Mousseux

De Wiki58

La production historique

La famille Blanchet

En l’an 1984, Francis Blanchet crée son exploitation à Pouilly sur Loire avec sa femme. Avec un peu moins de 3 hectares, il envisage de produire un sauvignon avec l'appellation locale. Mais le projet change, évolue et quelques années après, il s'oriente vers la méthode champenoise pour proposer un vin mousseux.
Gérard Coulebois, son oncle, a fait du mousseux de 1960 à 1990. Quand il a souhaité s'arrêter, il a sollicité son neveu pour prendre le relais en le formant et en lui prêtant le matériel.
Francis Blanchet a augmenté sa surface de vigne et produit de 20.000 à 80.000 bouteilles par an, selon la demande. Mais en réalité, il sous-traite pour des viticulteurs de l'Yonne, de l'Allier et du Cher à partir de différents cépages : chasselat, melon, chardonnay, tressallier, gamay, ou même du chenin venu de Tannay.
Les viticulteurs font leur vin. En février-mars, en sortie de cuves, ils l’amènent à Pouilly pour qu'il soit "champagnisé"
Le vin produit doit être gardé un an mais le fils de Francis Blanchet affirme que des bouteilles peuvent être gardées jusqu'à 5 ans sans perte de qualité.

La technique de la "méthode champenoise"

Cette vinification consiste en une seconde fermentation en bouteilles. Après avoir subi une première fermentation en cuve, le vin est filtré, on lui rajoute du sucre et des levures, on le met en bouteilles avec une capsule type bière; ces bouteilles sont empilées à plat; on dit alors que le vin est sur lattes et qu'il effectue sa prise de mousse. Pendant cette période, de neuf mois minimum, l'effervescence apparaît. La prise de mousse terminée, on va effectuer l'opération du remuage de la bouteille; ceci consiste à disposer les bouteilles sur des pupitres ou remupals, le goulot légèrement incliné vers le bas et à tourner les bouteilles tous les jours afin de faire glisser jusqu'au goulot le dépôt qui s'est formé sur le flanc de la bouteille au cours de la fermentation. Puis arrive le stade du dégorgement et du dosage de la bouteille. Lorsque le dépôt est concentré sur la capsule au niveau du goulot, on prend la bouteille en la redressant verticalement et on la décapsule; le dépôt contenu dans la bouteille est éjecté sous l'effet de la pression du gaz; il reste à incorporer une dose de sirop de sucre appelée liqueur d'expédition qui définira le type de vin (brut-sec ou demi-sec). On termine par le bouchage et le muselage de la bouteille.

Le lycée agricole et viticole de Cosne sur Loire

Sauvage brut
Floral brut

L'atelier pédagogique de l'établissement date de 1994. Il résulte d'une acquisition réalisée par le Conseil régional de Bourgogne à la suite de la cession par l'INRA de son domaine viticole expérimental de Cosne sur Loire.

L'exploitation compte 7.25 hectares de vignes :

  • 0,25 hectare en AOC Sancerre,
  • 5,5 hectares en AOC Coteaux du Giennois,
  • 1,5 hectares en vins de pays.

Un atelier d'élaboration de vins mousseux réalise, en plus de la production du lycée, des prestations de services à destination des viticulteurs de la région avec 50 000 bouteilles par an. Les cépages Sauvignon, Pinot noir et Gamay permettent de produire des vins blancs et rosés, bruts, secs et demi-secs.

Sources

  • Journal du Centre du 27/01/2019
  • site vins-francis-blanchet.fr
  • site epleanevers.educagri.fr


Praynal (discussion) 29 janvier 2019 à 20:09 (CET)