Guéneau Louis Auguste

De Wiki58
  • GUÉNEAU, famille nivernaise et bourguignonne semble avoir pour berceau Moulins-Engilbert, où un Guillaume Guéneau fut avocat au Parlement.
  • C'est la tige d'où sortent Lucien-Philippe, Jean-Baptiste-Auguste, Louis-Auguste et Victor-Augustin
  • Cette famille Guéneau produisit de nombreux rameaux.
  • Parmi les notabilités connues de cette famille, on peut citer :
- Léonard Gueneau, chirurgien (+ 24 juin 1679)
- Denis Guéneau, son frère, apothicaire (+ vers 1678)
- Le Docteur René Guéneau, neveu du Docteur Auguste Gueneau, médecin à Moulins (Allier)
- etc.

GUÉNEAU Louis-Auguste

Né à Luzy, le 27 février 1829, décédé le 5 novembre 1863 au Mexique ; médecin et savant français.
  • Louis-Auguste Gueneau, fils de Jean-Baptiste- Auguste Gueneau et de Pierrette-Pauline Robert, fait ses études à Bourbon-Lancy et au collège de Moulins.
  • Venu à Paris, il est externe à Lourcines et déploie un grand zèle pour soigner les cholériques, ce qui lui vaut des lettres officielles de félicitation.
  • En 1849, il entre, en la qualité de chirurgien-élève, à l'Hôpital d'Instruction militaire de Strasbourg. Cette école est supprimée en 1850.
  • Il revient à Paris et est reçu docteur en médecine avec une thèse inaugurale sur la scarlatine (18 décembre 1852). Le 25 janvier 1854, il est nommé aide-major au 10° Chasseurs à cheval. C'est avec ce régiment qu'il fait la campagne d'Italie (1859). Attaché au corps d'occupation, il séjourne un an en Italie. Il en profite pour ajouter la connaissance de l'Italien à celle de l'Allemand et pour se lier avec plusieurs notabilités médicales transalpines. I1 traduit alors : Un cas d'urine sanguinolente, du Dr Moïse Finzi (Comptes-rendus de l'Académie Médicale de Ferrare, séance du 30 juin 1860). Ce travail fut inséré dans le Bulletin de la Société de médecine de Poitiers (1860).
  • Revenu à Poitiers, il étudie les maladies des yeux et publie Œdème albuminurique simulant une anémie de la pupille (Paris, Cosse et Dumaine, 1862 in-8, avec gravures).
  • Il avait commencé différentes études sur ces maladies et sur la guérison de la rage, quand il est désigné pour aller au Mexique (14 septembre 1862). Le 28 septembre, il s'embarque sur la Louisiane, à Saint-Nazaire, sans avoir pu donner un adieu à sa famille. Sa conduite est brillante à Puebla et aux attaques des 17, 18 et 19 avril 1863, pendant lesquelles, dit le Moniteur, « il se distingue par son activité et son dévouement en soignant les blessés et en allant les recueillir sous le feu de l'ennemi ». Cité trois fois à l'ordre du jour de l'armée, il reçoit la croix de la Légion d'honneur, le 23 avril. Après le siège de Puebla, il est envoyé à Mexico, puis à Monte-del-Real pour y prendre le commandement d'une ambulance, et enfin à Pachuca, où se trouvent plus de 80 malades, généralement atteints du typhus.
  • Atteint lui-même du fléau, il succombe le 5 novembre 1863, laissant de nombreux mémoires inédits, des rapports, notes et observations insérés dans les Bulletins des Sociétés savantes, médicales, etc.



--m mirault 8 mars 2012 à 21:42 (CET)
Source : Dictionnaires des hommes du Nord et des hommes de l'Ouest.