Dautancourt Pierre

De Wiki58
Obélisque situé dans le cimetière Jean Gautherin à Nevers
  • DAUTANCOURT (Pierre-Jules, baron), fils de Pierre d'Autancourt sous-brigadier des employés, et de Marie Antoinette Fetrot naquit et fut baptisé le 28 février 1771 à Montigny-sous-Marle (Aisne). Soldat le 1er septembre 1792 dans le 2ème bataillon de l'Aisne, il partit pour l'armée du Nord et y fut fait caporal le 15 septembre 1793. Quartier-maître-trésorier le 1er brumaire an 2, il s'enrôla le 5 pluviôse dans le 1er bataillon de la Vienne, employé à l'armée du Nord, et fut nommé le 15 prairial suivant commis-greffier du tribunal militaire. Appelé à la 2ème division de la même armée comme officier de police de sûreté, juge militaire, ayant rang de capitaine d'infanterie, il cessa ses fonctions à La Haye, en Hollande, en exécution de la loi du 2ème jour complémentaire an 3. Lieutenant provisoire de gendarmerie le 27 germinal an 4, il devint le 28 fructidor lieutenant-quartier-maître. Titulaire le 29 pluviôse an 6, à la résidence de Bruxelles, il fit la campagne de l'an 8 à l'armée de l'Ouest et fut promu capitaine le 7 germinal. Placé avec son grade dans la gendarmerie d'élite le 3ème jour complémentaire an 9, il fit partie de l'armée des côtes(1) en l'an 12, et y fut nommé adjudant-major le 2 pluviôse an 12, chef d'escadron le 26 germinal, membre de la Légion-d'Honneur le 25 prairial, enfin officier de l'Ordre le 8 germinal an 13.
  • Il fait partie des sept membres de la commission militaire spéciale nommés par le général en chef Murat, gouverneur de Paris, et commandant la 1ère division militaire. Il exercera les fonctions de capitaine-rapporteur. Cette commission, réunie au château de Vincennes le 30 ventôse an 12, jugera et condamnera Louis-Antoine-Henri de Bourbon, duc d'Enghein, à la peine de mort en réparation des crimes d'espionnage, de correspondance avec les ennemis de la République et d'attentat contre la sûreté intérieure et extérieure de la république.
  • Il suivit la grande armée en l'an 14, 1806 et 1807, et devint le 6 avril 1807 major en second du 1er régiment des chevau-légers lanciers polonais de la garde. Passé en Espagne à la suite de Napoléon, il y fit la campagne de 1808, revint en Allemagne en 1809, se trouva à Essling, à Wagram, et reçut le titre de baron le 15 août suivant. Il fit la campagne de Russie en 1812, celle de Saxe en 1813, et fut nommé le 28 novembre général de brigade major en 1er. Il commandait la 2ème brigade de la cavalerie de la garde, pendant la campagne de France, aux batailles de Brienne, de la Rothière et de Montmirail, et y obtint le titre de commandant de la Légion-d'Honneur le 27 février 1814. Mis en non-activité le 1er septembre, il eut le commandement de la gendarmerie de la garde impériale le 10 avril 1815, et fut mis de nouveau en non-activité le 1er octobre de la même année. Admis à la retraite le 1er janvier 1825 comme maréchal-de-camp, il commanda le 8 août 1830 la 1ère subdivision de la 15ème division militaire (Nièvre et Allier).
  • Il avait épousé en 1810 Mlle d'Hardivillier et en laissa deux fils dont le plus jeune n'a pas eu d'enfants l'aîné, Pierre-Jules, baron d'Autancourt, né en 1813, lieutenant-colonel du génie, officier de la Légion d'honneur, marié en 1849 à Mlle Drouet, est décédé en 1865 laissant une fille unique mariée en 1867 à Anatole Normant.
  • Il mourut à Nevers le 2 janvier 1832 et est enterré au cimetière Jean Gautherin. La Garde Nationale lui fit élever un monument.

  • (1) Armée de la Révolution française créée en 1792 puis divisée en armée des côtes de Cherbourg et en armée des côtes de l'océan en 1793.

  • Sources : Gallica Fastes de la légion d'honneur (publication du 25 prairial an 12) et Recueil de pièces relatives aux événements qui ont eu lieu à Bordeaux et dans le département de la Gironde en 1814 et 1815.

Juin 2014