Maison de Nevers

De Wiki58

La longévité de la maison de Nevers s'explique par le fait que ce grand fief ne se transmettait pas seulement par les mâles, et que les filles ou veuves, devenues titulaires du comté ou du duché, communiquaient le titre à leurs maris.

Au 15ème siècle

A l'origine, une hypothèse

Les premiers temps du comté de Nevers sont obscurs et diversement expliqués. Il paraît à peu près certain que, pendant 2 siècles environ, il a été confondu dans le comté de Bourgogne. Il était alors sous la domination de l'archevêque de Sens, Magnus et des seigneurs Hugues Gorse et Nivilungus. Le bulletin de la Société nivernaise du 24 mars 1870, indique Guérin ou Warinus, comte de Mâcon, comme ayant eu des droits sur le Nivernais

Parmi les plus anciens ducs de Bourgogne qui prirent le titre de comte de Nevers figurent:

  • Drogon de Champagne, fils de Pépin de Herstal, maire du Palais de Bourgogne, entre autres. Nommé duc des Bourguignons après 697, décédé au printemps 708
  • Arnulf, fils de Drogon, cité comme duc en 704 et en 723, il fut battu par le Arabes à Autun en 725
  • Charles Martel, en 727, fils de Pépin de Herstal, demi-frère de Drogon, + 22 octobre 741
  • Girart de Roussillon, en 745, fondateur de l'abbaye de Vézelay (à confirmer)

Comtes héréditaires (3e race)

  1. LANDRI, reçut le comté de Nevers à titre de fief des mains du comte de Bourgogne vers 990 et mourut au Levant le 11 mai 1028. Sa femme fut Mahault de Bourgogne, fille d'Othe Guillaume et d'Ermentrude.
  2. RENAUD, fils des précédents tué en 1040. Avait épousé Adélaïde de France, fille du roi Robert.
  3. GUILLAUME 1er, fils des précédents. Épouse Ermengarde puis Mathilde de Tonnerre et ensuite Adélaïde. Il meurt en 1100 et est enterré à Saint-Étienne de Nevers qu'il avait rétabli.
  4. GUILLAUME II, fils de Renaud de Nevers et d'Agnès de Beaugenci, petit-fils de Guillaume 1er. Fut comte de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre. Fondateur de l'hôpital de Bethléem de Clamecy en 1147, devenu ensuite le siège de l'évêché de Bethléem transporté en France in partibus. Il se retire la même année à la Chartreuse et y meurt peu de temps après. Il avait eu pour femme Adélaïde qu'on croit enterrée à La Fermeté, qu'elle avait fondée.
  5. GUILLAUME III, fils du précédent. Il meurt à Auxerre le 21 novembre 1161. Il eut pour femme Ide de Corinthie.
  6. GUILLAUME IV, fils du précédent. Meurt à Acre ou Ptolémaïde le 24 octobre 1168. Il eut pour femme Éléonore de Vermandois.
  7. GUY 1er, frère du précédent. Lui succède et meurt le 17 octobre 1175. Il eut pour femme Mathilde, dame de Grignon.
  8. GUILLAUME V, fils des précédents. Il meurt à Tonnerre le 18 octobre 1181.


Source

  • Coutume de Nivernais accompagnée d'extraits du commentaire de cette coutume par Guy Coquille, par M. Dupin

Praynal (discussion) 3 avril 2019 à 19:55 (CEST)
Martine NOËL (discussion) 24 novembre 2021 à 12:32 (CET)

Notes et références

Notes


References