Varennes les Narcy château

De Wiki58
(Redirigé depuis Chateau Varennes les Narcy)

Château de Passy les Tours

P44-chateau-varenneslesnarcy.jpg

Histoire

A la fin XIVème siècle, probable construction du château, certainement sur les bases d’une plus ancienne maison forte ou ferme fortifiée. Avant 1367, la seigneurie de Pacy appartient à Jean de Beaumont, époux de Jeanne de Courtenay. Egalement avant 1400, les terres et château de Pacy sont achetés par Jean de Chevenon, prétendu plus riche écuyer du royaume, et Philiberte de Digoine, sa femme.

De 1418 à 1443, procès au Parlement de Paris sur la succession des Chevenon, dont la seigneurie de Passy fait partie. Finalement, c’est Héliette Girard qui en hérite. En 1422, occupation du château par Perrinet Gressart, sur ordre de Louis de Listenois, gouverneur du Nivernais, avec l’assentiment d’Héliette Girard, pour empêcher les Armagnacs de se répandre dans le comté de Nevers. En 1438, mort de Perrinet Gressart, mais le château reste habité par Huguette de Courvol, son épouse, jusque vers 1450.

1456: Héliette Girard récupère le château suite à un procès contre les descendants d’Huguette de Courvol, et le transmet à son fils Joachim Girard, écuyer, en 1464. Jusqu’en 1569, la seigneurie de Passy reste dans les mains de la famille Girard.

Fin 1569, destruction du château probablement par le feu, par des troupes huguenotes qui étaient venues faire le siège de la Charité. En 1642, construction d’un temple protestant au Crot-Guillot avec les pierres du château, qui n’est alors plus qu’une ruine. Ensuite en 1685, destruction du temple protestant par ordre de Louis XIV, et réutilisation des pierres au profit de l’Hôtel-Dieu de la Charité.

Photo Philippe Mirebeau 2019

Vers 1850, destruction de la tour II du château par M. Chambron, fermier à Passy, et construction d’un bâtiment abritant un battage à la place. En 1860, construction de la maison de maître par M. Chambron à proximité de la ferme du château avec des pierres du château.

Le 28 juin 1927, le château est inscrit à l’Inventaire des Monuments Historiques. Le 25 juillet 2018, l’association Les Tours de Passy, obtient son classement d’office aux Monuments Historiques.

Perrinet Gressart

Le célèbre routier Perrinet Gressart l’a occupé pendant quelques années. Perrinet Gressart ou Gressart dit Granet, routier, aventurier audacieux et habile chef de bande, à la solde des Anglais et du duc de Bourgogne, sévit durant la guerre de Cent Ans. En 1429, il tient les places fortes du Nivernais et met en échec les troupes de Jeanne d'Arc qui doivent lever le siège de La Charité sur Loire face à l'arrivée de l'hiver.

À la fin de 1435, il évacue La Charité sur Loire, qui est reprise par l'armée de Charles VII, contre une forte rançon et le titre de gouverneur de la ville à vie. Ces négociations le font passer dans le camp du roi de France suite à la signature du Traité d'Arras. Il épouse en 1424 Huguette de Courvol, membre d'une grande famille de la Nièvre, dont il ne semble pas avoir eu d'enfant.
Ses armes sont : d'azur à un lion d'or.

Autre résumé

A environ 6 km de la Charité sur Loire, au Nord Est, entre les routes de La Charité à Clamecy et de La Charité à Donzy, dans la plaine de Varennes les Narcy, se dressent les mines encore imposantes du château de Passy.

On pense que son édification remonte au XIVème siècle mais il n'est pas impossible qu'il y ait eu plusieurs constructions antérieures.

Dans l'annuaire de la Nièvre Georges de Soultrait nous dit qu'un cippe représentant un personnage barbu tenant une boule et un rouleau a été découvert près du château pendant la guerre de cent ans .

Vers 1422 le château est occupé par Perrinet Grassart (Grasset), chef de bande, qui commande à La Charité pour le parti bourguignon. En 1530 le Seigneur de Passy, Barthélemy Spifane, se fit protestant, et d'évêque devint meunier. Ce qui ne l'empêcha pas d'avoir la tête tranchée à Genève.

Mais pour racheter cette vilaine conduite et d'après la tradition, le fils d'un seigneur de Passy abjura par la suite et vécut toujours dans un parfait contentement d'esprit. Au cours des guerres de religion, au mois de mai 1509, l'armée forte de 20.000 hommes, du duc Wolfang de Deux Ponts, allié des protestants, attaque et incendie le château puis s'empare de La Charité qui est mise à sac. Au début du 17° siècle, les protestants édifient un temple au Crot Guillot avec des pierres provenant de la démolition de Passy. Ce temple fut démantelé à la révocation de l'Edit de Nantes. Un brevet sur parchemin signé de louis XIV faisant don du temple au profit de l'Hôtel Dieu de La Charité, en date du 17 décembre 1686, est conservé aux archives de l'hôpital . Depuis, le temps en mordant les vieilles pierres, achève doucement l'entreprise de démolition que n'ont point achevé les hommes.

Sources

  • fr.wikipedia.org
  • Publication Praynal (discussion) 8 septembre 2019 à 11:21 (CEST)
  • Roger Poulin dans la revue Blanc Cassis n°57 (autre résumé)
  • D'après l'abbé H. Perrin - Bulletin paroissial de Varennes les Narcy 1965-1966