Gay François

De Wiki58

GAY François (1861-1951)

François GAY
  • Il nait le 18 mars 1861 à Villefranche-de-Longchapt (Dordogne).
  • Ancien agent-voyer cantonal, il est nommé en cette qualité, vers 1900, à Corbigny (Nièvre). A partir de 1911, il est dit « architecte expert ». Il adhére au parti radical-socialiste. Après avoir été élu au conseil municipal de la ville de Corbigny dont il devint ensuite maire, il se présente, d'abord sans succès, en 1904, comme conseiller général du canton contre le marquis de Certaines. Mais il prend sa revanche en juillet 1910 contre Etienne Faulquier. Il devient ensuite président du conseil départemental jusqu'en août 1924, époque à laquelle il doit céder la place au socialiste Locquin.
  • Le 6 janvier 1924, il se présente aux élections sénatoriales. Il est élu sénateur de la Nièvre au troisième tour, par 312 voix sur 655 votants, après avoir obtenu 135 voix sur 666 votants au premier tour et 236 voix sur 665 au deuxième tour.
  • Inscrit au groupe de la gauche démocratique radicale et radicale-socialiste, il est membre des commissions : des pétitions, d'administration générale, départementale et communale. De 1926 à 1932, il fait partie de la commission des travaux publics.
  • Le 26 novembre 1926, il dépose un amendement à l'article premier de la proposition de loi relative aux baux a ferme de longue durée. Le 3 mars 1927, il présente un rapport au nom de la commission des travaux publics sur le projet de loi tendant à modifier la loi du 13 mars 1924 portant création d'un corps d'ingénieurs de l'aéronautique et d'un corps d'ingénieurs adjoints et d'agents techniques de l'aéronautique.
  • Le 7 juillet 1928, il dépose avec MM. Magnien et Provost-Dumarchais, sénateurs de la Nièvre, une proposition de loi relative à l'octroi de secours aux viticulteurs victimes de désastres atmosphériques.
  • Le 31 mars 1932, il signe le contreprojet de M. Damecour (bouilleurs de cru).
  • Le 16 octobre 1932, il sollicite le renouvellement de son mandat mais n'est pas réélu. Au premier tour il obtient 141 voix sur 676 votants, au deuxième tour 166 voix sur 679 votants et au troisième tour 11 voix sur 679 votants.
  • Il décède le 26 mars 1951.


Sources :
Dictionnaire des Parlementaires français, Robert et Cougny
Dictionnaire des Parlementaires français, Jean Jolly
Site du Sénat
--m mirault 3 juillet 2010 à 09:00 (UTC)