Urzy châteaux

De Wiki58

Château des Bordes

Le Château des Bordes
  • La seigneurie des Bordes a appartenu aux plus illustres familles du Nivernais qui eurent très tôt des liens avec la famille royale et aussi avec la couronne de Pologne au XVIIe siècle.
  • Le château connut son expansion maximum au XVIIe siècle, mais fut abandonné dès le XVIIIe siècle et dépecé au XXe siècle.
  • L'aile nord-ouest a disparu. L'aile sud-est conservant des vestiges du Moyen Age subsiste, remaniée aux XVIIe et XIXe siècles.
  • Le corps de logis principal a gardé son ordonnance classique ; il est encore décoré de vestiges de peintures murales, de cheminées en pierre et d'un majestueux escalier d'honneur avec sa rampe en balustre de pierre, surmonté d'une voûte à pans coupés.
  • Le château est complété par de nombreux éléments bâtis, formant un très grand domaine: très beau portail du début XVIIe siècle et sa grille, petite maison de gardien, four à pain, communs importants et terrasses.
  • Éléments protégés par les monuments historiques : les façades et toitures ; l'escalier d'honneur ; les deux cheminées du XVIIe siècle du 1er étage ; tour sud-est ; portail sculpté ; pavillon d'entrée ; murs de terrasses ; grand mur appareillé ; l'ancien four ; tour sud-est ; salon au rez-de-chaussée avec sa cheminée monumentale et ses peintures murales ; salon avec boiseries du XVIIe siècle au rez-de-chaussée.


Château de Luanges

Le Château de Luanges
  • Le château est construit en 1865-1866 par l'architecte Levy Launay, sur les bases d'une ancienne demeure rasée en 1864, dans le style néogothique.
  • Il est situé dans un parc dessiné par Choulot de Lavenne et Fricaud.


Source :
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu

Château des Évêques

Urzy Château évêques 1.jpg
  • De part et d’autre de la rivière des moulins, au bourg, émergent de la verdure, l’ancienne résidence d’été des Évêques de Nevers et ses communs dont un colombier. L’évêque Vallot le fait édifier entre 1675 et 1680 dans son fief d’Urzy, trouvant trop sinistre le château-fort de ses prédécesseurs à Prémery.


Urzy Château évêques 2.jpg
Urzy Château évêques 3.jpg
  • Vendue à la Révolution comme bien national, longtemps abandonnée, cette élégante résidence a cependant conservé fière allure avec son toit brisé, ses larges et nombreuses ouvertures, et ses avant-corps à colonnes supportant un fronton triangulaire.


Frontispice est
Frontispice ouest
  • Les bas- reliefs ornant la partie supérieure des avant-corps ont résisté à l’usure du temps. Au centre Neptune, et dans les médaillons, de jeunes enfants soufflant dans des conques et chevauchant des animaux aquatiques, évoquent l’eau de la rivière. L’écusson du tympan, assez bien conservé, repose sur des feuillages. Il est très vraisemblable que ces bas-reliefs proviennent de la grotte de Thétis, au château de Versailles. Ce transfert aurait pu être favorisé par Antoine Vallot, père de Monseigneur Vallot et grand intriguant à la Cour de Versailles. Ces bas-reliefs, devenus inutiles après la destruction de la grotte pour déployer l’aile nord du château de Versailles, auraient pu être amenés à Urzy au moment où s’achevaient les travaux du château…
  • Sur le frontispice ouest, les décors supérieurs ont disparu, certainement bûchés pendant la Révolution. Les sculptures inférieures, par contre, sont intactes : au centre, tenant sa Lyre, Apollon sur son char attelé de quatre chevaux, et dans le médaillon, de jeunes musiciens jouant avec des dauphins.


Le pigeonnier
  • Ce château est accompagné des communs et d’un pigeonnier dont la construction a été achevée en 1689. Autrefois, il y avait un beau parc avec une pièce d’eau. À la mort d’Edouard Vallot en 1705, les 117 caisses d’orangers et de citronniers ont été vendues au Duc de Lorraine pour l’ornement de ses parcs à Luneville.
    Les évêques tirent une part de leurs ressources de leur propriétés.
    L’élevage des pigeons est fréquent et très réglementé. Les œufs sont couvés dans des nids en poterie, les boulins, dont le nombre dépend de la richesse du propriétaire.



Pierre Bornet et François Pommery, Photos : F.Pommery, Mémoires et Images D’Urzy