Brinon sur Beuvron

De Wiki58

Histoire de Brinon sur Beuvron

"Surnommée Les Allemands. Commune de l'arrondissement de Clamecy et chef-lieu du canton, quoique sa population soit très faible...néanmoins ce canton renferme un plus grand nombre de communes qu'aucun autre des quatre arrondissements de la Nièvre, puisqu'ils sont au nombre de 26, lesquelles nous offrent un ensemble de population de 9 691 habitans. Brinon n'en conserve pour lui que 326, lesquels sont réunis pour le culte avec Bussy la Pesle. Il a été établi dans cette commune un juge de paix, son greffier, deux notaires, deux huissiers, un bureau d'enregistrement et un receveur des impositions qui perçoit aussi celles des communes de Beaulieu, Hubans, Michauges et Neuville.
On recueille du grain et un peu de vin dans ce canton où l'on a l'usage d'engraisser les boeufs à la crêche pour les exploiter. Brinon a une église et un desservant qui sont communs avec Bussy la Pesle et Neuville et se trouve placée dans un vallon qu'arrose le rivière de la rivière Beuvron.

Pierre Antoine de Jaucourt, deuxième du nom, était en 1726 seigneur de Brinon et de quelques communes de même canton.
Je n'y connais d'ailleurs ni marché, ni foire ; et, chose singulière, je ne rencontre aucune anecdote historique qui se rapporte à Brinon les Allemands, et rien ne prouve encore que cette terre ait appartenu à une famille noble d'Allemands de l'ancien royaume de Bourgogne".

  • Source : Mémoires pour servir à l'histoire politique et littéraire, à la géographie - J.B. Née de la Rochelle - 1827
  • Transcriptu : Mabalivet (discussion) 25 avril 2020 à 09:36 (CEST)

Relevé dans la presse

  • Vol :
    Des malfaiteurs inconnus ont pénétré dans le magasin de M. Sellier, boulanger à Brinon à l'aide d'escalade et d'effraction et ont volé une somme de 40 fr. enfermée dans un tiroir caisse.
(Le Courrier de la Nièvre du 26/07/1903)
  • Acte de probité :
    M. Célestin Gauthier, boucher à Brinon, faisant sa. tournée, le 12 courant au soir, à Champlin, a trouvé, sur le chemin, un petit sac en toile contenant 2.000 francs en billets de banque.
    S'étant enquis dans le pays, il apprit que cette somme appartenait à Mme Charles Maringe ; M. Gauthier se rendit aussitôt chez l'honorable conseiller général du canton de Prémery.
    Chaleureusement remercié, il reçut ensuite la récompense qu'il méritait.
(Le Courrier de la Nièvre du 20/09/1903)