Bazoches châteaux

De Wiki58

Château de Bazoches

Cour des communs du château de Bazoches
  • Situation

A 10km au sud de Vézelay, par la RD 958.

Propriété privée, en terrain plat, près d'un bois, à la sortie du village.

  • Histoire

Ancienne seigneurie citée au XIIe siècle, et possédée ensuite par les Chastellux, puis par diverses familles, Bazoches reste surtout marqué par l'éminente personnalité du maréchal de Vauban, qui en fit l'acquisition en 1675. C'est après la victoire de Maestricht en 1673, que Louis XIV récompensa Vauban de ses services en lui allouant la somme qui devait lui permettre d'acquérir Bazoches et de nombreuses petites seigneuries des environs. La fille de Vauban, à qui Bazoches échut, étant morte sans postérité, la terre fut vendue, en 1745, à Denis-François Angran. Saisie à la Révolution, elle fut restituée à sa fille sous le Consulat.


Bazoches Champignolles, château de Vauban

Vue générale du château de Bazoches
  • Situation

A 16km au nord de Corbigny, par la RD 958 et la RD 128.

Propriété privée, à la lisière du bourg, au sommet de l'un des contreforts nord-ouest du Morvan.

  • Histoire

En bordure de l'ancienne voie romaine menant à Vezelay, une maison forte existait à Vauban dès le XIIe siècle. Aux mains de Jean de Sallenay, elle passa successivement à Jean de Bazoches, à un cadet des Chastellux, puis au seigneur de Champignolles qui, en 1548, la vendit à Emery Le Prestre, ancêtre de Sébastien, le futur maréchal de Vauban. S'il tint son nom de ce fief, le maréchal n'a cependant pas été élevé dans cette demeure qui était allée à une branche aînée. Mais il racheta la terre à ses cousins en 1684, quelques années après avoir acquis le château de Bazoches dont les tours émergent d'un bois voisin. La maison forte primitive paraît avoir comporté un corps central rectangulaire cantonné de tours rondes et protégé par une enceinte de courtines. Endommagée pendant les guerres de Religion, elle fut remaniée au XVIIe siècle et agrandie par la construction d'un long corps rectangulaire, édifié dans l'alignement de sa façade orientale. Au XIXe siècle, la façade ouest fut flanquée de deux ailes en retour d'équerre, une chapelle fut édifiée à l'extrémité du bâtiment du XVIIe siècle et une avancée à trois pans hors oeuvre fut accotée au milieu de la façade est.

Source : Le guide des châteaux de France - Nièvre, par Raymond Colas - Editions Hermé 1986