Septembre 1914

De Wiki58
Guerre 1914-1918 57.jpg

L'invasion allemande et la Bataille de la Marne

Pour présenter la guerre de mouvement, quatre journaux départementaux ont été utilisés : Paris-Centre, Le Journal de la Nièvre, La Tribune Républicaine, La Semaine Religieuse et trois revues nationales L'Illustration, Le Miroir et Le Pays de France.
Après l'échec de l'opération française sur Sarrebourg et le retrait des troupes qui avaient tenté d'envahir l'Alsace, la contre-attaque allemande s'est développée en deux directions : invasion de la Belgique et du Nord de la France d'une part, percée vers Reims, Compiègne, Paris.


Témoignage de Charles Jardet
  • Mardi 1er septembre :
    Un aéroplane allemand jette trois bombes sur Paris.
    La france otage : on envisage un repli sur les forteresses de Belfort, Verdun et les camps retranchés de Langres et Dijon.
  • Mercredi 2 septembre :
    Résistance acharnée de nos armées.
  • Jeudi 3 septembre :
    Arrivée à Nevers de familles d'évacués de Creil.
  • Samedi 5 septembre :
    Le gouvernement a quitté Paris pour Bordeaux.
    De nombreux réfugiés affluent depuis les provinces envahies.
    Élection du nouveau pape : le cardinal Della Chiesa prend le nom de Benoît XV.
  • Dimanche 6 septembre :
    On entreprend des travaux pour améliorer la défense de Paris.
  • Mardi 8 septembre :
    Menaces sur Paris. L'avant-garde allemande est à Compiègne, Nanteuil, Lagny, Meaux. La ville de Verdun est encerclée. Le mot d'ordre est « Hauts les cœurs ! Nous vaincrons ! »
  • Mercredi 9 septembre :
    Les Allemands reculent.
  • Jeudi 10 septembre :
    Combats acharnés à Bapaume et Solesmes.
  • Dimanche 13 septembre :
    Victoire « miracle » sur la Marne, l'Ourcq et le Grand-Morin : l'ennemi a reculé de 75 km en 4 jours.
  • Mardi 15 septembre :
    Proclamation du général Joffre : « Notre victoire s'affirme de plus en plus complète. L'ennemi est en retraite partout. »
  • Mercredi 23 septembre :
    L'artillerie allemande bombarde Reims. La cathédrale brûle.
  • Mercredi 30 septembre :
    Les troupes franco-anglaises débarquent au Cameroun et prennent le port de Douala.

La presse est censurée par les autorités militaires. Les nouvelles du front sont de plus en plus rares et, bientôt, elles se limiteront aux communiqués officiels. Des « blancs » apparaissent au milieu de certains articles. La Tribune Républicaine suspend sa parution entre le 8 septembre (numéro 613) et le 8 octobre (numéro 614).

Texte de Pierre Volut http://histoiresdedecize.pagesperso-orange.fr/index.htm et http://lesbleuetsdecizois.blogspot.fr/
mis en page par --Mnoel 8 septembre 2014 à 11:32 (CEST)