Château Chinon Archéologie

De Wiki58

Temple de Theutatès

Il y a près de Château Chinon une montagne qui semble commander la ville, et dont le sommet offre encore d'anciennes masures et des restes d'habitations que l'on croit être bien antérieures à la venue de César des Gaules. Ces bâtiments servaient, dit-on, de chenil, et c'est là que la ville a été appelée Castrum caninum. Cette opinion n'est pas celle de M. Gillet, qui déclare que cette étymologie n'est pas conforme aux goûts de Jules César, guerrier trop occupé pour se livrer aux plaisirs de la chasse. D'ailleurs, ajoute t'il, cet illustre Romain, qui n'omet pas la mention des lieux où il est passé, ne parle pas de Château Chinon. S'il eut fit construire quelque édifice, il eut encore moins oublié d'en parler.

Comme ce château devait exister antérieurement à Jules César, il paraît plus probable au même M. Gillet, qu'il a tiré son nom d'un temple consacré à Mercure, adoré des Egyptiens sous le nom de Teuth ou d'Anubis, par les Celtes et les anciens Gaulois, sous celui de Theutatès.
Ils le représentaient sous la figure d'un homme ayant une tête de chien. En conséquence, les chiens étaient consacrés à cette divinité étrangère, à laquelle on offrait que des victimes humaines. Etait-ce là l'objet des sacrifices faites par les druides au fond des forêts ?
Ce culte existait dans les Gaules : César eut beaucoup de peine à le détruire, et il en exista des restes fort longtemps, surtout chez les Eduens, peuple voisin de Château Chinon. Ces peuples adoraient Theutatès, présumant que cette divinité les préserveraient des brigands et des voleurs, parce que le chien sert souvent à repousser les attaques nocturnes. Il paraît donc que Château Chinon tire plutôt son nom d'un temple dédié à Theutatès, et décoré, soit au dedans soit au dehors, des têtes de chiens, que de tout autre établissement.

  • Source : Mémoires pour servir à l'histoire politique et littéraire à la géographie du Département de la Nièvre J.B. Née de la Rochelle - 1827
  • Transcripteur / Mabalivet (discussion) 26 avril 2020 à 15:19 (CEST)

Porte du Centre-Maison du Bailly

Rue du centre subsiste la maison du Bailli d'origine et des remaniements imprécis.
Communément appelée la porte du Centre, elle était la maison du bailli, créée par le roi en 1395. La Chambre du Conseil se situait au dessus de l'arcade. Cet élément se situe dans la deuxième enceinte de la ville construite à la fin du 16ème siècle et dont de nombreux témoignages subsistent, tours, remparts, porte Notre-Dame, rue des Fossés. Château Chinon n'appartenait ni au Duché de Bourgogne ni au Duché de Nevers, mais relevait du roi de France. Le bailli de Château Chinon, nommé par le seigneur, peut prononcer la peine capitale et sa juridiction s'étend à une partie des paroisses voisines. Selon une archive de 1636 de Baudiau, ils " tenaient les audiences et expéditions de causes dans une grande salle haute, lambrisée et voûtée jusqu'en haut du toit. Au-dessus de cette salle, se trouvaient les prisons et cachots...en mauvais état ". Un plan historique dessine l'ensemble avec la halle mitoyenne.

Aujourd'hui, la rue traverse le bâtiment, couvert d'un long toit par une étroite arcade.

  • Source : Patrimoine du Morvan
  • Transcripteur : Mabalivet (discussion) 6 mai 2020 à 12:10 (CEST)