Août 1916

De Wiki58
Guerre 1914-1918 57.jpg
Le faubourg d'Allier

Les informations du mois dans la presse départementale :

  • Vendredi 4 août : On apprend maintenant le décès survenu sur le front en janvier 1915 d'Henri Barau, né à Saint-Léger-des-Vignes le 24 septembre 1886, sergent au 13e R.I.
  • Dimanche 6 août : Louis Antoine Léon Régnier vient d'être nommé médecin-major de seconde classe. « Cette nouvelle a produit la meilleure impression à Decize. »
    Citations de Jean Chamard pour sa bravoure lors d'assauts à Nouchy-aux-Bois et de Philibert Chamard de La Machine.
    Louis François Garnier, né le 19 avril 1888 à Crux-la-Ville, instituteur à Decize et Saint-Léger « est tombé glorieusement au champ d'honneur en repoussant une contre-attaque violente de l'ennemi qui cherchait à reprendre une tranchée perdue » le 12 mai 1915.
    Un autre instituteur, le sous-lieutenant Paul Guyot, né le 29 novembre 1885 à Saint-Léger, a été tué à l'ennemi à la tête de sa compagnie le 19 avril 1916.
  • Dimanche 13 août : Jules Bouchez, soldat au 52e R.I., en cantonnement à Decize, a été condamné par le conseil de guerre à deux ans de prison pour outrages à un lieutenant, une peine à laquelle s'ajoutent deux mois pour ivresse.
  • Dimanche 20 août : Citation de Claude Petit, de La Machine, brancardier volontaire au 134e R.I., blessé deux fois.
    L'abbé Joseph Alfred Delorme, ancien curé de Chantenay, héros d'une affaire mystérieuse de disparition, se cachait en Espagne. Il a été retrouvé sur le front où il est brancardier ; il a obtenu une citation et la croix de guerre.
  • Mercredi 23 août : On apprend à Decize la mort au combat d'Auguste Louvencourt, âgé de 37 ans, soldat au 207e R.I.
  • Vendredi 25 août : Délibération du conseil municipal de Decize. M. Archambault demande que les recrues départementales de 1917 soient incorporées à Decize ; il y a 6000 places au dépôt de Decize, le cantonnement (la caserne Charbonnier, le camp du Clocheton et autres locaux réquisitionnés) est actuellement vide et disponible. Ces effectifs permettraient de relancer le commerce de la ville.
  • Samedi 26 août : L'Œuvre du Soldat dans la Tranchée, présidée par l'écrivain Maurice Barrès, lance une souscription afin d'acheter des couvre-chaussures, des vêtements imperméables, des chaussettes, de la graisse spéciale pour les chaussures, des réchauds, des pharmacies de poche, des périscopes et autres objets destinés à améliorer un peu le confort des poilus. Deux équipements nouveaux viennent d'être mis en fabrication pour l'évacuation des blessés : le brancard-hamac et la chaise-hamac. Adresse de l'association : 17 rue de Chateaubriand, Paris.
  • Dimanche 27 août : René Clair, agent-voyer à La Machine, est secrétaire du poste de commandement de Nordhoff. Son fils Fernand Clair, sous-lieutenant d'artillerie a été plusieurs fois blessé et il a obtenu une citation : « Par son exemple a soutenu le moral du personnel de sa batterie au cours des attaques de gaz les 19, 22, 23 et 27 mai 1916. »
    La Tribune prend la défense de Joseph Caillaux, qui vient d'être insulté en public à Vichy.
    Le sous-lieutenant Laumain, originaire de Saint-Léger, mobilisé d'abord comme téléphoniste au 213e R.I., puis commandant d'une compagnie de mitrailleuse au 133e R.I., enfin observateur de l'aviation, a obtenu la croix de guerre à titre posthume : son avion est tombé de 500 mètres d'altitude à la suite d'une panne, il est mort instantanément.
  • Mercredi 30 août : La Roumanie attaque la Hongrie. Manifestations à Athènes en faveur de Vénizélos, partisan d'une alliance de son pays avec la France et la Grande-Bretagne.

Texte de Pierre Volut http://histoiresdedecize.pagesperso-orange.fr/index.htm et http://lesbleuetsdecizois.blogspot.fr/ mis en page par Martine NOËL