Pouilly sur Loire château

De Wiki58

Le Château du Nozet

Le château du Nozet, à Pouilly sur Loire

Situation

Au nord de Pouilly-sur-Loire, par un chemin privé s'embranchant au carrefour de la N7 et de la RD 153.
Propriété privée, isolée en terrain plat.

Histoire et description

Ancienne demeure rebâtie au XVe siècle, selon un plan carré avec 3 corps de logis et cour. Dans l'aile Nord : tours d'angle garnies de bretèches : à l'origine, c'était l'entrée principale. Le centre date du XVIIe siècle.
Le reste de ce fastueux château a été reconstruit au XIXe siècle par le comte Lafont sur les substructures. C'est Eugène Peschot (1838-1908), entrepreneur local, "expert en travaux de bâtiment, agréé à la restauration des monuments historiques" qui fut choisi pour effectuer les restaurations selon les plans d'Etienne Edmond Lafond.
Les matériaux utilisés sont des pierres dures de Vergers (Suilly la Tour) pour les soubassements, et des pierres blanches de Malvaux (Pouilly sur Loire et Garchy) pour le reste. La charpente est métallique et utilise la technique de Gustave Eiffel. Le château est aménagé avec tout le confort nécessaire (eau froide et chaude courantes, chauffage à air pulsé).

Photo André Robert

Le château est aujourd'hui constitué de 2 corps de logis rectangulaires en L. C'est un exemple des styles Renaissance et néo-gothique, qu'on retrouve dans les châteaux de la Loire. On peut admirer de loin, notamment en longeant l'autoroute ou l'ancienne nationale 7, entre Pouilly et Cosne, de nombreuses tours et tourelles surmontées de toits en ardoises, de formes diverses : rondes, carrées ou polygonales. Par exemple :

  • la tour à 5 pans, au centre de la façade côté parc, ressemble à celle de la façade du Palais Ducal de Nevers. Elle possède une flèche polygonale et un lanternon.
  • la grosse tour ronde, à droite de la cour d'honneur, possède un bandeau hélicoïdal. Sa porte d'entrée présente un arc en accolade orné de choux frisés et les armoiries du Comte Etienne Edmond Lafond "A la croix de Saint Pierre, ou renversée de gueules, chargée de 5 besants".
L'une des entrées du chais

Chais en pierre enduite, construit en équerre en 1805 près du château. Les initiales entrelacées d'Etienne Lafond y sont gravées. On retrouve sur les portes les rayures blanches et vertes, caractéristiques du Nozet.
Chapelle avec portail et chevet gothiques (XIIIe siècle)
Parc, avec étang.
Jardin à la française, avec ifs et buis taillés. Créé en 1902 par Achille Duchêne, architecte-paysagiste.

Les propriétaires successifs

  • La terre et la maison seigneurale du Nozet auraient été donnés en 1234 aux bénédictins de la Charité par "Arnault".
  • Vers le milieu du XVe siècle, les religieux les vendent aux du Broc.

Edmond du Broc, écuyer, seigneur du Nozet et des Granges. Parmi ses enfants, Guillaume, né vers 1565 au Nozet, auditeur de la Rote (juridiction ecclésiastique de Rome), archevêque de Séleucie (Turquie actuelle) et vice-légat d'Avignon. Il décèdera à Rome en 1631 et sera inhumé dans l'église de Pouilly sur Loire.

  • 1723 : Claude Vaillant de Guélis, ancien avocat au Parlement.
  • 1764 : Claude Marie Dodart, "chevalier, mestre de camp de cavalerie, chevalier de l'ordre royal militaire de Saint Louis, seigneur de cette paroisse, les Ecuyers, le Nozé et autres lieux". Voir la transcription de son acte de décès, à Saint Andelain, le 10 juin 1773, dans la base GenNièvre. Sa veuve, Charlotte Marguerite Menou de Chantivaut conservera le château jusqu'en 1792.
L'une des pierres entourant le domaine du Nozet
  • 1792 : Adélaïde Flore de Vaugny
  • 1798 : Etienne Louis Lafond, négociant en vins parisien acquiert le château. Il est toujours dans la famille. La famille Lafond eut une grande influence dans la vie locale, et notamment la pratique religieuse à Saint Andelain.

Parmi les descendants :

  • Antoine Narcisse Lafond, fils d'Etienne, qui fut député de Cosne de 1831 à 1847, et Régent de la Banque de France.
  • Etienne Edmond Lafond, fils d'Antoine, qui reçut de la part du pape Pie IX, en 1868 le titre héréditaire de comte romain. Il épouse Marie de Chevrigny en 1851.
  • Louis Lafond, fils d'Etienne Edmond, né en 1854.
  • Sa fille, Geneviève, épouse le baron Maurice de Ladoucette le 3 juin 1911.


La splendeur du bâtiment est certainement à l'origine du nombre important de cartes postales prenant le château pour modèle.


Sources bibliographiques :
- Guide des châteaux de la Nièvre (Le) - Raymond Colas - Editions Hermé 1986
- Châteaux et Manoirs du Nivernais - La Camosine - 2005 - Tome II, pp 85-88
- Les annales du Pays Nivernais - La Camosine N°48 - Le Canton de Pouilly sur Loire, pp 31-32
- Département de la Nièvre (Le) - G de Soultrait - Editions Res Universis, p. 105
- Patrimoine des communes de la Nièvre (Le) - Editions Flohic 1999, p. 799


Jean Michel Thuriault et Brigitte Foudrier - octobre 2008 pour Wiki58