ENFERT Alexis Paulin

De Wiki58
Alexis Paulin Enfert
  • Alexis Paulin Enfert naît à Nevers le 5 juillet 1853. Il est le fils de Urbain Marie, tanneur, et de Victorine Emelina Lefort.
  • Urbain Marie et sa famille quitteront Nevers en 1857 pour aller s'installer dans ce qui est aujourd'hui le 13ème arrondissement de Paris. C'est un quartier pauvre qui abrite nombre de tanneurs et de chiffonniers mais aussi beaucoup de miséreux. Il dirigera Le Moulin des Prés situé sur la Bièvre.
  • Alexis Paulin est élevé dans la religion catholique mais restera laïque. Sa scolarité se déroule à l'école communale dirigé par Les Frères des Écoles Chrétiennes. Il fréquentera cette école jusqu'à son adolescence.
  • À la déclaration de la guerre de 1870 il n'a que 17 ans mais choisit de s'engager pour défendre son pays. Il sera au cœur du siège de Paris et sera confronté à toutes les horreurs que comporte une guerre.
  • Après l'armistice de janvier 1871, il fait un séjour de quelques mois à Gien, ville natale de sa mère. Il s'y reposera jusqu'en mai 1871 puis reviendra à Paris. L'épisode final de la Commune de Paris et ses massacres restent présents dans les rues de son quartier. On peut penser que ce spectacle sera le phénomène déclencheur de son engagement philanthropique.
  • Amateur de magie, d'illusionnisme et de marionnettes il organise des spectacles de prestidigitation dans les cercles catholiques ouvriers et dans des œuvres catholiques.
  • En 1885 il entre comme employé à la Compagnie des Assurances Générales. Il y restera plus de 40 ans.
    C'est à partir de cette année là qu'il consacre tout son temps disponible à ses œuvres de charité.
  • À l'extérieur, la pauvreté est présente partout. Aidé par la Conférence de Saint-Vincent-de-Paul il crée un premier patronage, Saint-Joseph de la Maison Blanche. Là, il rassemble les enfants défavorisés du quartier de la Maison Blanche, les instruit, leur enseigne le catéchisme, leur propose tout ce qui peut les aider à sortir de la rue (jeux, activités sportives...). Une roulotte de nomade sert d'abri en cas de besoin. En 1887 le patronage est officialisé et, deux ans plus tard, un généreux donateur, Jules Nolleval met à sa disposition un terrain de 2000 m2 rue Bobillot. Alexis Paulin Enfert peut désormais acueillir les enfants déshérités du quartier mais également les orphelins qu'il fait entrer en apprentissage. En 1897, il crée un second patronage les Malmaisons – Saint-Hippolyte qui accueille les jeunes ouvriers ou les apprentis qui ne savent quoi faire après le travail.
  • C'est en décembre 1891 que naît La Mie de Pain. Un des membres du patronage, voyant une femme donner en nourriture des miettes de pain aux oiseaux, se dit qu'en dénichant de grosses mies de pain il serait possible de donner à manger à des êtres humains touchés par la misère.
  • À l'occasion de la Noël 1891 une première soupe populaire est servie. Cette soupe continue, de nos jours, à être distribuée.
    Les activités de La Mie de Pain n'ont cessé de se diversifier et s'adaptent à la nouvelle précarité.
  • Alexis Paulin Enfert reçoit le prix Montyon de vertu en 1892 et en 1915. Ce prix est un ensemble de prix créés à l'initiative de Jean-Baptiste Auget de Montyon et décernés par l'Académie française et par l'Académie des sciences.
  • Il laissera aussi son empreinte à Gien en créant le Hameau de Montbricon dans lequel il accueillera des familles d'anciens du patronage, bien avant la naissance des congés payés.
  • Ne s'étant jamais marié et sans descendance, il lègue tous ses biens à son patronage avant de mourir à Gien le 1er septembre 1922.
  • Il suivra sa devise tout au long de sa vie : « Faire bien et laisser dire ».

  • Note : Une biographie d'Alexis Paulin Enfert signée Bernard Timbal Duclaux de Martin, intitulée « Le jongleur de Dieu », a été publiée aux éditions du Cerf en 2013.

  • Sources : Site de La Mie de Pain,
    Le petit bénévole,
    Wikipédia.
  • Image : Site de La Mie de Pain.

--Mnoel 6 janvier 2015 à 09:43 (CET)