Saint Père château

De Wiki58

Château de Saint Père

Le château se trouve face à l'église.

Le château de Saint Père

En 1407, date à laquelle Jean Sans Peur, duc de Bourgogne, offre la terre de Neuzy (ancien nom de Saint Père) à son conseiller, Guillaume Vignier, le château consiste en une maison-forte, entourée d'eau.

Les propriétaires successifs :

  • Perrinet Gressart, aventurier au service du roi d'Angleterre.
  • Jeanne Barbe d'Assigny, arrière petit-fille de Guillaume Vignier, qui épouse en 1517 un écossais, Alexandre de Stutt. La propriété restera 200 ans dans la famille.
  • 1712 : Louis Rameau, seigneur de Montbenoit.
  • Louis Benjamin Rameau, maire de Saint Père, et grand propriétaire de la région le fait reconstruire.
  • 1852, Augustin Bichier des Ages, gendre de Louis Benjamin Rameau.

Augustin Bichier des Ages a fait construire, en 1860, dans la cour intérieure "la maison des parisiens". Il a également demandé à Paul de Lavenne, comte de Choulot, de créer le parc du château.

  • Mme de Boissoudy, fille d'Augustin Bichier des Ages.

M. le vice-amiral Baucheron de Boissoudy est mort lundi matin, au château de Saint-Père, près Cosne.
Philippe-Adrien-Armand Baucheron de Boissoudy, né le 26 février 1830, était entré au service en 1845 et était vice-amiral depuis 1890. Il appartenait au cadre de réserve.
Les obsèques de l'amiral ont été célébrées mercredi matin dans l'église de Saint-Père, devant une nombreuse assistance.
Le 85ème d'infanterie avec colonel, drapeau et musique, a rendu les honneurs militaires au défunt qui était grand officier de la Légion d'Honneur.
Les trois fils du défunt, tous trois officiers, conduisaient le deuil avec ses gendres et petits enfants.
Le Ministre de la Marine s'était fait représenter. Aucun discours n'a été prononcé.
Le corps a été inhumé dans le cimetière de Saint-Père où la famille de Boissoudy possède un caveau.
Malgré sa sévérité envers lui-même et envers les autres, le brave marin emporte les regrets de tous ceux qui l'ont approché. C'était un soldat dans toute l'acception du terme.

  • Le Courrier de la Nièvre du 15/11/1903

Aujourd'hui, les fossés sont asséchés, mais le bâtiment n'est pas fondamentalement différent de la construction d'origine.

Le Liarnois

Situé sur un promontoir, il domine la Commanderie de Villemoison, dont il devait dépendre au Moyen Age.

Il est constitué d'un petit corps de logis, encadré par deux tourelles en briques de différents tons, datant probablement du XVIIIe siècle. Les bâtiments ont été nommés "la Folie". Ils ont été répertoriés dans le cadastre Napoléon de 1834.

D'après Léon et Albert Mirot, dans "la seigneurie de Saint Vérain des Bois", le 15 juin 1367, Hue II d'Amboise, seigneur de Saint vérain, abandonnait au prieur de Villemoison les censives, profits et justices de Liarnois,ne se réservant que la Haute justice.

Les différents propriétaires :

  • Jean Jacques de Beaubois, sieur des Grandes Maisons, conseiller du Roy, receveur du grenier à sel de Cosne, époux de Marie Anne Mellet, au XVIIIe siècle
  • Etienne Gretre, qui fit construire un petit château et créa un parc vers 1840
  • la famille Moineau, propriétaire de Monchevreau, fin XIXe siècle


Source : N° 89 de la Camosine, consacré aux cantons de Cosne Cours sur Loire


Brigitte Foudrier - septembre 2008 pour Wiki58