Bouille Charles

De Wiki58

BOUILLÉ Charles, Comte de (1816-1889) : député et sénateur

Charles de Bouillé
  • Il nait le 30 août 1816 au château de Villars, commune de Saint Parize le Châtel dans la Nièvre. Il est le fils d'Albert François Amour de Bouillé, maire de Nevers de 1822 à 1830, qui a épousé Rosalie Pierrette de Forestier le 2 janvier 1813 à Nevers.
  • Il épouse le 21 septembre 1852, à Javaugues (Haute Loire) Angélique Gabrielle Alix du Crozet.
  • En 1864, il a l'idée de créer le Herd Book charollais, dont le but est de fixer et de perpétuer les qualités distinctives de la race charollaise, surtout pour en faciliter l'exportation. (garantie aux éleveurs étrangers).
  • Propriétaire et vice-président de la Société des agriculteurs de France, il est appelé à la vie publique par les électeurs de la Nièvre le 8 février 1871 pour les représenter à l'Assemblée nationale ; il est élu par 33.532 voix sur 64.512 votants.
  • Il siége à la droite monarchiste, s'inscrit à la réunion des Réservoirs (extrême-droite), et s'occupe surtout d'intérêts agricoles. On lui doit le projet de création d'un Institut agronomique.
  • Il vote :
le 1er mars 1871, pour la paix
le 16 mai, pour les prières publiques
le 10 juin, pour l'abrogation des lois d'exil
le 30 août, pour le pouvoir constituant de l'Assemblée
le 3 février 1872, contre le retour à Paris
le 24 mai 1873, pour la démission de Thiers
le 24 juin, pour l'arrêté contre les enterrements civils
les 19-20 novembre, pour la prorogation des pouvoirs du maréchal Mac Mahon
le 20 janvier 1874, pour la loi des maires
le 30 janvier 1875, contre l'amendement Wallon
le 25 février, contre l'ensemble des lois constitutionnelles.
  • Le département de la Nièvre l'envoie au Sénat le 30 janvier 1876, par 192 voix sur 378 votants
  • Il continue de voter avec les conservateurs :
pour la dissolution de la Chambre en juin 1877
et contre la ministère Dufaure après les élections d'octobre.
  • Il ne fait pas partie de la Chambre haute aux élections du 5 janvier 1879, n'ayant obtenu que 184 voix contre 190 accordées à Jean Baptiste Alfred Massé, candidat républicain.
  • Il décède à Saint-Honoré-les-Bains, le 8 juillet 1889.


Sources :
Dictionnaire des Parlementaires français, Robert et Cougny
Dictionnaire des Parlementaires français, Jean Jolly
Site du Sénat et compléments apportés par la liste GenNièvre
--m mirault 6 juin 2010 à 21:10 (UTC)