Administration allemande

De Wiki58

Les autorités allemandes d'occupation

Organisation des autorités d'occupation allemande à Nevers et dans le Département

Au sommet de la hiérarchie se trouve la Feldkommandantür qui siège à l'Hôtel de France à Nevers et qui correspond à la Préfecture.
La Kreiskommandantür correspond à la Sous-Préfecture qui s'occupe surtout des questions concernant la population civile, elle siège à la Mairie de Nevers.
La Standortkommandantür occupe la Caisse d'Epargne de Nevers et a dans ses attributions tout ce qui intéresse l'administration militaire proprement dit.


Ordonnances de la Kommandantür – Château Chinon - 1940

Hébergement des Anglais
Toute personne hébergeant des Anglais est tenue à le déclarer à la Kommandantur allemande le plus proche avant le 20 octobre 1940.
Les personnes qui après cette date continuent à héberger des Anglais sans les avoir déclarés seront fusillées.
Paris, le 13 octobre 1940
Pour le Commandant en chef de l’Armée, le chef de l’Administration militaire française.


Vêtements militaires en possession de civils
Les soldats français et belges ont, au cours de la retraite, jeté des vêtements, en particulier des manteaux lesquels ont été ramassés par des réfugiés et la population civile.
Tous les habitants se trouvant en possession de vêtements militaires ne leur appartenant pas en propre sont sommés de remettre ceux-ci aussitôt que possible, sous peine d’amende, à la Kreiskommandantur de Château Chinon.
Les personnes livrant les vêtements dans les délais précis ne seront pas inquiétés.
Der Kreiskommandant

Standortkommandantür - Château Chinon - 1940

Commerçants
Les commerçants de Château Chinon ne doivent vendre aux soldats allemands des marchandises qu'avec un certificat de la standortkommandantur pour le tabac et les journaux. les certificats rouges resteront toujours valables.
Toute résistance et négligence sera poursuivie et punie sévèrement.
Le commandant de la Place


Ordonnance du 8 Octobre 1942

Protection de l'industrie et de l'armement - Nevers - 1943
En vertu des pleins pouvoirs qui m'ont été conférés par le Führer und Obserster Befehlshaberder Wehrmacht, j'ordonne ce qui suit :

1- Faux renseignements.
Sera puni des travaux forcés quiconque, intentionnellement, aura donné de faux renseignements en négligeant de faire des déclarations obligatoires ou en les faisant d'une façon incomplète ou en maintenant de faux renseignements antérieurs, sur les besoins ou les effectifs de main-d'oeuvre, sur les besoins de stocks, la production ou la consommation des matières premières, des matériels, des produits, des machines ou des outillages essentiels à l'industrie de l'armement, ou quiconque, intentionnellement, aura donné de fausses indications sur l'urgence de commandes, s'il a compromis à la couverture des besoins de l'industrie de l'armement. Dans les cas particulièrement graves ou par suite des manoeuvres visées ci-dessus, un préjudice important aurait été causé à l'industrie de l'armement, la peine de mort sera prononcée, de plus, une amende pourra être prononcée. Dans les cas moins graves, la peine de l'emprisonnement et une amende, ou l'une de ces peines seulement, pour être prononcée.
L'enquête sera ouverte que sur la demande du Militaerbefehishaber in Frankreich.

2- Exemptions de peines.
Sera exempté de toute peine, quiconque ayant donné de faux renseignements aux termes du paragraphe 1 avant la publication de la présente ordonnance, rectifiera les faux renseignements dans l'espace de trois mois après la publication de la présente ordonnance, auprès su service ou de la personne auxquels on les a donnés.

3- La présente ordonnance entrera en vigueur dès sa publication.

Der Militaerbefchishaber in Frankreich

Avis à la population - Nevers - 1943

En présence des multiples actes de sabotage commis la semaine dernière à Fourchambault et Garchizy, La Feidkommandantür de Nevers a décidé que dorénavant et jusqu'à nouvel ordre, dans les communes de Garchizy et Fourchambault :

  • Les établissements publics et débits de boissons devront fermer à 19 heures 30.
  • Le couvre-feu est fixé à 20 heures.

Toutes les personnes circulant après 20 heures, sans autorisation spéciale, seront immédiatement arrêtées. Sans sommation, il sera tiré sur toute personne surprise à proximité des pylônes de de la Compagnie d'Electricité. Les laissez-passer de nuit délivrés jusqu'à maintenant resteront en vigueur dans les conditions, bien entendu, pour lesquelles ils ont été établis.
Cette ordonnance entre en vigueur le 13 Novembre 1943.


La Feldkommandatür de Nevers communique - 1943

Les instructions ci-après sont rappelées à nouveau à la population.
Il est interdit de cacher, d'héberger ou de secourir, de toute autre manière, les membres d'un équipage d'avion ennemi ou des parachutistes ennemis. Des infractions seront punies de peine de mort.
Celui qui trouve des pièces d'avion ou des objets quelconques qui sont jetés des avions est obligé d'en informer immédiatement le service le plus proche de l'armée allemande en indiquant exactement le lieu et la date.
Tous les objets jetés des avions sont, comme toutes les pièces d'avions, à laisser sur place sans les toucher.
Celui qui emmène des pièces d'avion ou d'autres objets jetés des avions ou provenant des avions tombés ou détruit de tels objets, au lieu d'en informer immédiatement le service le plus proche de l'armée allemande, sera cité devant le tribunal militaire.
Celui qui signale au service le plus proche de l'armée allemande des avions tombés ou des pièces d'avion qui permettent de déterminer avec précision si l'avion peut être capturé, par suite à sa déclaration, sera récompensé, également celui qui aura arrêté des membres d'un équipage d'avion ennemi ou des parachutistes ou qui contribue à l'arrestation par suite de son attitude

Der Militaerbehishaber in Frankreich

Ordonnance de la Feldkommandantür de Nevers - 1944

A tous les propriétaires de véhicules, de postes à carburant liquide et solide ainsi qu'à tous les conducteurs
1- Suivant les ordonnances de Militaerfchishaber in Frankreich, toute la circulation civile est arrêtée avec effet immédiat.
2- Suivant les mêmes ordonnances, sont réquisitionnés tous les carburants liquides et solides (essence, alcool de bois, carburant diesel, gas oil, huile lourde, charbon de bos, bois carburant et anthracite).
3- Sont autorisés à circuler seulement :

  • Les véhicules de la wehrmacht,
  • Les véhicules civils français loués par la wehrmacht,
  • les véhicules civils français munis d'un permis spécial (Sonderausweis) de la Feldkommandantür. Ce permis spécial est nécessaire à tous les véhicules civils français et allemands et également aux gazogènes.

Les permis spéciaux seront accordés par la Feldkommandantür aux véhicules dont le maintien en circulation présente un intérêt vital. Ces véhicules sont déjà désignés par la Feldkommandantür, les permis seront transmis par l'intermédiaire de la Préfecture aux ayants-droit.
4- En ce qui concerne les postes à carburant, il aété arrêté ce qui suit :

  • Les bons de carburants civils et ceux de la wehrmacht, valables jusqu'à présent, restent en vigueur. Cependant, les véhicules français ainsi que les véhicules civils allemands ne peuvent toucher du carburant que sur présentation du permis spécial indiqué au point 3.
  • Les véhicules de la wehrmacht, ainsi que ceux loués par la wehracht, peuvent toucher du carburant liquide et solide sans payement à tous les postes de carburant français contre remise de bons de carburant de la wehrmacht, valables ou contre des bons spéciaux. Ces bons de carburant sont à envoyer pour règlement à la Feldkommandantür compétente.

5- Les contrevenants à ses mesures seront punis suivant les ordonnances du Militaerfchishaber.

Der Feldkommandantür : VIER, Oberst

Autorisation de circuler - Nevers - 1944

Circulation et roulages des véhicules à moteur.

La Préfecture de la Nièvre communique l'ordonnance suivante de M. le Feldkommandantür de Nevers :
La circulation civile des véhicules à moteur quel qu'en soit l'agent moteur, y compris les motocyclettes et vélomoteurs, est interdite à partir du 25 Juin 1944 à 5 heurs du matin.
Seront exemptés de cette interdiction, les véhicules possédant un permis spécial établi par la Feldkommandantür. ces permis spéciaux devront être appliqués au pare-brise des véhicules de façon qu'ils soient visibles de l'extérieur.
L'ordonnance du 30 Mai 1944, concernant l'interdiction de circulation de nuit (de 21 heures à 5 heures) reste en vigueur.
les véhicules pourvus d'un permis spécial devront également avoir, pour la circulation de nuit, l'autorisation spéciale de circuler la nuit.
Les infractions à cette ordonnance seront sanctionnées par le tribunal de guerre.
En conséquence, les autorisations de circuler, délivrées par la Préfecture de la Nièvre, cessent d'être valables à partir du 25 Juin 1944 à 5 heures (Sonderausweis). La Préfecture fera parvenir les permis spéciaux qu'elle réservera à la Feldkommandantür.


Circulation des véhicules - 1944

Par ordonnance du 6 Juillet courant, la Miliaerbeffchishaber in Frankreich (Nord Est) a interdit aux véhicules automobiles français circulant dans l'intérêt français, le port d'un drpeau blanc.
En cas d'infraction à cette ordonnacnce, le permis de circuler afférent aux véhicules sera retiré aux contrevenants.


La feldkommandantür communique - 1944

Les prisonniers de guerre français mis en congé de captivité que les bombardements ont privés de leur appartement et qui, ayant dû abandonner leur domicile par suite de masure d'évacuation, résident actuellement dans le Département de la Nièvre, sont tenus de se présenter au service de contrôle allemand dont relève leur nouveau domicile.
A cet effet, ils devront se rendre avec leurs camarades domiciliés dans leurs communes, aux réunions de contrôle qui auront lieu de rassemblement, s'adresser aux maires qui ont reçu toutes les indications nécessaires.
les prisonniers de guerre mis en congé de captivité qui ne se conformeront pas à cet ordre formel, s'exposent au danger d'être arrêtés et d'être ramenés en captivité.


Avis

Ont été condamnés à mort par le tribunal de guerre et exécutés : Un habitant de Nevers, qui a participé, dans la nuit du 13 Mai au 14 Juillet 1943, à un déraillement par déboulonnage de rails de Saint Eloi, déraillement qui a causé deux morts et environ vingt blessés, tous Français. Un autre habitant de Nevers qui a participé, dans la nuit du 28 Août 1943, à un attentat sur le transformateur de Varennes Vauzelles, ainsi qu'un contre-maître de Varennes les Narcy, âgé de 43 ans, qui a transporté, caché et surveillé des réservoirs contenant des armes, des munitions, des explosifs et du matériel de sabotage, depuis le début d'Août jusqu'au milieu de Septembre 1943.


  • Source : AD 58 - Paris Centre - L' Avenir du Morvan
  • Transcripteur : Mabalivet (discussion) 26 mai 2020 à 17:36 (CEST)