Novembre 1917

De Wiki58
Guerre 1914-1918 57.jpg

Les informations dans la presse départementale

  • Vendredi 2 novembre : Le médecin chef de l'hôpital de Decize, le docteur Perceau, aide-major de première classe, est muté ; la population appréciait unanimement ce médecin dévoué et à l'abord cordial. Il sera remplacé par le docteur Poissonnier.
  • Samedi 10 novembre : La Semaine Religieuse revient sur les combats du Chemin des Dames, près de Soissons. L'article explique l'origine historique de cette dénomination. Lorsque les rois de France étaient sacrés à Reims, ils revenaient à Paris avec les dames de la Cour et faisaient un pèlerinage au prieuré de Corbeny, où se trouvait le tombeau de Saint Marcoul. Une autre version prétend que mesdames Victoire et Adélaïde, filles de Louis XV, ont souvent emprunté cet itinéraire.
  • Vendredi 16 novembre : À Decize, des jeunes garnements se livrent régulièrement au tapage nocturne. Le rédacteur de l'article réclame « une police, s.v.p... »
  • Samedi 17 novembre : Un accident absurde à La Machine. Jean-Marie Besse revenait de la chasse, il était accompagné par le jeune Jean Mathonnat, âgé de 17 ans. En inspectant son fusil, Jean-Marie Besse a pressé la détente ; une balle était engagée, elle a blessé grièvement le jeune homme au pied.
Guerre 1914-1918 195.jpg
  • Dimanche 18 novembre : L'anarchie règne en Russie. Kerensky est introuvable, le général Korniloff se révolte contre le nouveau pouvoir.
  • Mardi 20 novembre : À La Machine, parmi les 4374 habitants, on fête un centenaire, Jacques Roussillon, né à Béard le 20 novembre 1817. Il a travaillé 70 ans à la mine, de 10 à 80 ans.
  • Samedi 24 novembre : L'aspirant Fernand Trinquet a obtenu la citation suivante : « Sous-officier de grande valeur, d'une énergie et d'un sang-froid dignes d'éloges. Le 18 octobre 1917, chargé de commander une reconnaissance dans les lignes allemandes, s'est acquitté de sa délicate mission avec un plein succès. A exploré le terrain jusqu'à la seconde ligne ennemie et a rapporté d'utiles renseignements au commandement. » Fernand Trinquet est le fils aîné du directeur des enfants assistés de Decize.
  • Mercredi 28 novembre : Dans les forêts nivernaises, on va employer une main d'œuvre militaire russe. Les unités combattantes russes sur le front occidental sont désarmées et réorientées vers l'économie depuis la Révolution d'Octobre.
  • Vendredi 30 novembre : Le prix de la viande baisse, mais la ration de pain aussi (200 g/jour en moyenne) ; les restaurants ne peuvent servir que 100 grammes de pain par personne par repas ; on manque de tabac.

Guerre 1914-1918 196.jpg

Le troisième emprunt de la Défense Nationale

  • M. Klotz, ministre des finances, s'adresse aux Français par l'entremise de la presse : « Je suis convaincu que tous les citoyens répondront à notre appel. Hésiter à souscrire, ce serait retarder la fin de la guerre en ne donnant pas sur-le-champ au pays tous les moyens de vaincre. »
    Les intérêts de cet emprunt varient entre 4% et 5,83% selon la somme engagée.
    Il vient en complément des bons de la Défense Nationale émis en septembre dernier, dont les taux varient de 1 à 5% selon la durée.

Le cinéma, école du vice et du crime, ou école d'éducation ?

  • Alors que le public fréquente de plus en plus les salles et projections en plein air, la Semaine Religieuse publie un long article qui fait la promotion d'un ouvrage de M. Edouard Poulain (édité à Besançon, vendu 3 F). L'auteur s'interroge sur l'impact du cinéma sur les spectateurs. Il divise les films en deux catégories : ceux qui risquent d'entraîner sur la pente de la violence, de l'égoïsme et due la lubricité [sic], et ceux qui permettent une moralisation, un retour à la foi chrétienne et la vulgarisation de la science.





Texte de Pierre Volut http://histoiresdedecize.pagesperso-orange.fr/index.htm et http://lesbleuetsdecizois.blogspot.fr/ mis en page par Martine NOËL le 24 novembre 2017