Septembre 1914

De Wiki58
Guerre 1914-1918 57.jpg

L'invasion allemande et la Bataille de la Marne :

  • Pour présenter la guerre de mouvement, quatre journaux départementaux ont été utilisés : Paris-Centre, Le Journal de la Nièvre, La Tribune Républicaine, La Semaine Religieuse et trois revues nationales L'Illustration, Le Miroir et Le Pays de France.
  • Après l'échec de l'opération française sur Sarrebourg et le retrait des troupes qui avaient tenté d'envahir l'Alsace, la contre-attaque allemande s'est développée en deux directions : invasion de la Belgique et du Nord de la France d'une part, percée vers Reims, Compiègne, Paris.
Témoignage de Charles Jardet
  • Mardi 1er septembre :
    Un aéroplane allemand jette trois bombes sur Paris.
    La france otage : on envisage un repli sur les forteresses de Belfort, Verdun et les camps retranchés de Langres et Dijon.
  • Mercredi 2 septembre :
    Résistance acharnée de nos armées.
  • Jeudi 3 septembre :
    Arrivée à Nevers de familles d'évacués de Creil.
  • Samedi 5 septembre :
    Le gouvernement a quitté Paris pour Bordeaux.
    De nombreux réfugiés affluent depuis les provinces envahies.
    Élection du nouveau pape : le cardinal Della Chiesa prend le nom de Benoît XV.
  • Dimanche 6 septembre :
    On entreprend des travaux pour améliorer la défense de Paris.
  • Mardi 8 septembre :
    Menaces sur Paris. L'avant-garde allemande est à Compiègne, Nanteuil, Lagny, Meaux. La ville de Verdun est encerclée. Le mot d'ordre est « Hauts les cœurs ! Nous vaincrons ! »
  • Mercredi 9 septembre :
    Les Allemands reculent.
  • Jeudi 10 septembre :
    Combats acharnés à Bapaume et Solesmes.
  • Dimanche 13 septembre :
    Victoire « miracle » sur la Marne, l'Ourcq et le Grand-Morin : l'ennemi a reculé de 75 km en 4 jours.
  • Mardi 15 septembre :
    Proclamation du général Joffre : « Notre victoire s'affirme de plus en plus complète. L'ennemi est en retraite partout. »
  • Mercredi 23 septembre :
    L'artillerie allemande bombarde Reims. La cathédrale brûle.
  • Mercredi 30 septembre :
    Les troupes franco-anglaises débarquent au Cameroun et prennent le port de Douala.

  • La presse est censurée par les autorités militaires. Les nouvelles du front sont de plus en plus rares et, bientôt, elles se limiteront aux communiqués officiels. Des « blancs » apparaissent au milieu de certains articles. La Tribune Républicaine suspend sa parution entre le 8 septembre (numéro 613) et le 8 octobre (numéro 614).

Texte de Pierre Volut http://histoiresdedecize.pagesperso-orange.fr/index.htm et http://lesbleuetsdecizois.blogspot.fr/
mis en page par --Mnoel 8 septembre 2014 à 11:32 (CEST)