Octobre

De Wiki58
Guerre 1914-1918 57.jpg

Informations générales et locales dans la presse nivernaise.

La Tribune et La Croix du Nivernais.
  • Vendredi 1er octobre :
    La récolte de l'or a été une réussite, selon le comité de Decize et de Saint-Léger. La Journée des Éprouvés de la Guerre a permis de collecter 612,10 F. La Journée des Mutilés de Guerre 914 F à Decize et 262,40 F à Saint-Léger.
  • Dimanche 3 octobre : Arrivée à Decize d'un convoi de blessés, venant de l'Argonne. Ils seront soignés à l'hôpital militaire n°3 des Minimes. « Nous leur souhaitons un heureux séjour dans notre antique localité. »
  • Mercredi 6 octobre : 365 prisonniers allemands sont arrivés par train à Nevers.
  • Dimanche 10 octobre : L'Orient est en feu.
    Des propos antimilitaristes ont été tenus à l'usine d'Imphy. Le soldat du 38e R.I. Boulay, ouvrier militaire détaché, a été condamné à deux ans de prison et 1000 F d'amende.
    À Decize, une fillette de huit ans a été violée non loin du hameau de Brain. On recherche l'auteur de ce crime.
    Accident mortel au puits des Zagots, à La Machine. M. Deschamps, 43 ans, père de cinq enfants, a été enseveli sous un éboulement, il est décédé.
  • Vendredi 15 octobre : On apprend la mort du comte Emmanuel de Castéja près de Souchez, à la tête de sa section de chasseurs à pied. Il avait été en garnison à Decize.
  • Dimanche 17 octobre : Mort à l'hôpital de Lyon, des suites de ses blessures, du capitaine Henry Laurent Humann, du 13e R.I. Il était né à Strasbourg en février 1867.
  • Mercredi 20 octobre : Décès à Decize d'Alphonse Camille Rougeux, soldat au 52e Régiment Territorial.
  • Mercredi 27 octobre : Articles de la Tribune et de Paris-Centre sur l'Œuvre du Tricot du Soldat. Une grande tombola est organisée dans le département. Appel aux donateurs de lots.
  • Dimanche 31 octobre : Un nouveau ministère est constitué. Le président du conseil est Aristide Briand, le ministre le la guerre le général Galliéni.
    Dans son programme figurent la lutte contre la vie chère et une proposition d'impôt sur les bénéfices de guerre.
    Un camp de prisonniers allemands est installé dans la Nièvre. 200 d'entre eux seront dirigés vers les travaux agricoles et répartis entre les villages qui en font la demande.


Vivent les cinq sous du Poilu !

  • Sur la proposition de M. Antoine Durafour, député de la Loire, le Parlement a élevé à 0,25 F la solde quotidienne des caporaux et soldats.

Guerre 1914-1918 74.jpg
À nous désormais la richesse !
Notre escarcelle enfle à vue d'œil ;
Nous aurons des poulets de Bresse
Et des asperges d'Argenteuil !
Nous ferons de fines dînettes,
À nous Rose, Nina, Ninette !
La misère n'existe plus :
Vivent les cinq sous du Poilu !

(Petit poème envoyé à La Tribune
par M. Mouette, secteur postal 31)


Réjouis-toi, Pitou, mon frère,
Agite bras et fumerons,
Danse ! Ta solde journalière
Vient d'être élevée à cinq ronds !
[…] C'est la noce, la noce entière !
Le vin de France à pleins bidons
Va doubler ton humeur guerrière
Et cette fois, nous les aurons !

(Autre poème paru dans un journal de la Loire).

Texte de Pierre Volut http://histoiresdedecize.pagesperso-orange.fr/index.htm et http://lesbleuetsdecizois.blogspot.fr/ mis en page par --Mnoel 12 octobre 2015 à 10:46 (CEST)