Nevers rue du Pont Cizeau

De Wiki58

RUE DU PONT CIZEAU à NEVERS

  • En 1389, on cite les deux ponts de la Porte-Chireau et, en 1404, le pont Chireau et le pont Saint-Arigle. Rompu en 1456 et en 1526, le pont Chireau fut réuni au pont Saint-Arigle et tous deux portèrent indifféremment les noms de pont Chireau, pont Saint-Arigle.
    Avant leur réunion, ils étaient séparés par un pont-levis.
    En 1532, on éleva une croix au bout du pont Cizeau. Ce pont fut refait en 1670.
    En 1552, la rue porte le nom de rue descendant de l'église Saint-Arigle sur le pont Cizeau de Saint-Nicolas.
    Dans les comptes du receveur de la ville, année 1389, il est parlé de la Porte du Pont-Cizeau ou Porte Saint-Arigle. Le 1er octobre 1565, on cite une maison tenant d'une part à la rue qui descend derrière l'église Saint-Arigle à la porte Saint-Nicolas, dite du Pont-Cizeau, où le propriétaire, Nicolas Gringoreau, marchand estuvier, a fait faire un jeu de paume, y plaçant pour enseigne « la Cycoingne ».
    Cette porte fut murée en 1568 pendant les troubles. Elle a été détruite en 1734.
    En 1599, à l'angle des rues de Nièvre et du Pont-Cizeau, existait une maison dont le premier étage, en saillie sur la rue, était soutenu par trois gros piliers en chêne : de là vient l'appellation de petite place des Trois-Piliers. En 1805, le marché aux poissons se tenait là. Quatre ans plus tard, le public demanda au Conseil municipal la destruction des trois piliers, parce qu'ils gênaient le roulage et la circulation. La ville alloua, en 1810, huit cents francs aux propriétaires.
    En 1898, lors de la reconstruction du marché Saint-Arigle, on a trouvé dans cette rue les médailles et monnaies suivantes : 1 Trajan, argent fourré (98-117) ; 1 Faustine vieille, grand bronze (morte en 141) ; 1 Marc-Aurèle, grand bronze (161-180) ; 1 Commode, grand bronze (180-192) ; 2 Consécration de Claude le Gothique, petit bronze (268-70) ; 1 Tétricus, petit bronze (268-74) ; 1 Crispus, petit bronze (317-24) ; 2 Constantin II, petit bronze (337-40) ; 4 Constantin II, divers modules ; 1 Magnence, moyen bronze (349-53) ; 1 petit bronze Ville de Constantinople ; 1 denier d'argent, frappé à Nevers, de Charles le Gros (884-87) ; 1 petit tournois d'Henri VI, domination anglaise, frappé à Nevers (1422-63) ; divers deniers tournois de Charles VIII (1483-98) ; 1 douzain de Louis XII (1498-1515) ; 1 jeton de cuivre, moyen âge. Des urnes funéraires, des briques à rebord, des poteries furent également mises à jour (voir rue Saint-Arigle).
    Le 4 octobre 1909, le conseil municipal vota 5.000 francs pour l'élargissement de cette rue, au bénéfice de M. Larget-Briet dont l'immeuble a été scindé.

    Victor GUENEAU dans Mémoires de la Société académique du Nivernais - 1927/T29