Saint Andelain église

De Wiki58

L'église Saint Léger de Saint Andelain

L'église Saint Léger

A l'origine, il s'agit d'une construction romane, composée d'une nef et d'un choeur. Le clocher est formé par une flèche en ardoise.

En 1147, placée sous le vocable de Saint Domnole (Sancti Domnoleni), puis de Sanctus Andelanus en 1331. Elle prit ensuite son nom actuel de Saint Léger.

Saint Domnole était abbé au monastère Saint Laurent de Paris, puis évêque du Mans, en remplacement d'Innocent, vers 543. Il fonda le monastère de St Vincent au Mans, ainsi que ceux de Saint Georges et Saint Calais. Le 1er décembre 581, il mourut au Mans, et fut enterré dans l'abbaye de Saint Vincent.

En 1900, le curé de Saint Andelain de l'époque expliquait ainsi le vocable de Saint Domnole : Au 13e siècle, les religieux s'installant à Saint Laurent l'Abbaye auraient été issus de l'abbaye du Mans, et auraient apporté des reliques du Saint, et ainsi baptisé l'église du nom de Saint Domnole.

Sur l'antiphonaire de Saint Andelain, le père Bonneau, prieur et curé de la paroisse a écrit "Antiphonarium ad usum Ecclesiae Sti Domnolni", soit "Antiphonaire à l'usage de l'église Saint Domnole"


Au XVIe siècle, la seigneurie de St Andelain appatenait aux du Broc, seigneurs du Nozet. Guillaume du Broc fut auditeur de la Rote, archevêque de Séleucie (Turquie actuelle) et vice-légat d'Avignon. Il décèdera à Rome en 1631 et sera inhumé dans l'église de Pouilly sur Loire.


En 1859, la famille Lafond, propriétaire du domaine du Nozet et du château du même nom, fit construire l'église telle qu'on peut la voir aujourd'hui, ainsi qu'une chapelle privée.


Le temple de Saint Andelain

Le temple de Saint Andelain

Datant de 1870, il fut construit à l'initiative de la famille Lafond, propriétaire du Nozet.

Depuis 1869, les frères Oblats s'étaient installés dans la commune de Saint Andelain et y assuraient le culte, ainsi que des missions dans tout le diocèse.

Le protestantisme se développa dans la région, et une école protestante gratuite, accueillant environ 40 élèves vit le jour à Pouilly en 1871.

L'ancienne maison des religieux appartient aujourd'hui à l'association ADAPEI, suite à un don de Marie Henriette Thomine. Le temple, qui avait été fermé, a été récemment acquis et rénové par un viticulteur de la commune, Didier Dagueneau (décédé accidentellement en septembre 2008). Il accueille désormais des spectacles.


Sources :
N° 48 de la Camosine, consacré au canton de Pouilly sur Loire
L'Echo de Saint Andelain, Nos de Mars et Mai 1900


Brigitte Foudrier - octobre 2008 pour Wiki58