Duménil Philippe Charles

De Wiki58
Guerre 1914-1918 57.jpg
  • Fils de Charles-Alexandre Duménil et de Louise Barthelmot, Philippe-Charles Duménil est né à Decize le 10 mars 1871(1). Il a épousé le 27 mai 1905 Caroline Egelé. Le couple a eu trois enfants : André-Raoul (né le 16 avril 1907), Jean-Charles (né le 6 juin 1910) et Madeleine-Louise-Marie (née le 7 décembre 1913).
  • Philippe-Charles Duménil s'est engagé le 25 octobre 1889 à Decize pour une durée de cinq ans. Il a effectué cette période à l'Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr, au 134e R.I. et au 1er B.C.P. Lieutenant en août 1894, capitaine le 9 avril 1903, Philippe-Charles Duménil est affecté d'abord au 21e R.I., puis au 44e R.I. C'est dans ce régiment qu'il combat pendant la première année de la guerre. Il est promu chef de bataillon le 25 septembre 1914 ; le 12 novembre suivant, il est blessé par un éclat d'obus aux deux jambes, à la clavicule gauche et à une joue. Son chef, le colonel Dauvin, lui décerne une appréciation très élogieuse : "A rendu les meilleurs services à la mobilisation, en raison de sa compétence, de son zèle et de sa bonne méthode de travail. Demandé et désigné pour remplir les fonctions d'adjoint du chef de corps, se fait hautement apprécier par les qualités de bon jugement, de droiture et d'activité. Très qualifié pour les choix. Fait preuve sur le terrain de coup d’œil et de sens tactique."
  • Le 14 juillet 1915, le commandant Duménil reçoit la Croix de Guerre et il est fait Chevalier de la Légion d'Honneur. Le 25 septembre 1915, il est tué à l'ennemi par des éclats d'obus, sur le champ de bataille de la ferme de Wacques, au Nord de Saint-Hilaire-le-Grand (Champagne, attaque de la Ferme de Navarin). Il est inhumé dans une fosse du village (E.F.I. n°107). Le bordereau d'envoi pour la transcription de son acte de décès à la mairie de Decize porte la date du 27 novembre.
  • Après la guerre, le corps du commandant Duménil est exhumé et identifié le 19 février 1921 par le médecin-chef Berthelin, le brigadier Aubert et le soldat Bonnaudet et enterré dans le cimetière militaire de Jonchery (nouvelle enceinte, 20e carré A). Par décision du 26 février 1919, ses trois enfants André-Raoul, Jean-Charles et Madeleine ont été adoptés par la nation.

  • (1) Dossier du commandant Philippe Charles Duménil, S.H.A.T. Vincennes, cote 5 Ye 104229.

Offensive et bataille de Champagne