Chantenay Saint Imbert église

De Wiki58

L'église Saint Martin

 
St Martin de Chantenay Saint Imbert
  • Église d'un ancien prieuré de l'ordre de Cluny, maintenant paroissiale placée sous le vocable de Saint Martin, fin du XIè siècle ; plan en croix terminé par trois absides voûtées en cul-de-four ; au carré du transept, coupole sur trompes portée par quatre arcs cintrés, dont les doubleaux retombent sur des pilastres à impostes ; bras voûtés en berceau communiquant avec la nef, plus large que le carré, par de petits passages en plein cintre pratiqués derrière les piliers ; nef non voûtée ; au sud, petite chapelle, du commencement du XVIè siècle, voûtée sur croisée d'ogives prismatiques ; clef et retombées décorées des représentations de Dieu le Père et des animaux symboliques.
  • Dans l'abside centrale, pierre tumulaire, à demi effacée, du XVIè siècle (?) sur laquelle se distingue encore un écu à un chevron.
  • Fenêtres cintrées, fort étroites, percées très haut à la nef ; celles des bras et des absides latérales de même forme mais plus grandes ; celles de l'abside centrale refaites, garnies de vitraux modernes ; celle de la chapelle, gothique à remplage flamboyant.
  • Façade fort simple, mais d'un grand caractère ; portail cintré de deux bandeaux en retraite, encadrés par un cordon assez saillant, retombant sur des pilastres à impostes ; au-dessus, un autre cintre, puis, plus haut, une fenêtre interrompant une corniche soutenue par des modillons mutilés ; deux contre-forts plats montant jusqu'à la base du fronton marquée par une corniche, dont le milieu est arrondi en cintre, aussi garnie de modillons ; aux angles de la façade, contre-forts plats à trois retraites, talutés au sommet.
  • Contre-forts plats aux diverses parties de l'église.
  • Au-dessus de la coupole, clocher carré roman, mais plus moderne que l'église, percé sur chaque face de deux baies cintrées à moulures séparées par des colonnettes à chapiteaux sculptés de feuilles d'eau ; au-dessous des baies est une corniche garnie de modillons ; une corniche semblable soutient une courte pyramide en ardoise.
  • Reliques de saint Imbert dans une châsse.
  • Statue de la Vierge, du XVè siècle, en pierre.
  • Croix de procession du commencement du XVIè siècle.



Sources : Répertoire archéologique du département de la Nièvre rédigé sous les auspices de la Société nivernaise des Lettres, sciences et arts par M. le comte de Soultrait ; impr. nationale (Paris) – 1875 et Patrimoine des communes de la Nièvre (Éditions Flohic)
Photo : Éric Monnier (GenNièvre)
--m mirault 8 octobre 2010 à 06:24 (UTC)