Petit Pierre

De Wiki58

PETIT Pierre Jean (1919-1977) : Sénateur de la Nièvre de 1974 à 1977

Pierre Jean PETIT
  • Il nait à Paris le 29 novembre 1919.
  • Engagé en 1938 dans le corps des sapeurs-pompiers de Paris, il contracte en service une grave maladie qui le contraint à interrompre sa carrière de soldat du feu en 1945.
  • Il se retire alors dans le Nivernais, à Saint-Benin-d'Azy, où il est élu maire en 1957. Il s'attache à développer sa commune, en créant une cantine scolaire, une classe maternelle, une maison de retraite, un foyer de jeunes, et l'une des premières piscines du département. La gendarmerie et les services de la mairie ne sont pas oubliés, qui bénéficient de nouveaux locaux construits sous son mandat.
  • Élu conseiller général de la Nièvre en 1964 (fonction qu'il occupera jusqu'à sa mort), il ne ménage pas ses efforts pour fixer la jeunesse dans un département rural qu'elle a tendance à vouloir quitter. Fidèle à sa vocation première de soldat du feu, il œuvre pour le développement des services de lutte contre l'incendie et les centres de secours de la Nièvre. Président de la commission départementale à partir de 1970, président du syndicat intercommunal d'électrification de la Nièvre, il met un point d'honneur à assurer la distribution de l'électricité dans les campagnes, et travaille à améliorer la décoration florale des communes.
  • Candidat malheureux aux élections sénatoriales en 1967, secrétaire général de l'Union amicale des maires de la Nièvre, il est élu sénateur le 22 septembre 1974 et devient membre de droit du conseil régional de Bourgogne, dont il préside la commission des affaires sociales et culturelles à partir de 1975. Au Palais du Luxembourg, il s'inscrit au groupe socialiste du Sénat et devient membre de la commission des affaires culturelles. Il continue à travailler, au niveau national, sur ses sujets de prédilection : l'électrification, la lutte contre l'exode rural et contre les incendies. A ce sujet, il intervient sur l'indemnisation des sapeurs-pompiers communaux non professionnels victimes d'un accident ou d'une maladie contractée en service commandé, sur les feux de forêts et le recours aux avions Canadair, ainsi que sur les incendies en zone méditerranéenne et la formation des sapeurs-pompiers.
  • Ces domaines de compétence ne l'empêchent pas de travailler sur d'autres sujets dont le nombre n'a d'égal que la variété : le secours aux accidentés de la route, le code minier, l'éducation en générale et l'éducation physique et sportive en particulier, le traitement de l'eau, l'élimination des ordures ménagères et l'aide aux agriculteurs, notamment en période de sécheresse.
  • En 1977, il devient membre du comité national pour la récupération et l'élimination des déchets, puis il est réélu maire de Saint-Benin-d'Azy au premier tour de scrutin.
  • Quelques mois plus tard, il est terrassé par une hémorragie cérébrale après avoir participé à une fête des écoles autour d'un arbre de Noël.
  • Il décède le 21 décembre 1977 à Nevers.
  • Il était chevalier du Mérite agricole, et titulaire de la Médaille de bronze de la jeunesse et des sports. Son éloge funèbre est prononcé le 11 avril 1978 par Alain Poher, président du Sénat. Une rue de Saint Benin d'Azy porte son nom.



Source : Site du Sénat.
--m mirault 15 octobre 2011 à 13:41 (CEST)