les réclamations de Vézelay qui la présentait du ressort de son élection. Armes en dépendait en effet. Il ne reste de la léproserie que des ruines : pans de murailles, cave voûtée, pierres sépulcrales, petite chapelle de transition entre le roman et l'ogival qui est entretenue par l'Hôtel-Dieu de Clamecy auquel on l'a réunie.

Cette commune a donné son nom à une famille noble du Nivernais, Jean d'Armes, président au parlement de Paris, était de cette famille. Avant que d'obtenir cette place, il avait enseigné le droit avec beaucoup de succès, et était considéré comme un des plus savants jurisconsultes de son siècle. Il mourut en 1490, laissant à la postérité de Jeanne de Lamoignon, fille de Pierre, qu'il avait épousée le 9 Juillet 1461. Valentine d'Armes, fille unique et seule héritière de François 1er d'Armes, seigneur de Vergers et de Trucy l'Orgueilleux, ayant été mariée en Septembre 1570 avec François de Chabanne, comte de Saigne, rendit à cette famille la terre de Trucy l'Orgueilleux, qui avait appartenu plus anciennement à Antoine Curton de Chabanne, comte de Dammartin.

Source

  • Le Morvan coeur de la France - J. Bruley - Tome III, page 216
  • Mémoires pour servir à l'histoire politique et littéraire à la géographie de la Nièvre de J.B. Née de la Rochelle.
  • Transcripteur : Mabalivet (discussion) 22 avril 2020 à 11:15 (CEST)

Notes et références

Notes


References