Imbart de Latour Jacques

De Wiki58

Retour

Jacques Jean Baptiste Imbart de Latour, sénateur (1874-1920)

  • Il nait le 11 Janvier 1874, à Ablon (Seine et Oise) de Jean Baptiste et de Descrimes Julie Nathalie. C'est le quatrième enfant de la famille.
  • Il est probable qu'il fit ses études , comme ses frères, Pierre Gilbert Jean Marie et Jean Baptiste Georges au Collège Stanislas, à Paris.
  • Licencié es-Lettres et en Droit, il intégra assez tôt le Conseil d'État:
- Auditeur de 2é classe en 1897.
- Auditeur de 1é classe en 1902.
- Maître des Requêtes en 1909.
  • Il participa à de nombreuses commissions,tant au Ministère des Travaux Publics, qu'à celui de l'Intérieur ou du Ministère de l'Instruction Publique et des Beaux-Arts.
  • On peut citer ainsi sa participation aux travaux des Commissions chargées de traiter les différends collectifs du travail (Cie des chemins de fer); aux travaux sur la Navigation; à l'Hydraulique; à l'Hygiène Publique; à l'Exposition Universelle de 1900.; à la Commission chargée de préparer la « Loi de séparation de l'Église et de l'État », dont il fut membre avec voix délibérative.
  • L'Exposition Universelle de 1900 le vit honoré du titre d'Officier de l' Ordre du Nichan El- Anouar. Cet ordre, supprimé en 1963, était destiné entre autres à récompenser les services rendus par les organisateurs de manifestations ou expositions coloniales.
  • Il se marie en 1903, à Paris, avec Renée Anaïs Guérard de la Quesnerie, fille de Paul Adrien et de Luchet Céline. Mariage religieux en l'église St Pierre du Gros Caillou, à Paris.
  • Conseiller municipal de Fléty.
  • Un article du journal »La Croix «  de1905 indique qu'il a les mêmes idées et la même élévation d'âme que son illustre frère professeur d'Histoire.. »
  • Sa puissance de travail, ses compétences dans l'étude des questions économiques, juridiques et techniques, un dévouement extrême à ses fonctions lui permirent d'être nommé Chevalier de la Légion d'Honneur le 20 Juin 1913 au titre des Travaux Publics.
  • D'aspect très jeune, une physionomie souriante,ses grandes facultés de travail et la clarté de sa parole lui permettait de se faire écouter.

Entré au Luxembourg lors des élections de 1919 comme sénateur de la Nièvre,inscrit à gauche, il semble qu'il n'appréciait pourtant pas trop les orateurs socialistes de l'époque. Un article du journal « La Croix du 10/06/1920 » laisse à penser qu'il pouvait être Franc-Maçon.

  • L'intensité de son travail? Le cigare dont il était grand amateur? Toujours est-il qu'il décède d'une affection cardiaque à Chanaux,(Nièvre) chez son frère, à l'âge de 46 ans.
  • Les obsèques eurent lieu le 21 Septembre 1920 en l'église de Fléty,(Nièvre), en présence d'une nombreuse assistance(dont Mr Millerand Alexandre, alors Président du Conseil et futur Président).



Pierre Imbart-Latour en mars 2010.