Champs Blondiaux

De Wiki58

Comme chaque année les Conseils municipaux de Vandenesse et de Montaron commémoreront la fin de la 2ème guerre mondiale en fleurissant le monument aux morts situé aux « Champs Blondiaux » sur la route de Vandenesse à Saint Honoré les Bains. Ils rendront ainsi hommage aux 4 maquisards décédés ,là, le 11 juillet 1944 (alors que les armées alliées ont débarqué en Normandie depuis un mois).

La veille, le 10 juillet 1944, des troupes allemandes avaient perpétré un massacre à la ferme de Corcelles, sur la commune de Montaron, emmenant ensuite avec elles 4 hommes, otages, Roger David, Claude Nicaise, Robert Moret et Jean Vallet.

Le lendemain dans la cité thermale, les témoins, enfants originaires de Saint Honoré les Bains en vacances pour effectuer des travaux agricoles se souviennent. Il était 3 ou 4 heures de l’après-midi, il faisait très chaud. Une colonne de camions allemands passe dont le dernier stoppe, face au 22 avenue Eugène Collin. Des ordres hurlés, les prisonniers descendent, enchaînés aux pieds, les bras entravés par un morceau de bois. Dans un simulacre d’exécution, on laisse courir un des hommes pendant quelques dizaines de mètres dans l’allée des Garennes. Un officier change d’avis... à nouveau, cris, hurlements et les 4 malheureux prisonniers sont exhibés dans le village entre 2 colonnes de soldats allemands en file indienne. Dans un silence de plomb, ils prendront l’avenue d’Espeuilles et monteront jusqu’à la Vieille Montagne.

Le soir de ce 11 juillet, exténués, ils redescendront et parviendront courageusement jusqu’aux « Champs Blondiaux » où les Allemands leur font espérer la liberté avant de les exécuter en leur tirant dans le dos.

Les enfants de l’époque évoquent avec une infinie tristesse ces moments où la barbarie l’a emporté sur tout autre comportement. Ils connaissaient particulièrement Robert Moret, chauffeur de car de la ligne régulière Nevers/Saint Honoré les Bains. Ils furent les témoins tétanisés de l’horreur en ce jour de l’été 1944.

Paule Ranty