Champlemy église

De Wiki58

L'église Saint Maurice

 
L'église Saint Maurice de Champlémy
  • Église paroissiale de Saint Maurice, de style gothique pur, construite en 1590 sur l'emplacement de l'ancienne église romane, de la fin du XIè siècle ou des premières années du XIIè, dont quelques chapiteaux ont été conservés.
  • Plan rectangulaire.
  • Chœur à chevet plat, voûté sur croisée de lourdes ogives qui ont pour supports, d'un côté, des colonnes à chapiteaux romans, et percé de deux fenêtres gothiques à remplages flamboyants, ouvertes sur les côtés ; la baie du fond, de même forme, a été bouchée.
  • Nef plafonnée.
  • L'église est dallée de pierres tumulaires du XVIIè siècle , généralement effacées ; on ne peut plus lire que celle de la famille Lambert, datée de 1638, et celles qui recouvrent les tombes de Françoise Tallevard, femme d'Edme Gaudinot, notaire royal, morte en 1635 ; de Claude Gaudinot, mort en 1639 ; de Jeanne Talvard, morte en 1645 et d'Étienne Gaudinot, mort en 1660 : cette dernière dalle porte un écu ovale à une fasce, accompagné en chef de deux étoiles et en pointe d'un cœur soutenu d'un croissant (Gaudinot), entouré d'une guirlande de lauriers et surmonté d'ossement et d'une tête de mort.
  • Porte en anse de panier bordée de moulures, surmontée d'une niche vide de même forme et d'une fenêtre gothique surbaissée.
  • A droite de cette porte, une inscription, en lettres capitales romaines, donnant la date de la construction de l'église.
  • Contre-forts saillants à la nef et au chœur, qui est flanqué d'une tourelle renfermant l'escalier montant au comble.
  • Flèche centrale en ardoise.
  • Cloche, datée de 1633, portant une inscription, des figures de saints et deux écussons : l'un à une bande (La Rivière), l'autre parti d'une bande et d'un coupé de trois traits : 1 à un ray d'escarboucle, 2 à deux lions léopardés, 3 à trois bandes (de Veilhan).
  • De part et d'autre de l'autel, statues en bois polychrome de saint Pierre et saint Paul datées des XVIè et XVIIè siècles.
  • Huiles sur toiles classées MH en 1973 : l'adoration des mages et Jésus au milieu des enfants.



Sources : Répertoire archéologique du département de la Nièvre rédigé sous les auspices de la Société nivernaise des Lettres, sciences et arts par M. le comte de Soultrait ; impr. nationale (Paris) – 1875 et Patrimoine des communes de la Nièvre (Éditions Flohic)
Photo : Éric Monnier (GenNièvre)
--m mirault 3 octobre 2010 à 07:18 (UTC)