Bibracte

De Wiki58
Sous ses arbres, se cache les vestiges de l'oppidum de Bibracte.
Vue aérienne
Ainsi César nomme-t-il les places fortes, lieux élevés, oppida au pluriel, qu'il rencontre au moment où il entreprend sa campagne de conquête de la Gaulle en 58 avant JC.

A la fin de l'âge de fer

Au second et au premier siècles avant JC, s'élevait sur le Mont Beuvray une grande ville gauloise.
Entourée de remparts, Bibracte était la capitale d'un des peuples les plus puissants de la Gaule: les Eduens.
C'est ici que Vercingétorix fut proclamé chef de la coalition gauloise en 52 avant JC. C'est aussi à Bibracte que Jules César, vainqueur à Alesia, acheva la rédaction de ses "Commentaires sur la Guerre des Gaules".
Centre de production artisanale, cette agglomération de 135 hectares était également une importante plaque tournante commerciale où s'échangeaient les produits d'origines les plus diverses, notamment le vin acheminé à grands frais depuis l'Italie dans des amphores.
Quelques décennies après la conquête romaine, Bibracte fut abandonnée au profit d'Autun, à 25 km du Mont Beuvray.
Et la ville s'est endormie, conservée, fossilisée au coeur de la forêt.

Presque deux millénaires plus tard...

Bibracte, identifiée et explorée depuis le milieu du 19ème siècle, est devenue un site de référence pour l’étude de la civilisation celtique.
Dans un site forestier magnifique, les archéologues ont reconnu différents équipements et quartiers de la ville: les remparts, une porte monumentale, la rue principale ornée d un curieux bassin en forme de coque de navire, une source aménagée, des vestiges d'ateliers, de caves, de bâtiments d'habitation.
Tout ici raconte la puissance passée de l'ancienne capitale des Eduens.

Leurs découvertes a une histoire

Jacques Gabriel Bulliot

C'est un homme au 19e siècle, Jacques Gabriel Bulliot (1817-1902), que l'on doit avoir le premier imaginé que l'oppidum disparu de Bibracte, gisait sous les pentes du Mont Beuvray (820 m), en Bourgogne et par la même instruit notre connaissance du phénomène des oppida dans le monde celtique.
C'est à la lecture de La Guerre des Gaules de Jules César que Jacques Gabriel Bulliot forge son intuition sur la localisation de l'oppidum de Bibracte. Car en tous points, le Mont Beuvray recoupe les descriptions que César en fait. Malheureusement, personne ne croit en Jacques Gabriel Bulliot. Érudit certes, mais négociant en vins.
C'est de la rencontre singulière entre le marchand de vins et l'empereur des français, Napoléon III, que va naître la mise au jour de l'oppidum de Bibracte.
A l'origine, Napoléon III veut écrire un livre sur Jules César, dans lequel il voit un modèle. C'est l'empereur qui amène la civilisation. Et lui, cherche à s'inscrire dans cette lignée de grands empereurs civilisateurs. Mais il veut écrire un livre hors du commun qui repose sur les découvertes scientifiques des plus actuelles, avec les plus grands chercheurs de son époque. Donc pour documenter ce livre, il va faire appel à une commission de chercheurs, qui vont être chargés de localiser et de fouiller les différents endroits de la guerre des Gaules.
Avec Napoléon III, en quelque sorte, les gaulois sortent de terre. En cela, c'est une révolution. Il amène l'archéologie.

Jacques Gabriel Bulliot, s'inspire d'Alésia et imprégné de la lecture La Guerre des Gaules s'installe à Bibracte. Il va commencer les fouilles à la porte de la ville, c'est naturel. Il l'a fait, tout simplement en essayant d'ouvrir la porte. Très vite, il s'est rendu compte que les vestiges de fortifications qu'il mettait à jour correspondaient à un mur dans lequel il y avait des intervalles, des vides, qui correspondaient à des poutres croisées horizontales qui avaient disparues.
Ce constat archéologique correspondait exactement à la description que faisait César du mur d’enceinte de la ville gauloise d'Avaricum, Bourges aujourd'hui, ville qu'il avait assiégée en 52 avant JC. 2 000 ans après, l'archéologie permettait de valider, de certifier un témoignage littéraire.
Voici ce que dit César pour la description du mur : « Tous les murs sont faits de la façon suivante : On pose sur le sol sans interruption sur toute la longueur du mur des poutres perpendiculaires à sa direction et séparées par des intervalles égaux de deux pieds. On les relie les unes aux autres dans l’œuvre et on les recouvre d'une grande quantité de terre. Le parement est constitué de grosses pierres encastrées dans les intervalles. »

Les remparts
Joseph Dechelette
Donc une fois que les poutres ont pourri, on va trouver un vide. On localisera ainsi l'emplacement des bois. C'est donc un mur de pierre, armé de bois.

Bulliot, homme méthodique, nous laisse ses carnets de fouilles. Il transmet les clefs à son neveu, Joseph Dechelette du Mont Beuvray en 1895. Ce dernier va réaliser que les objets de la vie quotidienne de cette époque seront retrouvés jusqu'en Hongrie, voir au delà.
Mais la grande guerre de 1914-1918 va interrompre brutalement ses recherches. Dechelette, comme Alain Fournier, auteur de Grand Meaulnes, seront parmi les premiers à être fauchés. Les travaux de fouilles sont arrêtés et Bibracte retombe dans l'oubli.


Le rempart vert fait 7 kms, le rempart rouge un peu plus de 5 kms.


Bibracte, capital des Eduens. Chaque année des équipes de jeunes archéologues viennent poursuivre les recherches entreprises au 19e siècle par Buillot et Dechelette et progressent dans la connaissance du site. Plus généralement, du phénomène des oppida.
On voit à Bibracte, des quantités impressionnantes d'amphores qui montrent que la richesse du territoire se regroupait ici et était dépensée ici. On y trouve des centaines d'ateliers à fortes valeurs ajoutées. On frappe de la monnaie, on fabrique des épées, des chars, de la vaisselle métallique.
Les volumes de production sont telles, que l'on fabrique pour une production régionale.
C'est à Bibracte que Jules César, après sa victoire sur Alésia, qu'il établit ses quartiers d'hiver et finalise sa rédaction de sa guerre des Gaules.




Sources

  • film de Jean Jacques Beineix Les Gaulois au delà du mythe - 2013
  • brochure de présentation de Bibracte
Autres portails Accéder à l'index de Histoire   Accueil Retour sur la page d'accueil