Oiseaux

De Wiki58

L’Alouette lulu (Lulula arborea)

Alouette lulu.jpg

L’Alouette lulu trouve dans les pelouses et prairies sèches parsemées de fourrés un habitat idéal. Elle se nourrit essentiellement au sol, d’insectes et d’araignées pendant la saison de reproduction, puis de graines à partir de l’automne. Son nid est placé à l’abri d’une plante ou au pied d’un jeune arbuste. La femelle le construit avec des herbes sèches, de la mousse et des petites racines, et le garnit de crins ou de duvets végétaux. Bien des gens considèrent l’Alouette lulu comme meilleur chanteur que le rossignol : on dit qu’elle grisolle ou qu’elle tire-lire !
Son envergure est de 30 cm. Elle est protégée en France et en Europe. Elle est présente toute l’année.

Le Bihoreau gris (Nycticorax nycticorax )

Bihoreau gris.jpg

Ce petit héron trapu migrateur est rare et très discret. Habituellement silencieux, il émet quelques cris en volant ou depuis un perchoir. Il vit près des lacs, des marécages et des rivières bordés de végétation dense, niche dans les fourrés, sur les arbres et localement dans les roseaux. C’est un oiseau nocturne qui se nourrit principalement de poissons, de vers de terre et d’insectes aquatiques et terrestres du crépuscule à l’aube.

Le Pic cendré (Picus canus)

Pic cendré.jpg

Les oiseaux les plus caractéristiques de la forêt alluviale sont les pics. La présence d’arbres de tailles et d’âges différents permet d’en accueillir six espèces. Les pics martèlent les arbres morts pour en extraire les larves d’insectes. Les vieilles forêts de feuillus sont indispensables pour ces oiseaux qui creusent leur nid dans de gros arbres vivants ou morts. Ces cavités seront ensuite utilisées par d’autres espèces d’oiseaux (mésanges, sittelle torchepot) ou de chauves-souris.
Le pic cendré atteint 38 à 40 cm d’envergure, est protégé en France et en Europe et son espèce est menacée. Il est présent toute l’année.

La Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio)

Pie-grièche écorcheur.jpg

La Pie-grièche écorcheur apprécie particulièrement les bosquets épineux où elle cache son nid. Elle se nourrit de gros insectes comme les sauterelles, coléoptères et bourdons, mais capture aussi des petits rongeurs ou des lézards. Lorsque la nourriture abonde, elle empale les proies en surplus sur des épines ou des barbelés et dispose ainsi de réserves pour les jours de mauvais temps. La présence de cette espèce est révélatrice de l’embroussaillement des pelouses et prairies sèches.
Son envergure atteint 24 à 27 cm. Elle est protégée en France et en Europe. Elle est présente de mai à septembre.

La Sterne pierregarin (Sterna hirundo)

Sterne pierregarin.jpg

Les sternes pierregarins comme les sternes naines nichent à même le sol et sont donc à la merci des crues de printemps qui peuvent emporter œufs et poussins, mais aussi des prédateurs sauvages (corneilles, goélands…) ou domestiques (chiens), du piétinement involontaire des œufs et du dérangement par les promeneurs. La réussite de leur reproduction est très variable d’une année à l’autre. L’interdiction temporaire d’accès aux sites de nidification (signalée par des panneaux), mise en œuvre en concertation avec les communes concernées, les clubs et loueurs de canoë-kayak et les associations de pêche, permet chaque année de participer à la sauvegarde de ces espèces patrimoniales.
Son envergure se situe entre 70 et 80 cm. Elle est protégée en France et en Europe. Elle est présente d’avril à août.

Sources : Réserve naturelle du val de Loire avec son aimable participation par la communication de visuels
Site oiseaux.net
Images : Site ecobalade.fr, oiseaux.net, the-birds.net, Patrick Dieudonné, wogelwarte.ch

Martine NOËL (discussion) 4 novembre 2019 à 16:48 (CET)