Patois Cosne

De Wiki58
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A

  • Abali (s') (v. pr.) : se gâter, s'altérer, en parlant d'un aliment, d'une boisson (un vin qui s'abalit)
  • Abarbouler (s') (v. pr.) : écarquiller les yeux, regarder avec insistance et curiosité (syn. s'areûiller)
  • Abâtler (v. tr.) : séduire, tromper par de belles paroles, embobiner
  • Abâtleux (n. m.) : charlatan
  • Abcher (v. int.) : sortir de l'oeuf, en parlant du poussin ou de l'oiseau nouveau-né
  • Abe (n. m.) : arbre
  • Aberluter (v. tr.) : éblouir, aveugler, en parlant d'une lumière violente (y'a l'soleil qui m'aberlute)
  • Abertâs (n. m. pl.) : fouillis, amas confus d'objets
  • Abomifreux (adj.) : très lais, affreux, horrible à voir
  • Aboudriller (v. tr.) : écrabouiller, réduire en bouillie
  • Aboutonner (v. tr.) : boutonner
  • Acamandé (adj.) : placé dans une situation difficile et peu enviable, par suite d'une infirmité, du décès d'un proche, ... (Eh mon poûre vieux, t'es bin acamandé (tu es bien à plaindre))
  • Acaper(s') (v. pr.) : s'exciter
  • Achâhigner (v. tr.) : déchiqueter
  • Achardon (n. m.) : chardon
  • Acheiller (n. m.) : échalier, petit échelle servant à franchir une clôture
  • Achevri (n. m.) : espèce de carotte sauvage
  • Achinte (n. f.) : chacune des deux extrémités d'un champ, qu'on laboure transversalement (syn. défrontue)
  • Achlotte (n. f.) : échelette, ridelle placée sur le devant d'une charrette afin de maintenir le chargement
  • Acnî (adj.) : d'une maigreur extrême (syn. dég-netté)
  • Acoinchan (n. m.) : dans un champ de forme irrégulière, partie qu'on doit labourer séparément
  • Acouâiller (s') (v. pr.) : se ramasser sur soi-même, se recroqueviller
  • Acramocher (v. tr.) : ébréché (un bol acramoché)
  • Acroûgner (v. tr.) : entamer, écorner, en parlant d'une somme d'argent
  • Acubî (s') (v. pr.) : s'accroupir
  • Affaîter (v. tr.) : remplir ou charger au maximum (affaîter un tombériau)
  • Affichoter (v. tr.) : tailler en pointe (syn. affioûler, apointucher)
  • Affioûler (v. tr.) : tailler en pointe (syn. affichoter, apointucher)
  • Afflan-né (adj.) : efflanqué
  • Affouâiller (v. tr.) : effaroucher apeurer, affoler (affouâiller les poules – il est tout affouâillé (se dit d'une personne très agitée))
  • Affouberti (adj. et n. m.) : abruti
  • Aga (v. tr. impératif) : regarde (aga lu (regarde-le))
  • Agâs (n. m.) : grosse quantité (des agâs d'iau)
  • Agider (v. tr.) : aider
  • Agîvrer (v. int.) : s'activer, se hâter
  • Agotasse (n. f.) : pot en terre cuite, à bords évasés, dans lequel on fait égoutter le caillé
  • Agouanstie (n. f.) : caractère d'une personne difficile à contenter – caprice
  • Agouant (adj.) : exigeant, difficile, qu'on a peine à contenter
  • Agoué (adj.) : excédé (j'seû agoué (j'en ai assez))
  • Agouffer (s') (v. pr.) : hausser le ton, parler avec colère
  • Agrafigner (v. tr.) : égratigner
  • Altiée (n. f.) : litière d'une étable ou d'une écurie
  • Amignauder (v. tr.) : cajoler, amadouer par une attitude aimable, des paroles tendres
  • Amiotter (v. tr.) : émietter
  • Amusard (adj. et n. m.) : se dit de quelqu'un qui aime perdre son temps à des futilités (syn. arcan-yer)
  • Amusotte (n. f.) : objet d'amusement, de distraction
  • Ane (n. f.) : dans un champ, emplacement non labouré ou non fauché à la suite d'un écart involontaire
  • Apanchî (n. m.) : ensemble d'objets répandus, épars sur le sol
  • Apégner (v. tr.) : briser l'extrémité d'une douelle d'un fût au ras du fond (apégner un fût ou une tine)
  • Apenter (v. tr.) : causer une vive inquiétude
  • Apenter (s') (v. pr.) : s'inquiéter, s'affoler
  • Apentiot (n. m.) : épouvantail
  • Apidancer (v. tr.) : nourrir
  • Apointucher (v. tr.) : tailler en pointe (syn. affichoter, affioûler)
  • Aquerselle (n. f.) : se dit d'une personne extrêmement maigre et chétive (syn. aquersiot)
  • Aquersiot (n. m.) : se dit d'une personne extrêmement maigre et chétive (syn. aquerselle - c'est un chtit aquersiot)
  • Araler (v. tr.) : érafler, écorcher (araler des feuilles (effeuiller les branches d'un arbre) – L'diable m'arale ! (juron))
  • Arcan-yer (n. m.) : personne qui aime arcander (syn. amusard)
  • Arcandage (n. m.) : action d'arcander, travail peu sérieux ou de faible rapport
  • Arcander (v. int.) : aller et venir, perdre son temps à des futilités (syn. berlaiser, beûtiller)
  • Areûiller (s') (v. pr.) : écarquiller les yeux, regarder avec insistance et curiosité (syn. s'abarbouler)
  • Arié (interj.) : eh bien, ma foi
  • Aronce (n. f.) : ronce
  • Arséni (n. m.) : se dit d'un enfant espiègle (c'est un drôle d'arseni)
  • Artou (n. m.) : orteil
  • Assais (n. f. pl.) : reliefs d'un repas
  • Assaisonner (v. tr.) : parvenir à maturité, en parlant d'une récolte
  • Assarper (v. tr.) : tailler à coups de serpe
  • Assioner (v. int.) : essaimer, en parlant des abeilles
  • Assui (adj.) : se dit d'un fromage dont le séchage n'est pas terminé
  • Aterbou (n. m.) : tourbillon de vent
  • Atran-yer (v. tr.) : étrangler
  • Avalou (adj. et n. m.) : gourmand
  • Avanî (v. tr.) : asphyxier
  • Avoinde (v. tr.) : atteindre, arriver à prendre une chose éloignée ou élevée
  • Avouénée (n. f.) : correction, raclée (syn. ourser)
  • Avouéner (v. tr.) : infliger une correction, une raclée (syn. ourser)

B

  • Badigoincher (v. int.) : manquer de stabilité, osciller, remuer de ci de là
  • Badrée (n. f.) : compote de prunes cuites avec du sucre
  • Bafuter (v. tr.) : dire du mal de, dénigrer
  • Balin (n. m.) : nuage
  • Barbaude (n. f.) : mixture, préparation culinaire d'aspect répugnant (syn. régaume)
  • Barboulot (n. m.) : coccinelle
  • Bârré (adj.) : se dit d'un bovin dont le pelage est blanc marqué de roux (des vaches bârrées)
  • Bârriot (n. m.) : petite barrière située devant la porte d'entrée d'une maison
  • Bassie (n. f.) : évier de pierre
  • Battée (n. f.) : procédé consistant à se réchauffer en frappant énergiquement et à plusieurs reprises ses deux bras contre sa poitrine
  • Bauler (v. int.) : flotter, nager dans des vêtements trop amples (bauler dans son linge)
  • Belle (n. f.) : avouèr la belle de (avoir l'occasion de, être dans des conditions favorables pour (t'avais bin la belle de l'fée c'matin)
  • Berdâiller (v. int.) : produire une sorte de ronflement tumultueux, manifester une activité intense (ça berdâille (il y a beaucoup d'activité))
  • Berdâiller (v. tr.) : secouer vigoureusement
  • Berdin (n. m.) : parasite du mouton
  • Berdin (adj.) : niais, stupide (syn. berlaud)
  • Berdonner (v. int.) : tonner (ça berdonne)
  • Bergaud (adj.) : lait bergaud (colostrum, premier lait d'une femelle après l'accouchement)
  • Bergette (n. f.) : braguette
  • Berlaiser (v. int.) : aller et venir, perdre son temps à des futilités (syn. arcander, beûtiller)
  • Berlaud (adj. et n. m.) : sot, niais, nigaud (syn. berdin)
  • Berlu (adj.) : atteint de strabisme
  • Bérouette (n. f.) : brouette
  • Berriat (adj. et n. m.) : berrichon
  • Bêtiot (n. m.) : animal – personne stupide
  • Beûgne (n. f.) : bosse résultant d'un coup
  • Beûgner (v. tr. ) : baigner
  • Beûrrée (n. f.) : babeurre, résidu liquide de la fabrication du beurre
  • Beûtier (n. m.) : bouvier
  • Beûtiller (v. int.) : aller et venir, perdre son temps à des futilités (syn. arcander, berlaiser)
  • Beuvée (n. f.) : buvée, breuvage pour les bestiaux
  • Biaude (n. f.) : blouse de paysan
  • Biber (v. tr.) : gober (biber enne oeu (gober un oeuf, en absorber le contenu en l'aspirant à travers un trou pratiqué dans la coquille))
  • Bichabe (adj.) : qui se laisse embrasser (t'es pas bichabe (tu es de mauvais humeur, tu n'es pas aimable))
  • Bicher (v. tr.) : embrasser
  • Bichouée (n. f.) : se dit d'une noix qui n'est qu à moitié pleine – autrefois dans les veillées où l'on dlissait les calons, celui qui trouvait une bichouée devait embrasser sa voisine
  • Bicnon (n. m.) : tout événement de petite dimension ayant une fonction mécanique ou décorative sur un ustensile, un appareil, ...
  • Bigornier (n. m.) : arbre servant à marquer la limite entre deux parcelles de bois
  • Bigou (n. m.) : chevreau (syn. cabin, chiga)
  • Bigue (n. f.) : chèvre
  • Biron (n. m.) : oison
  • Blette (n. f.) : betterave
  • Bodi (n. m.) : veau, dans le langage enfantin
  • Bodone (n. f.) : vache, dans le langage enfantin
  • Bonne-jean (adj.) : niais, nigaud (il est tout bonne-jean)
  • Bornager (v. tr.) : gêner la vue, obstruer le champ visuel
  • Boslée (n. f.) : mesure de superficie égale environ à dix ares et correspondant à la surface ensemencée avec un boisseau de grains
  • Bossiot (n. m.) : boisseau
  • Bottiot (n. m.) : menu brun de paille qui tombe de la batteuse après avoir été broyé
  • Boucaner (s') (v. pr.) : se fâcher, se brouiller avec quelqu'un
  • Bouchue (n. f.) : haie vive
  • Bouette (n. f.) : piquette
  • Bouffaud (adj.) : trop meuble, en parlant d'une terre
  • Bouginer (v. tr.) : froisser, chiffonner (des draps bouginés)
  • Boulayer (v. tr.) : mélanger, malaxer, triturer (syn. rauger)
  • Bourenflé (adj.) : boursouflé
  • Boustancule (n. f.) : culbute, galipette
  • Bout-ci bout-là (loc. adv.) : pêle-mêle
  • Bouteille (n. f.) : poche des eaux qui apparaît chez une femelle en couches (a vint d'fée enne bouteille)
  • Brament (adv.) : bien
  • Brandi (adj.) : tel quel (tout brandi)
  • Brandler (v. int.) : chanceler, vaciller, manquer d'équilibre
  • Brassie (à la) (loc. adv.) : (tnî quioqu'un ou quioque choue à la brassie (tenir quelqu'un ou quelque chose en le serrant dans ses bras))
  • Braugne (adj.) : fragile, cassant
  • Brin su bord (loc. adv.) : avec minutie, en détail
  • Brissaude (n. m.) : lardon (galette aux brissaudes)
  • Bromer (v. int.) : meugler (la vache a brome dans son pré)
  • Broué (adj.) : se dit du blé atteint de la maladie du charbon
  • Buie (n. f.) : lessive (couler la buie (faire la lessive))

C

  • Cabasson (n. m.) : sorte de panier en bois, utilisé notamment par les vendangeurs – sorte de caisse en bois dans laquelle les lavandières s'agenouillent
  • Cabin (n. m.) : chevreau (syn. bigou, chiga)
  • Cachon (n. m.) : petite meule de foin
  • Cafignette (n. f.) : pièce de tissu épais servant protéger le cou-de-pied des personnes qui portent des sabots
  • Cagnagnou (n. m.) : romanichel
  • Cagnas (n. m. pl.) : douleurs musculaires causées par un effort prolongé (avouèr les cagnas)
  • Caille (n. f.) : jaune d'oeuf (enne oeu à deux cailles)
  • Calâbe (n. m.) : cadavre, corps
  • Calon (n. m.) : noix
  • Calonier (n. m.) : noyer
  • Calot (n. m.) : sorte de grande jatte en terre cuite
  • Caloue (n. f.) : attitude de prostration, d'abattement, qu'on observe chez un malade (fée la caloue)
  • Cancouelle (n. f.) : hanneton
  • Câpe (n. f.) : tache, couche de saleté d'une certaine épaisseur (syn. câpiot)
  • Câpiot (n. m.) : tache, couche de saleté d'une certaine épaisseur (syn. câpe)
  • Caqueillot (n. m.) : moustique
  • Caquin (n. m.) : oeuf, dans le langage enfantin (avouèr l'caquin (être ivre))
  • Cârroué (n. m.) : carrefour
  • Cartager (v. int.) : cartayer, conduire une voiture de façon qu'une des ornières soit placée entre les roues, pour éviter les cahots
  • Cassiette (n. f.) : casquette
  • Cataurelle crômée (n. f.) : tartine de beurre recouvert de confiture ou de chocolat
  • Catin (n. f.) : extrémité supérieure d'un sac de grain, au-dessus du lien
  • Chafauder (v. tr.) : agacer, exciter un animal au moyen d'un bâton ou d'un objet quelconque, afin de le déloger
  • Châgnard (adj.) : dur coriace, en parlant d'une viande
  • Chaie (n. f.) : chaise
  • Chandi (adj.) : moisi
  • Chapoter (v. tr.) : tripoter, toucher sans cesse (syn. chicoter)
  • Charnier (n. m.) : échalas
  • Charpigner (s') (v. pr.) : se quereller, se chamailler
  • Chartillon (n. m.) : aide-charretier
  • Chavant (n. m.) : chat-huant
  • Chavoche (n. f.) : chouette
  • Chêillée (n. f.) : petite claie faite de lattes de bois et munie d'une anse, servant à faire sécher les fromages
  • Cheû (prép.) : chez
  • Chicoter (v. tr.) : tripoter, toucher sans cesse (syn. chapoter)
  • Chicoter (v. tr.) : taquiner, agacer (syn. chig-niller)
  • Chieuve (n. f.) : chèvre – sorte de chevalet sur lequel on scie le bois
  • Chig-niller (v. tr.) : taquiner, agacer (syn. chicoter)
  • Chiga (n. m.) : chevreau (syn. bigou, cabin)
  • Chomiée (n. f.) : chenevière
  • Chorcher (v. tr.) : chercher (ete à pain chorché (être réduit à la mendicité))
  • Choue (n. f.) : chose (autre choue, grand choue, quioque choue)
  • Chtit (adj.) : de petite taille – de mauvaise qualité (en parlant d'une marchandise) de mauvais goût (en parlant d'un aliment qui manque de bonté, de générosité (en parlant d'une personne)
  • Claibassin (n. m.) : bouton d'or
  • Clâsse (n. f.) : (renvouéyer la clâsse (vomir))
  • Cocu (n. m.) : se dit d'un remède inefficace, d'une action sans résultat (ça yi fait autant qu'du cocu aux canes)
  • Côgnon (n. m.) : croûton de pain
  • Colibi (n. m.) : dindon
  • Cômer (v. int.) : paresser, fainéanter
  • Compernouée (n. f.) : faculté de comprendre (t'as la compernouée lente)
  • Coque (n. f.) : souche d'arbre ou de vigne (syn. coxon)
  • Coquigna (n. m.) : cotignac, confiture de coings – se dit d'un mélange formant une masse épaisse et pâteuse (dur coumme du coquigna)
  • Corder (v. int.) : s'accorder, s'entendre bien
  • Corgî (n. m.) : bâton recourbé aux extrémités duquel étaient suspendus des seaux que l'on portait sur l'épaule (palanche)
  • Couâle (n. f.) : corbeau
  • Couer (v. tr.) : couver (oeufs couis (oeufs couvés sans avoir été fécondés))
  • Couie (n. f.) : coffin, étui contenant de l'eau dans lequel le faucheur met sa pierre à aiguiser
  • Couisse (n. f.) : poule couveuse
  • Coulouée (n. f.) : passoire à lait
  • Coûton (n. m.) : partie dure et immangeable de la tige d'une plante fourragère ou d'un légume
  • Coxon (n. m.) : souche d'arbre ou de vigne (syn. coque)
  • Coyard (n. m.) : cheville en fer qui sert à attacher l'avant-train d'une charrue
  • Crâiller (v. int.) : produire un grincement désagréable
  • Cramponniée (n. f.) : boulet du cheval
  • Craqui (n. m.) : fibres coriaces dans un morceau de viande
  • Crégouis (n. m. pl.) : absolument rien (des crégouis)
  • Crêpiot (n. m.) : sorte de galette épaisse et salée, de consistance pâteuse, cuite à la poêle (syn. sansiot)
  • Crête (n. f.) : trogne, visage rebondi
  • Creux (n. f.) : coquille d'oeuf, de noix (des creux d'calons)
  • Crî (v. tr.) : quérir (aller crî (aller chercher))
  • Crîlé (adj.) : se dit d'un tissu rendu clair par l'usure, et sur le point de se trouer
  • Crinces (n. f. pl.) : grains cassés ou trop petits que la batteuse rejette séparément
  • Crô (n. m.) : pomme sauvage
  • Crôsier (n. m.) : pommier sauvage
  • Crot (n. m.) : mare
  • Crotter (v. tr.) : creuser
  • Croûgnon (n. m.) : croûton de pain
  • Cuer (v. tr.) : curer un fossé, une citerne, ...
  • Cuot (n. m.) : instrument à long manche servant à débarrasser les socs des charrues de la terre qui s'y est collée

D

  • Dâiller (v. int.) : courir en tous sens dans les prés, en parlant des bovins, pour échapper aux mouches ou aux moustiques par temps d'orage
  • Daugnot (adj.) : douillet, en parlant d'une personne
  • Daumaie (n. f.) : longue veste que l'on portait autrefois – par extension, désigne un vêtement long et enveloppant
  • Débâiller (s') (v. pr.) : ouvrir la bouche pour parler (té peux pas t'débâiller ?)
  • Débraîlé (adj.) : débraillé (syn. dégalvâtré)
  • Décancher (v. tr.) : débarrasser d'un excès de charge (ant. encancher)
  • Décrotter (v. tr.) : déterrer
  • Défarcer (v. tr.) : griffer profondément (syn. défarcî)
  • Défarcî (v. tr.) : griffer profondément (syn. défarcer – i s'est fait défarci par son chat)
  • Défoindre (v. int.) : se dit d'une personne ou d'un animal qui souffre d'une blessure ou d'un mal quelconque et qui craint de réveiller sa douleur par un mouvement, un contact intempestifs
  • Déforci (v. tr.) : éclaircir un semis en arrachant les pousses superflues (déforcî des blettes)
  • Défrontue (n. f.) : chacune des deux extrémités d'un champ, qu'on laboure transversalement (syn. achinte)
  • Dég-netté (adj.) : décharné, d'une très grande maigreur (syn. acnî)
  • Dégaivâtré (adj.) : débraillé (syn. débraîlé)
  • Dégali (adj.) : découvert (avouèr l'cou dégali)
  • Dégon-ner (v. tr.) : dégonder (dégon-ner la porte)
  • Déjler (v. int.) : mourir
  • Démamer (v. tr.) : vomir (syn. renvouéyer la clâsse)
  • Démêfier (s') (v. pr.) : se méfier
  • Dépatter (v. tr.) : débarrasser ses semelles de la terre qui s'y est collée
  • Dépattouée (n. f.) : décrottoir, instrument servant à dépatter les chaussures
  • Dépendler (v. tr.) : dépendre, détacher ce qui est pendu
  • Dépernucher (v. tr.) : regarder avec insistance ou indiscrétion
  • Dépi (prép.) : depuis
  • Dépicasser (v. tr.) : désensorceler
  • Dépoussonner (v. tr.) : dégermer les pommes de terre
  • Dérigandler (v. tr.) : disloquer, déglinguer
  • Dériper (v. int.) : déraper, riper
  • Derliner (v. int.) : sonner, tinter
  • Dessarter (v. tr.) : essarter, débroussailler (dessarter des bouchues)
  • Détorbe (n. f.) : se dit d'une chose, d'un événement qui occasionne du dérangement (avouèr d'la détobe)
  • Détorber (v. tr.) : déranger dans son travail
  • Deûhi (n. m.) : petit bouchon que l'on place au fond d'un tonneau (tonne en avri, rogne l'deûhi (dicton signifiant que la vendange sera mauvaise))
  • Dévî (adj.) : difficile (c'est pas dévî (c'est sans problème))
  • Digoter (v. int.) : manifester son mécontentement en paroles, maugréer, bougonner (syn. racointer)
  • Dlî (v. tr.) : trier des légumes (dlî des calons (débarrasser les noix de leurs coquilles))
  • Dolé (adj.) : qui ne retire d'une chose que des inconvénients et de l'embarras (t'est bin dolé avec ça (tu es bien mal loti))
  • Dord (n. m.) : faux (affûter son dord)
  • Doyot (adj.) : de consistance molle
  • Drille (n. f.) : diarrhée (avouèr la drille)
  • Drillou (n. m.) : grappillon
  • Drûler (v. int.) : être dru, en pleine santé (ça drûle (ça va))
  • Du rvin du rva (loc. adv.) : dans un mouvement de va-et-vient continuel (il arpente la maison du rvin du rva)
  • Dvantier (n. m.) : tablier porté par les femmes

E

  • Écoeure (n. f.) : partie mal cuite dans un gâteau
  • Écoué (à l') (loc. adv.) : à l'abri (s'mettre à l'écoué)
  • Éjé (adj.) : trempé (syn. enfondu, tripé)
  • Éjer (v. tr.) : rouir le chanvre, l'immerger dans l'eau pour séparer les fibres
  • Éjouée (n. f.) : rouissoir, endroit où l'on rouit le chanvre
  • Emberneux (n. m.) : importun, gêneur
  • Embeuser (v. tr.) : enduire d'une substance grasse ou pâteuse
  • Emblaver (v. tr.) : encombrer un lieu
  • Emmainter (v. tr.) : empoigner, saisir
  • Emmanche (n. f.) : affaire embrouillée (c'est enne drôle d'emmanche)
  • Empicasser (v. tr.) : ensorceler (ant. dépicasser)
  • Encan (n. m.) : amoncellement d'objets
  • Encancher (v. tr.) : remplir à l'excès, surcharger, saturer
  • Encatiner (s') (v. pr.) : s'emmitoufler
  • Enchnet (n. m.) : gouttière
  • Enchotter (v. tr.) : enrober les semences de chaux et de sulfate de cuivre
  • Encrotter (v. tr.) : enterrer
  • Enferrer (v. int.) : entamer la terre avec la charrue
  • Enfonde (v. tr.) : mouiller abondamment
  • Enfondu (adj.) : trempé (syn. éjé, tripé)
  • Enforgé (adj.) : engoncé
  • Enfromer (v. tr.) : engermer (s'enformer comme un mangeux d'poules (s'enfermer chez soi pour ne pas être importuné, pour être à l'abri des regards indiscrets))
  • Engamer (v. tr.) : envelopper, enserrer
  • Enlouper (v. tr.) : envelopper (qu'j'ons don du mal, pi rin pour l'enlouper)
  • Enloupiot (n. m.) : vêtement, pansement
  • Enne (art. Indéf. masc.) : un, si le no masculin commence par une voyelle)
  • Enne (art. Indéf. fém.) : une
  • Enrocher (v. tr.) : enrober, recouvrir d'une substance quelconque
  • Entéger (s') (v. pr.) : s'embourber
  • Entêmer (v. tr.) : entamer
  • Entremi (prép. et adv.) : entre, au milieu de
  • Envorner (v. tr.) : donner le tournis
  • État (au par) (loc. adv.) : à proportion
  • Eumer (v. tr.) : aimer
  • Eûti (n. m.) : outil

F

  • Faît (n. m.) : faîte, sommet (monter su l'faît d'un pernier – j'en ai par au faît d'la tête (j'en ai par-dessus la tête))
  • Faix (n. m.) : botte (un faix d'paille)
  • Fergonner (v. int.) : fourgonner (fergonner dans l'poêle)
  • Ferler (v. int.) : rôder (syn. trôler)
  • Ferleux (n. m.) : rôdeur
  • Ferselle (n. f.) : faisselle
  • Fersue (n. f.) : (avouèr la fersue tombée (être indisposé ou de mauvaise humeur))
  • Fertée (n. f.) : raclée, correction
  • Ferter (n. m.) : sérancer le chanvre, diviser la liasse avec le séran – donner une raclée
  • Ferteux (n. m.) : ouvrier chargé de sérancer le chanvre
  • Fichot (n. m.) : plantoir
  • Flammer (v. int.) : brûler, flamber – être allumée, en parlant d'une lampe
  • Flammer (v. tr. ) : (l'diâbe me flamme ! (juron))
  • Flâtri (adj.) : flétri
  • Fleurot (n. m.) : jonquille
  • Flo (n. m.) : fléau destiné à battre le grain
  • Flogue (adj.) : blet, en parlant d'un fruit (des pouées flogues)
  • Fnot (n. m.) : fenil
  • Fornasse (n. f.) : grosse pierre
  • Fouéolle (n. f.) : chénopode ou ansérine, plante herbacée commune dans les cultures
  • Fougaler (s') (v. pr.) : se hâter, se précipiter (il est pas fougalé (il n'est pas bousculé, il a du temps à perdre))
  • Fougaleux (n. m.) : (fougaleux d'couisses (vagabond))
  • Fougeon (n. m.) : groin du porc, du sanglier
  • Fougeonner (v. int.) : fouiller ou creuser le sol avec son nez, en parlant du porc, de la taupe, ...
  • Fouger (v. int.) : fouiller ou creuser le sol avec son nez, en parlant du porc, de la taupe, ...
  • Frâmer (v. tr.) : blesser, estropier
  • Frigne (n. f.) : petite quantité (syn. grigne, grignon)
  • Fromer (v. tr.) : fermer
  • Fromion (n. m.) : fourmi
  • Frouiller (v. tr.) : fouiller, trifouiller

G

  • Gâffée (n. f.) : quantité indéterminée
  • Galon (n. m.) : croûte qui se forme sur la peau après une blessure
  • Garet (n. m.) : guéret, terre labourée
  • Gaubouler (v. tr.) : exécuter un travail avec un total manque de soin, le bâcler (syn. gouillarder)
  • Gauboulot (n. m.) : mauvais travailleur (syn. gouillard)
  • Gauger (v. int.) : enfoncer dans l'eau de telle manière que les chaussures soient immergées (j'ai gaugé en travarsant le rio)
  • Gente (adj.) : belle, jolie, généralement en parlant d'une femme ou d'une jeune fille (alle est bin gente)
  • Gigougner (v. int.) : s'agiter, remuer
  • Gigougner (v. tr.) : agiter, secouer
  • Giller (v. int.) : gicler, jaillir
  • Gillouée (n. f.) : désigne tout instrument destiné à projeter un liquide
  • Gog-nette (n. f.) : plaisanterie, histoire drôle (raconter des gog-nettes)
  • Gojard (n. m.) : goyard, sorte de serpe à long manche servant à débroussailler
  • Gorsâiller (v. tr.) : gaspiller, gâcher
  • Gougoune (à) (loc. adv.) : à califourchon, sur son dos (porter quiqu'un à gougoune)
  • Gouillard (n. m.) : mauvais travailleur (syn. gauboulot)
  • Gouillarder (v. tr.) : bâcler, saboter un travail (syn. gaubouler)
  • Gounasse (n. f.) : goût (ça l'a ni goût ni gounasse (se dit d'un aliment insipide))
  • Gourlu (n. m.) : courlis
  • Grapter (v. tr.) : grappiller
  • Graver (v. int.) : gravir, grimper
  • Grémiot (n. m.) : noyau
  • Greûsi (n. m.) : grésil
  • Grigne (n. f.) : petite quantité (syn. grignon, langrigne)
  • Grignon (n. m.) : petite quantité (beurre, beurre, fais-toué don, que j'en mange un p'tit grignon (chanson qui accompagne la fabrication du beurre))
  • Grodiller (v. tr.) : grignoter
  • Groûlan (n. m.) : bourdon, grosse abeille
  • Guche (n. m.) : perchoir pour les volailles
  • Gucher (v. int.) : jucher
  • Guermillon (n. m.) : grumeau (syn. miglon)
  • Guernêler (v. int.) : griller
  • Guerrer (v. tr.) : quereller
  • Gueulabe (adj.) : mangeable (c'est pas gueulabe (c'est immangeable))
  • Guiliche (n. f.) : chatouille (té m'fais la guiliche (tu me chatouilles))

H

  • Harnais (n. m.) : se dit d'un enfant ou d'un individu turbulent, énergumène (c'est un drôle d'harnais)
  • Hâtée (n. f.) : division d'un champ destinée à faciliter le labour ou le fauchage – planche de légumes dans un jardin
  • Hocler (v. int.) : secouer vigoureusement le loquet d'une porte pour se faire ouvrir (hocler à la porte)
  • Horlasse (n. f.) : personne qui crie souvent
  • Horler (v. int.) : hurler, pousser des cris aigus et violents
  • Horlie (n. f.) : hurlement (pousser des horlies pendabes)
  • Hurlu (à l') (loc. adv.) : approximativement, grosso modo

J

  • Jâhotte (n. f.) : sorte de raclette qui servait à niveler le sol en terre battue des habitations paysannes
  • Jaillot (n. m.) : massette, sorte de roseau
  • Jau (n. m.) : coq

L

  • Laîne (n. f.) : nielle, plante poussant dans les moissons
  • Lambiche (n. f.) : tranche ou bande mince
  • Langrigne (n. f.) : petite quantité (syn. grigne, grignon)
  • Lauche (n. f.) : bande de terre retournée par le versoir de la charrue
  • Lavou (adv.) : où (lavou on qu'té vâs ?)
  • Lèche (n. f.) : inflammation des commissures des lèvres (syn. perlèche, pourlèche – avouèr la lèche)
  • Licotte (n. f.) : petit champ de faible superficie
  • Louébri (n. m.) : roitelet
  • Lsu (n. m.) : eau de lessive, dans laquelle le linge a bouilli
  • Lue (n. f.) : grosse chaîne

M

  • Mâchon (n. m.) : résidu des fruits que l'on a pressés pour en extraire le jus
  • Magner (s') (v. pr.) : agir, se comporter de telle ou telle manière (s'magner mal (agir avec maladresse, en parlant d'une personne ou être mal agencé en parlant d'une chose))
  • Magnoter (v. tr.) : manier avec peu de soin
  • Mâillon (n. m.) : centaurée, plante herbacée commune dans les prés
  • Maluche (n. f.) : tête
  • Manille (n. f.) : ficelle de lieuse
  • Marlifiche (n. f.) : merveille (fée marlifiche (faire merveille))
  • Mâzille (n. f.) : rognure, déchet
  • Mèille (n. f.) : nèfle
  • Mèillier (n. m.) : néflier
  • Meû (adj.) : mûr (des pernes meûes (des prunes mûres))
  • Miaux (n. m. pl.) : petits morceaux, débris
  • Miglon (n. m.) : grumeau (syn. guermillon)
  • Mince-blettes (n. m.) : appareil servant à hacher les betteraves
  • Mincer (v. tr.) : émincer (mincer les blettes)
  • Miotte (n. f.) : miette
  • Mioûlée (n. f.) : boisson miellée ou excessivement sucrée
  • Mixieux (adj.) : minutieux, méticuleux
  • Moicter (v. int.) : cancaner, en parlant du canard
  • Môrer (v. tr.) : mordre
  • Morviat (n. m.) : morve qui coule du nez
  • Mouillette (n. f.) : moyette, petit tas de gerbes qu'on dresse dans les champs après la moisson
  • Mouver (v. int.) : bouger, remuer
  • Musser (v. tr.) : introduire, glisser un objet dans un endroit généralement étroit ou caché
  • Musser (s') (v. pr.) : se glisser, se fourrer
  • Mûtiot (n. m.) : muselière

N

  • Nacré (adj.) : se dit d'une personne qui ressemble à une autre de façon frappante (c'est son pée tout nacré (c'est tout le portrait de son père))
  • Naque (n. f.) : dent, dans le langage enfantin
  • Neûillon (n. m.) : chair de la noix
  • Niée (n. f.) : nichée
  • Niot (n. m.) : nichet, objet en forme d'oeuf que l'on place dans les nids des poules pour les inciter à pondre
  • Nonon (n. m.) : oncle, dans le langage enfantin

O

  • Ordon (n. m.) : dans un champ de betteraves, de pommes de terre, ... ensemble de deux ou trois rayons que l'on travaille dans une même progression
  • Ormouée (n. f.) : armoire
  • Ouasse (n. f.) : pie (un nid d'ouasse)
  • Oueille (n. f.) : brebis
  • Ourdé (adj.) : ivre mort
  • Ourdi (adj.) : fatigué
  • Oursée (n. f.) : correction, raclée (syn. avouénée)
  • Ourser (v. tr.) : infliger une correction, une raclée (syn. avouéner)

P

  • Padériot (n. m.) : perdreau
  • Padri (n. f.) : perdrix
  • Paillri (n. m.) : éteule, chaume qui reste sur place après la moisson
  • Paquette (n. f.) : touffe, bouquet
  • Pâsse (n. f.) : moineau (syn. pâstiot)
  • Pâstiot (n. m.) : moineau (syn. pâsse)
  • Patouillat (n. m.) : flaque d'eau
  • Patrigner (v. tr.) : malaxer, triturer
  • Patter (v. int.) : emporter de la terre à ses semelles, en marchant sur un sol boueux ou détrempé
  • Pendler (v. tr.) : pendre (ant. dépendler)
  • Perlécher (v. tr.) : pourlécher
  • Pernaillier (n. m.) : prunelier
  • Perne (n. f.) : prune
  • Pernelle (n. f.) : prunelle – oeil
  • Pernier (n. m.) : prunier
  • Perniot (n. m.) : pruneau – oeil
  • Persat (n. m.) : plante dont les graines s'accrochent aux vêtements (syn. picsat)
  • Pi (adv.) : puis
  • Picassé (adj.) : marqué de taches de rousseur (syn. piolé – picassé coumme enne oeu d'dinde)
  • Picraie (n. f.) : nourriture, pitance
  • Picsat (n. m.) : plante dont les graines s'accrochent aux vêtements (syn. persat)
  • Pieûcher (v. tr.) : piocher, biner (pieûcher les blettes)
  • Piolé (adj.) : dont le visage est couvert de taches de rousseur (syn. picassé)
  • Pioûler (v. int.) : piauler, piailler
  • Pipe (n. f.) : narcisse
  • Pissou (n. m.) : pièce d'étoffe dont on garnit le berceau d'un enfant pour protéger la literie
  • Plâ (n. m.) : tige de la luzerne quand elle a été battue
  • Plongeon (n. m.) : grosse meule de paille rectangulaire
  • Plusse (n. f.) : pellicule qui se forme à la surface du lait bouilli
  • Poinsériot (n. m.) : coquelicot
  • Potron (n. m.) : groseille à maquereau
  • Pouche (n. f.) : sac à grain de cent kilos
  • Pouêlée (n. f.) : repas destiné à fêter la fin des travaux des champs, moisson ou vendanges
  • Poulton (n. m.) : peloton, de laine, de ficelle, ... (ête au bout d'ses poultons (être au bout de son rouleau))
  • Pour (en) (loc. adv. et prép.) : en échange de
  • Poûre (adj.) : pauvre
  • Pourpoint (n. m.) : frelon
  • Pousse (n. f.) : poussière
  • Pousson (n. m.) : germe de la pomme de terre
  • Poustager (v. tr.) : mettre en fuite
  • Puer (v. tr.) : essorer (syn. puonner)
  • Puonner (v. tr.) : essorer (syn. puer)
  • Pus (adv.) : plus (j'en veux pus (je n'en veux plus))

Q

  • Quélette (n. f.) : récipient collectif dans lequel tous les convives buvaient à tour de rôle – récipient servant à quêter à l'église
  • Quergeot (n. m.) : terre rouge pleine de petits cailloux
  • Quérier (v. int.) : crier, pleurer
  • Quersî (v. int.) : déteindre, ternir
  • Queue nouée (n. f.) : plante herbacée commune dans les prés
  • Queul (adj.) : quel
  • Queuquiot (n. m.) : individu stupide
  • Quiarser (v. tr.) : croiser, alterner
  • Quieupart (adv.) : sans doute, probablement
  • Quieuque (adj. indéf.) : quelque (syn. quioque)
  • Quiévî (adv.) : pourquoi (quiévî don)
  • Quillaud (adj.) : liquide
  • Quioque (adj. indéf.) : quelque (syn. quieuque)
  • Quiot (n. m.) : fosse aménagée sous un pressoir pour recueillir le jus de raisin

R

  • Rabâtler (v. int.) : produire un bruit désagréable, discordant
  • Rabicoin (n. m.) : encoignure
  • Rabillauder (v. tr.) : ravauder, raccommoder
  • Râcliner (v. tr.) : frotter bruyamment en raclant
  • Racointer (v. int.) : rouspéter (syn. digoter)
  • Ragasse (n. f.) : forte averse (syn. rouassée)
  • Ragâtouner (v. int.) : radoter (quand on est vieux, on ragâtoune)
  • Ralu (adj.) : rugueux
  • Ramioner (v. int.) : se racler la gorge – grommeler, ronchonner
  • Rapoustin (n. m.) : remontrance, réprimande
  • Rau (n. f.) : sillon, raie laissée par la charrue au cours du labour (rau perrée (empierrement, procédé de draînage consistant à disposer des pierres au fond d'un fossé, puis à les recouvrir de fascines et à remplir la tranchée de terre))
  • Rauche (n. f.) : espèce de roseau
  • Rauger (v. tr.) : remuer, mélanger (syn. boulayer)
  • Ravet (n. m.) : loir
  • Rbeûiller (v. int.) : rester dans l'inaction, rêvasser (syn. reûiller)
  • Rbicler (v. tr.) : redonner des forces, revigorer (syn. rdûler)
  • Rchan-ner (v. int.) : hennir, en parlant du cheval
  • Rdrûler (v. tr.) : revigorer (syn. rbîcler)
  • Régaume (n. m.) : mixture, préparation culinaire d'aspect répugnant (syn. barbaude)
  • Reingnée (n. f.) : échine d'une personne ou d'un animal
  • Remmancheux (n. m.) : rebouteux
  • Renserrer (v. tr.) : amasser, entasser
  • République (n. f.) : instrument manuel servant à butter la vigne
  • Resse (n. f.) : large corbeille en osier, de forme allongée
  • Ressée (n. f.) : contenu d'une resse
  • Reûche (n. f.) : goutte au nez (avouèr la reûche au nez)
  • Reûille (n. f.) : silo de betteraves ou andain de foin (enne reûille de blettes)
  • Reûiller (v. int.) : rester dans l'inaction, rêvasser (syn. rbeûiller)
  • Reûillot (n. m.) : restes d'un repas de noces, que les enfants du voisinage venaient réclamer (chorcher l'reûillot (se dit de quelqu'un qui profite des occcasions pour se faire offrir à boire ou se faire nourrir gratuitement))
  • Rferdî (v. int.) : refroidir
  • Rimouée (n. f.) : rime
  • Rio (n. m.) : ruisseau
  • Riquiqui (n. m.) : le plus petit des doigts, dans le langage enfantin
  • River (v. tr.) : border un lit
  • Rjau (n. m.) : élan, sursaut d'énergie (donner du rjau)
  • Rjauder (v. int.) : rejaillir, gicler, en parlant d'un liquide
  • Rjiper (v. int.) : sursauter
  • Rlinger (se) (v. pr.) : s'endimancher
  • Robiniot (n. m.) : sorte de beignet
  • Roin (n. m.) : ornière
  • Roinger (v. int.) : ruminer
  • Ronflée (à la) (loc. adv.) : a la volée (envouéyer quique choue à la ronflée)
  • Rouasse (à) (loc. adv.) : à vers (i pleut à rouasse)
  • Rouassée (n. f.) : forte averse (syn. ragasse)
  • Rouetter (v. tr.) : garnir de fascines une tranchée, un puits
  • Rouger (v. tr.) : mâchonner, sucer en triturant dans la bouche
  • Roûtie (n. f.) : mixture que l'on sert aux nouveau mariés le matin de la nuit de noces
  • Roûtlée (n. f.) : quête faite par les enfants de choeur pendant la semaine sainte (ordinairement des oeufs)
  • Rpaulî (v. int.) : rebondir
  • Rpennter (se) (v. pr.) : s'améliorer, en parlant d'un aliment
  • Rsopper (v. tr.) : attraper au vol
  • Ruelle (n. f.) : roue de charrue
  • Ruette (n. f.) : ruelle du lit
  • Rvive (n. m.) : regain (faucher du rvive)
  • Rvoché (adj.) : dont la pointe est tordue, en parlant d'une aiguille par exemple

S

  • Sâclon (n. m.) : sarcloir
  • Saillonner (v. tr.) : fouetter
  • San-yer (n. m.) : sanglier
  • Sansiot (n. m.) : sorte de galette épaisse et salée, de consistance pâteuse, cuite à la poêle (syn. crépiot)
  • Sempéser (v. tr.) : soupeser
  • Seument (adv.) : seulement
  • Siam (n. m.) : porc
  • Siéteau (n. m.) : tabouret pour traire les vaches
  • Siéter (v. tr.) : asseoir
  • Siéter (s') (v. pr.) : s'asseoir
  • Slé (en) (loc. adv.) : en réserve (mette quioque choue en slé)
  • Sner (v. tr.) : semer
  • Son (n. m.) : somme (fée un son)
  • Sort (n. m.) : cep de vigne
  • Soué (n. f.) : soif
  • Su (prép.) : sur

T

  • T't à l'heû (loc. adv.) : maintenant, à présent
  • Talardé (adj.) : fou (t'es complètement talardé)
  • Talarder (v. tr.) : secouer vigoureusement, comme dans un tarare – bâcler en parlant d'un travail
  • Tanner (v. int.) : haleter
  • Tapigner (v. tr.) : piétiner, fouler aux pieds
  • Tapignon (n. m.) : se dit d'une pâtisserie de consistance épaisse et lourde à digérer
  • Taponner (v. int.) : barboter dans l'eau
  • Té (n. m.) : petit local où l'on élève les volailles, les lapins, les porcs (l'té aux poules)
  • Terbouler (v. tr.) : bouleverser, mettre sens dessus dessous – tracasser, inquiéter
  • Terfioter (v. int.) : bricoler, s'occuper à des petits travaux sans importance
  • Téri (v. int.) : tarir, en parlant d'un puits, d'une fontaine
  • Tertous (pr. inféf.) : tous
  • Ti  : particule interrogative qui se place immédiatement après le verbe (t'as ti soué ? (est-ce que tu as soif?))
  • Tifian (n. m.) : sorte de fourche recourbée à deux dents, servant à abattre la paille ou le fumier
  • Tin ça vla (loc. adv.) : immédiatement, sur le champ
  • Tiot (n. m.) : tige de la pomme de terre
  • Tiplâiller (v. tr.) : manipuler sans précautions, en abîmant
  • Tirer (v. tr.) : traire (tirer les vaches)
  • Tisse (n. f.) : gros tas de gerbes dressé après la moisson dans l'attente de la batteuse
  • Tivouée (n. f.) : seau à traire
  • Tocher (v. tr.) : frapper un animal pour le faire avancer (tocher des vaches)
  • Toujou (adv.) : toujours
  • Toule (n. f.) : sorte de jarre où l'on conserve l'huile, l'eau-de-vie (syn. toulon)
  • Toulon (n. m.) : sorte de jarre où l'on conserve l'huile, l'eau-de-vie (syn. toule)
  • Tourne-midi (n. m.) : collation que l'on prend vers dix heures du matin
  • Treufe (n. m.) : trèfle
  • Tripé (adj.) : tremper (syn. éjé, enfondu)
  • Trôler (v. int.) : rôder (syn. ferler)
  • Trop bin (loc. adv.) : beaucoup
  • Truffe (n. f.) : pomme de terre

U

  • Utri (adj.) : pourri

V

  • Veille (n. f.) : colchique
  • Verdiot (n. m.) : osier rouge
  • Vian-ner (v. int.) : produire un bruit sourd et violent – manifester de la vivacité, de l'énergie, en parlant d'une action (ça va vian-ner (ça va barder))
  • Vilchot (n. m.) : individu stupide (de Villechaud, village au sud de Cosne) (t'es un vieux vilchot)
  • Vosce (n. f.) : vesce (t'es yé coumme un faix d'vosces (tu es mal fagoté))

Y

  • Yasse (n. f.) : entrelacement d'épis servant à lier les gerbes (j'en ai râs la yasse (je suis excédé, j'en ai assez))
  • Yée (adv.) : guère
  • Yeû (pr. pers. et adj. poss.) : leur
  • Yeuve (n. m.) : lièvre
  • Yi (pr. pers. ) : lui (donne-yi (donne-lui), j'vâs yi die (je vais lui dire))
  • Yon (n. m.) : lien en bois pour lier les fagots ou cercler les tonneaux (ête mal dans ses yons (être mal à l'aise, éprouver de la gêne))




Glossaire réalisé par Bernard Garnault, édité par l'Association Bourguignonne de Dialectologie et d'Onomastique et présenté à GenNièvre par Brigitte Foudrier.