Benoît Paul dit Livernois

De Wiki58

Paul Benoît dit Livernois et ses descendants.

Plaque commémorative sur laquelle figure le nom de François Benoît dit Livernois
- Paul Benoît est né à Châtillon-en-Bazois vers 1620. C'est le fils de François Benoît (1601-1658) et de Marie Châtelain (1604-?).
- Comme Gilbert Barbier et Etienne Truteau, c'est un charpentier. Il se trouve à La Flèche au début de 1653. Peut-être effectue-t-il un « tour de France » artisanal, ou bien travaille-t-il sur un chantier. Il s'engage le 23 mai 1653 dans la Grande Recrue qui vient apporter de l'aide aux premiers Montréalistes.
- Embarqué sur le Saint-Nicolas, Paul Benoît arrive à Montréal le 16 novembre 1653. Il reçoit le surnom de Livernois.
- Le 1er septembre 1655, il s'établit, obtient une gratification de 500 livres de M. de Maisonneuve.
- Le 16 septembre 1658, Paul Benoît dit Livernois épouse Elisabeth Gobinet. Ils auront 11 enfants, 63 petits-enfants et 443 arrière-petits-enfants.
- En 1675, Paul Benoît abandonne son métier de charpentier. Il cultive une ferme à Longueuil, sur la rive droite du Saint-Laurent. C'est là qu'il décède le 1er janvier 1686, âgé de 66 ans.
  • L'un de ses fils, François Benoît dit Livernois, est l'un des 51 voyageurs qui accompagnent Antoine de Lamothe Cadillac dans l'exploration des Grands Lacs. Le 24 juillet 1701, est fondé le Fort Pontchartrain, qui deviendra la ville de Détroit. François Benoît Livernois figure sur la plaque commémorative et une avenue de Détroit porte son nom : Livernois Avenue. François Benoît Livernois voyage sur le Mississipi et les Grands Lacs, entre Montréal et Mobile.
  • Autres descendants plus lointains : à Longueuil, la dynastie de photographes Livernois. À Québec, en 1864, Jules Isaïe Benoit de Livernois, époux de Elise Lemieux, ouvrit un studio de photographie. Quatre générations de Livernois ont laissé dans la région des milliers des milliers de souvenirs. Une partie du fond Livernois : Négatif sur verre, épreuves sur papier albuminé aux tons chaud de cuivre au chlorure d'or, est conservée aux archives nationales du Québec et aux archives publique du Canada, plus de 150.000 clichés. Les archives de la basilique Ste-Anne-de-Beaupré en possèdent aussi quelques centaines.
(Cf. Ville de Longueuil et biographie-canada)
Photo Jules-Ernest Livernois

Le contrat d'engagement de Paul Benoît :

  • Le 23 mars 1653, Paul Benoit dit Livernois s'engageait par contrat, dans la petite ville de La Flèche, située dans le diocèse d'Angers, dans l'ancienne province d'Anjou, devant le notaire de Lafousse, à travailler en Nouvelle-France, pour messieurs Paul Chomedey de Maisonneuve et Jérôme Leroyer de la Dauversière et ce, pour une période de cinq ans. Voici le texte intégral du contrat d'engagement :
    «Le vingt troisième jour de Mars mil six Cens cinquante trois après-midi. Par devant nous Pierre de la Fousse Nore Royal a la fleche & y demeurant Ont esté presens establiz & soubmis Paul de Chaumedey escuier Sieur de Maison Neufve Gouverneur de lisle & fort de Montréal & terres en dependantes en la Nouvelle frace Et noble homme Hierosme LeRoyer Sieur de la Dauversière procureur de la compagnie des Associez pour la conversion des Sauvages de la Nouvelle france en lad. iste de Montréal demeurants scavoir led. Sieur de Maison Neufve aud. fort de ville Marie en lad. ilse et led. Sr de la Dauversiere aud. la Fleche d'une part. Et Pierre Godin compagnon charpentier de la ville de Chastillon sur Seine, Paul Benoist aussy compagnon charpentier de la ville de Nevers, René Bondy aussy compagnon charpentier de la ville de Dijon, René Truffaut aussy compagnons charpentier de la ville de Laval & Fiacre Ducharme compagnon menuisier de la ville de Paris estans tous de present en cested. ville de la Flèche d'aultre par Lesquels ont faict & accordé ce que sensuict, cest a scavoir que lesd, Godin, Benoist, Bondy, Truffaut et Ducharme ont promis et se sont obligés servic enlad. Isle de Montréal tant de leur mestier que aultres choses qui leur seront commandées dont ils seront capables durant cinq années entières et consecutives a commencer du jour qu'ils entreront dans lad. Isle soubz le commandement dud, Sieur de Maison Neufve a effect de quoy ils ont promis & se sont obligés mesme par corps de se rendre dans la ville de Nantes au logis de Me Charles Lecocq Sr de la Baussonniere dans le dernier jour dAvril prochain pour sembarquer avecq led. Sr de Maison Neufve pour led. pais au moye de quoy lesd. Sieurs de Maison Neufve & de la Dauversiere esd. noms ont promis de les norrir, loger et coucher tant durant le voyage que led. temps de leur service & icelluy finy les faire reconduire en France a leurs frais et despens sans quil en couste aulcune chose ausd. Godin et consortz, et de leur fournir a chacun une espée et un pistollet. Et oultre de leur payer a chascun desd. cinq année payables a la fin de chacune d'icelles, fors que la première année il leur sera advancé de quy leur sera nécessaire pour les equiper. Ce que dessus stipulé par les les partyes dont elles sont demeurées d'accord. Et a ce faire & tenir & obligent & renoncent & faict aud la Fleche presens martin Bertin et René Maillet praticiens demeurans aud. la fleche tesmoings &c. Lesd. Godin, Ducharme & Benoist ont dict ne scavoir signer.
  • La minute est signée : Paul de Chomedey, J. Le Royer, René Bondy, Trufault, Re Maillet, Bertin de la Fousse Nore.
  • Juste avant l'embarquement vers le Nouveau-Monde, Paul Benoit déclarait, le 20 juin 1653, devant le notaire Belliotte, à Saint-Nazaire, avoir reçu une avance de 123 livres et 2 sols, de la compagnie de Montréal. En septembre de l'année 1653, Paul Benoit arrivait par bateau, avec le groupe formé d'artisans soldats, appelé « La Grande Recrue de Montréal », à Québec, en Nouvelle-France. Dès novembre 1653, il s'installait dans la petite communauté de Ville-Marie (ou Montréal).