Autres végétaux du Mont Beuvray

De Wiki58
Alliaire officinale.jpg

Alliaire officinale (Alliaria petiolata)
Aussi nommée « Herbe à ail », l'alliaire officinale est une plante dont les graines servent à faire de la moutarde. Cette plante est réputée pour être efficace contre l'asthme, l’eczéma, la bronchite, la goutte et les rhumatismes. Elle est diurétique, fortifie les gencives, apaise les petites plaies, aide les problèmes cutanés lents à guérir. En cataplasme avec des plantes fraîches, elle a des vertus antiseptiques. Riche en vitamine C, elle est stimulante.
Ses feuilles sont en forme de cœur, dentées, à odeur d'ail lorsqu'elles sont froissées, ses fleurs sont blanches et en forme de croix. Ses fruits s’ouvrent par quatre fentes. On peut utiliser ses graines à la place des graines de moutarde dans de la sauce et on peut la manger en salade.

Arnica.jpg

Arnica (Arnica montana)
Cette plante est également appelée « Tabac des Vosges », « Herbe-aux-chutes ». Désormais très rare à l'état sauvage, l'arnica est aujourd'hui protégé par la loi dans de nombreux pays.
Il comporte une tige au sommet de laquelle est juchée une fleur unique de couleur jaune. Ses feuilles veloutées sont regroupées à la base, en rosette. Le fruit de l'arnica, également revêtu d'un duvet, n'est composé que d'une seule graine. La richesse médicinale de l'arnica se concentre dans sa fleur. Récoltée en début de floraison, aux mois de juin ou juillet, elle doit être rapidement séchée. L’arnica est utilisé pour de nombreuses préparations à usage externe, et se décline en teinture ou extrait d'arnica. Réputé pour ses propriétés anti-inflammatoires, cette plante soulage les contusions. Le traitement local des ecchymoses ou des chocs sans gravité, constitue sa principale indication. Il réduit l'agrégation des plaquettes sanguines et l'inflammation des tissus. En revanche, l'application d'arnica est fortement déconseillée sur des plaies ouvertes, ou à proximité des yeux ou de la bouche. Elle ne convient pas non plus aux enfants de moins de 3 ans. Enfin l'arnica est riche en flavonoïdes, des molécules appartenant à la famille des polyphénols, et bien connues pour leurs propriétés antioxydantes.

Aubépine monogyne.jpg
Aubépine monogyne1.jpg

Aubépine monogyne (Crataegus monogyna)
Appelé également « Noble épine », « Cenellier », « Bois de mai », « Poire d’oiseau », « Aubespin », « Mai » cet arbuste hermaphrodite atteint 4 à 10 mètres de hauteur et peut vivre plusieurs siècles. Son écorce écailleuse est gris brun virant au noirâtre avec l’âge. Ses rameaux de couleur gris cendré sont lisses et épineux. L’aubépine monogyne est pollinisée par les insectes. Sa floraison blanche et odorante est groupée en bouquets sur des rameaux courts. Elle a lieu en mai et est dispersée par les oiseaux. Ses feuilles sont alternes, composées de 3 à 5 lobes incisés et dentés. Elles sont évasées à la base, vert clair dessus, glauque dessous. Ses petits bourgeons globuleux sont brun rougeâtre. Ses fruits, les cenelles, sont ovoïdes, de couleur rouge, et possède, généralement, un seul noyau.
Cette plante est sédative. Elle régule la tension, le rythme cardiaque et augmente le flux sanguin vers le cœur. Riche en anti-oxydants, elle contribue à réduire les risques de maladies cardiovasculaires.

Benoîte des ruisseaux.jpg

Benoîte des ruisseaux (Geum rivale)
Appelée « Benoîte aquatique », cette plante vivace, velue, peu ramifiée et dont les bourgeons situés au niveau du sol persistent à la mauvaise saison, mesure de 20 à 50 centimètres de hauteur. Elle est reconnaissable à sa tige rougeâtre et à ses fleurs jaune orangé veinées de pourpre qui retombent en formant des cloches. Sa floraison apparaît d’avril à juillet. Les feuilles sont composées de folioles très inégales, lobées et dentées. Ses fruits à une seule graine sont portés par un court pédoncule et possèdent de quoi s'accrocher aux poils des animaux et ainsi coloniser d'autres milieux.
Cette plante est utilisée pour soigner les blessures et est astringente. Autrefois, les racines étaient utilisées dans la médecine populaire pour lutter contre la diarrhée et les inflammations au niveau de la cavité buccale et du pharynx.

Berce commune.jpg

Berce commune (Heracleum sphondylium)
La Berce commune, aussi appelée « Grande berce », « Berce spondyle », « Patte d’ours », est disponible du printemps à l’automne. Cette plante tire son nom scientifique d’Hercule, avec lequel elle partage certains traits de virilité : imposante, poilue et selon certains, utile pour lutter contre l’impuissance. Elle atteint 1 à 2 mètres de hauteur et est entièrement velue. Ses tiges, pétioles et folioles portent des poils blancs et rêches. Sa tige est cannelée, anguleuse, entourée d’une gaine au niveau de l’insertion du pétiole. Ses feuilles sont grandes et de forme très variable, toujours pennées composées de cinq à neuf folioles. Ses fleurs blanches ou légèrement roses apparaissent entre mai et septembre. Elles sont formées de cinq pétales inégaux qui constituent des ombelles de 15 rayons minimum. Elles sentent l’urine et attirent de nombreux insectes. Ses fruits sont composés d’une graine et leur forte odeur rappelle l’agrume.
Traditionnellement la Berce est utilisée comme légume dans diverses préparations, surtout en Europe de l’Est et en Russie. La racine se récolte avant l’apparition des tiges. Piquante, on la consomme comme un condiment. Les feuilles, cueillies jeunes en avril-mai, se mangent crues en salade, ou cuites. Quand elles sont plus âgées, on les préfère cuites, cuisinées exactement comme des épinards. La tige et le pétiole des feuilles se récoltent en avril-mai. Pelés, ils peuvent être croqués tels quels. Trois fois sur quatre environ, leur goût sucré rappelle la mandarine, le citron et la noix de coco. Bien qu’ils soient meilleurs crus, on peut les cuire à la vapeur, les confire, les faire lacto-fermenter, etc. La tige âgée et fibreuse peut donner du goût aux bouillons. L’inflorescence se récolte entre avril et août lorsqu’elle est en bouton. On la déguste crue, à la vapeur ou à la poêle, façon brocoli sauvage. Les fleurs épanouies sont théoriquement comestibles, mais il faut passer outre leur odeur d’urine. Les fruits apparaissent de juin à octobre-novembre. On les consomme frais ou secs. Ce sont d’extraordinaires condiments dont la saveur, qui rappelle le zeste d’orange ou de mandarine avec un léger piquant, enrichit tout type de plat : soupes, desserts, boissons, torréfiés, caramélisés avec des amandes, etc.
On attribue à la Berce des propriétés hypotensives, digestives, antiseptiques, diurétiques, sédatives et de tonifiant général. Traditionnellement, les anciens employaient racine et feuilles fraîches contre les rhumatismes, l’arthrite, les abcès, furoncles, piqûres d’insectes et engorgements lymphatiques.

Buxbaumie verte.jpg

Buxbaumie verte (Buxbaumia viridis)
Ce genre de mousse très discrète, présente une grosse capsule oblongue de 0,5 à 0,7 cm de longueur environ, portée sur une soie d’un centimètre maximum couverte de papilles irrégulières. Seule la capsule permet de repérer sa présence. Par contre, elle est plus facilement repérable lors de sa fructification. Elle se développe sur les bois pourrissants marqués de fissures des conifères et plus rarement des feuillus. Par contre, elle ne se développe pas sur les bois morts encore sur pied. L’espèce est considérée comme rare au niveau mondial et le monde sylvicole y porte une grande attention car elle est le gage d’une forêt en bonne santé.

Campanille à feuilles de lierre.jpg

Campanille à feuilles de lierre (Wahlenbergia hederacea)
C’est une plante vivace de 6 à 30 cm de hauteur, glabre, plus ou moins gazonnante. Sa tige grêle est couchée à nombreuses ramifications. Ses feuilles sont larges, anguleuses, faiblement lobées et en forme de cercle ou de rein. Ses fleurs bleu pâle formant corolle sont assez petites. Elles sont solitaires et situées à l’extrémité de longs petits pédoncules fins opposés aux feuilles. Son fruit en forme de demi-sphère, s'ouvre par 2 à 5 valves. Ses graines sont blanchâtres, en forme de fuseau et striées dans leur longueur. Sa floraison a lieu de juin à août.

Canche flexueuse.jpg

Canche flexueuse (Deschampsia flexuosaou Avenella flexuosa)
Également appelée « Canche flexible » c’est une petite graminée d’une hauteur de 30 à 50 cm qui s’étale sur 30 cm. Elle est gazonnante, persistante, vivace et se développe en touffe ébouriffée et hirsute. Elle offre une floraison estivale lumineuse beige doré teintée de bronze, composée de petits épis secondaires qui se réunissent en un seul épi. Ses feuilles d’une largeur de 2 mm, rugueuses, très longues, enroulées, raides et fines persistent en hiver et sont d’un vert assez foncé. De juin à août apparaissent, au cœur du feuillage, de grandes inflorescences mesurant de 5 à 12 cm de longueur disposées en grappe de forme conique dont les rameaux sont courbés. Elles sont portées par des tiges fines rougeâtre et les nombreuses petites fleurs qui les composent sont d’abord blondes puis prennent une teinte plus bronzée.

Circée de Paris.jpg

Circée de Paris (Circaea lutetiana)
Aussi appelée « Herbe aux sorcières », la Circée de Paris est une plante vivace à rhizome. Sa tige, d’une hauteur de 20 à 60 cm, est dressée ou montante et couverte de petits poils. Ses feuilles sont opposées, opaques, à quelques dents et tronquées ou légèrement en forme de cœur à la base. Sa floraison a lieu de juin à août et se présente sous la forme de petites fleurs blanches ou légèrement rosées.

Conopode dénudé.jpg

Conopode dénudé (Conopodium majus)
Son tubercule souterrain est comestible et a un goût prononcé de noisette, ce qui lui donne aussi le nom de « Noisette de terre ». C’est une plante vivace qui atteint 20 à 60 cm de hauteur environ. Sa floraison a lieu de mai à juillet et se présente sous la forme de petites fleurs blanches de 7 à 12 rayons, disposées en ombelle. Elle perd ses feuilles pendant la floraison ce qui lui donne ce nom de « Conopode dénudé ». Ses fruits sont ovoïdes, allongés et de couleur noire à maturité.

Dorine à feuilles opposées.jpg

Dorine à feuilles opposées (Chrysosplenium oppositifolium)
C’est une plante vivace qui forme des touffes denses et des colonies importantes. Elle atteint de 5 à 20 cm de hauteur. Sa tige à quatre angles, est feuillue et possède des poils très fins vers la base. Ses feuilles, presque arrondies et légèrement crénelées sont un peu poilues sur la face supérieure. Celles de la base sont presque rondes, petites, ovales et un peu crénelées. Celles du dessous, regroupées et étalées autour des fleurs, sont peu nombreuses, opposées et pourvues d’un petit pétiole. Les moyennes et les inférieures sont plus petites et faiblement crénelées. Ses fleurs jaune verdâtre mesurent 3 mm de diamètre et s’épanouissent d’avril à juin.

Dryoptéris écailleux.jpg

Dryoptéris écailleux (Dryopteris affinis)
Cette plante surnommée « Fougère mâle » est une plante vivace et robuste. Ses feuilles ou frondes mates, sont divisées en segments peu ou pas dentés et à texture souple. Sa tige, assez longue et pourvue d’écailles est plus ou moins brune. La production de sa semence a lieu de juin à août. C’est une plante rare, dispersée par petits peuplements ou par pieds isolés dans les populations de fougère mâle.

Dryoptéris des Chartreux.jpg

Dryoptéris des Chartreux (Dryopteris carthusiana)
Cette plante vivace à frondes mates de couleur vert clair, presque trois fois divisées en segments triangulaires atteint de 30 à 60 cm de hauteur. Le pétiole, plus court que la fronde, est muni de quelques écailles roux pâle plus ou moins appliquées. Les organes de reproduction sont regroupés en amas disposés en deux rangées de part et d'autre de la nervure médiane et sont produits de juin à septembre.
Le rhizome de cette plante est utilisé pour provoquer l'expulsion du ténia.

Epiaire des bois.jpg

Épiaire des bois (Stachys sylvatica)
Cette plante vivace très velue et à odeur fétide au froissement, atteint de 30 cm à plus d’un mètre de hauteur. Sa tige est souvent ramifiée et quadrangulaire. Ses feuilles ovales sont en forme de cœur et fortement dentées. Elles sont toutes portées par une tige souvent colorée de violacé. Ses fleurs allant du rouge au pourpre sont plus ou moins groupées. Sa floraison a lieu de juin à août.
Son léger goût de cèpe la rend utile dans les pâtés, les soupes et toutes sortes de petits plats afin de les aromatiser.

Epilobe des montagnes.jpg

Épilobe des montagnes (Epilobium montanum)
C’est une plante vivace qui atteint de 20 à 80 cm de hauteur sur une tige grêle, droite et sinueuse. Ses feuilles opposées sont presque ovales, finement dentées, élargies dans le bas et aigües dans le haut. Elles deviennent alternées lors de la fleuraison. Ses petites fleurs, d’un rose lilas très pâle, s’épanouissent de juin à septembre.

Euphorbe douce.jpg

Euphorbe douce (Euphorbia dulcis)
Cette plante vivace de croissance assez lente supporte tous les hivers et même la sécheresse. Elle forme une touffe arrondie et régulière de 40 cm en tous sens. Son coussin dense au feuillage très fin rouge foncé tirant sur le brun reste beau d’avril à novembre. À la fin du printemps, il s’orne d’une floraison jaune-vert marquée de pourpre et devient violet vif en automne. Sa floraison de mai à juillet se présente sous forme de fleurs sans pétales et est disséminée par les fourmis.

Fougère aigle.jpg

Fougère aigle (Pteridium aquilinum)
Cette grande fougère vivace pouvant atteindre deux mètres de haut, présente une fronde triangulaire découpée trois à quatre fois et portée par un long pétiole. Pourvue d'un rhizome puissant, elle est capable de coloniser rapidement les milieux ouverts telles les prairies ou les coupes forestières. Elle forme parfois des peuplements denses et continus.
Autrefois elle était utilisée comme litière pour les animaux car elle possède un effet répulsif vis-à-vis des insectes.

Fougère des hêtres.jpg

Fougère des hêtres (Phegopteris connectilis)
Surnommée « Fougère à moustache » cette petite fougère qui mesure de 20 à 30 cm de haut forme des colonies denses. D'un vert franc, ses feuilles ou frondes, sont arquées, non ramifiées, fragiles, minces et molles. Elles ont une forme triangulaire avec un sommet très effilé. Les deux derniers segments, à la base du limbe de la fronde forment une « moustache » en « V », d’où son surnom.

Fougère femelle.jpg

Fougère femelle (Athyrium filix-femina)
C’est une fougère vivace dont les grandes frondes en fuseau sont découpées deux à trois fois. Le pétiole dilaté en cuillère à la base montre, lorsqu'on le coupe, deux sortes de cordons vert tendre. Elle voit son feuillage disparaître en hiver mais n’en reste pas moins très résistante au froid.

Fougère mâle.jpg

Fougère mâle (Dryopteris filix-mas)
Cette fougère caduque ou semi-persistante en fonction de la rigueur de l'hiver, est certainement moins fine que la fougère femelle mais elle est plus robuste et a néanmoins beaucoup de prestance. Elle forme une touffe très élégante, peu dense, composée de frondes vert pâle divisées deux fois en folioles plus ou moins crénelées mais toujours arrondies à leur sommet, agréablement arquées et joliment découpées. Elle est haute de 1m à 1.20m et large de 80 cm environ. Sa croissance assez lente, s'étend au fil du temps en grandes colonies grâce à ses rhizomes rampants. Le pétiole et la nervure centrale de chaque fronde sont couverts d'écailles de couleur rousse. Les frondes naissent d'une souche épaisse et écailleuse, depuis un rhizome dressé en couronne.

Fougère soyeuse.jpg
Fougère soyeuse1.jpg

Fougère soyeuse (Polystichum setiferum)
Également appelée « Polystic à soies », « Polystic à frondes soyeuses », « Fougère des fleuristes », cette plante persistante et vigoureuse, possède un port très étalé et un feuillage luxuriant. Elle atteint 50 à 70 cm de haut, est large de 80 cm à 1 mètre et développe de belles frondes élancées, intensément divisées, d'aspect plumeux, douces au toucher et d’une belle teinte vert vif. Elle porte des fougères miniatures qui naissent tout le long des nervures principales de chaque fronde. Au printemps, les jeunes pousses brunes en forme de crosses, se déroulent et dévoilent des écailles argentées. Les frondes présentent un limbe élargi au centre, très découpé en 30 à 40 paires de pennes subdivisées en pinnules dentées, couvertes de soies. Le pétiole de chaque fronde est très écailleux et brun. Les limbes, de forme lancéolée, présentent une texture un peu molle et une teinte vert clair à vert moyen éclatante. Chaque fronde persiste jusqu'au printemps, puis se dessèche alors qu'apparaissent les jeunes pousses.

Framboisier.jpg

Framboisier (Rubus idaeus)
C’est un arbrisseau qui atteint de 1 à 2 mètres de hauteur formant naturellement des rejetons qui naissent chaque année de sa racine. Ses tiges dressées, bisannuelles, meurent la deuxième année après la fructification. Le dessous de ses feuilles est blanchâtre. Ses fleurs blanches apparaissent en mai et sont réunies par groupes de 5 à 10.
Ses fruits comestibles sont utilisés en confiture et en distillerie.

Gaillet gratteron.jpg

Gaillet gratteron (Galium aparine L.)
Cette plante annuelle à tige étalée, redressée ou rampante, à la fois rude et quadrangulaire atteint de 50 cm à 2 mètres de hauteur. Elle est souvent vigoureuse et plus ou moins poilue aux nœuds. Ses feuilles, longues, étroites et poilues sont disposées par 6 ou par 9 et partent toutes au même niveau autour de la tige, sur un même axe. Ses fleurs blanchâtres apparaissent de juin à septembre et sont réparties en petites cymes. Ses fruits globuleux sont densément garnis de poils crochus.
En Morvan, l'avoine était semée en mélange avec le gratteron et donnée en nourriture aux chevaux, dans le but de leur donner un coup de fouet.

Gaillet odorant.jpg

Gaillet odorant (Galium odoratum)
Cette petite plante glabre à rhizome traçant précédemment appelée « Aspérule odorante », est une plante vivace qui atteint 20 à 30 cm de hauteur. Elle possède une tige dressée à section carrée. Ses feuilles rudes au toucher, ovales et en forme de lance sont disposées par 6 ou par 8 et ont une longueur de 2 à 5 cm. Ses fleurs blanches composées de 4 pétales, parfois 3 ou 5, forment une corymbe au sommet de la tige. Ses fruits sphériques sont parsemés de poils crochus.
C’est une plante mellifère et utilisée pour ses propriétés diurétique, sudorifique, calmante, antinévralgique et tonique. Elle contient une substance aromatique naturelle, la coumarine, qui sert à parfumer les vins, apéritifs, bières. Elle sert également à parfumer le linge et en éloigne les insectes. Ses parties situées dans le sol fournissent un colorant rouge.

Géranium.jpg

Géranium (Geranium sylvaticum)
Cette plante vivace forme une touffe de feuilles au pourtour anguleux profondément découpé et denté. Elle pousse lentement au début mais présente de belles masses de fleurs ensuite. Elle atteint une hauteur de 70 cm et une longueur de 60 cm. Sa floraison, de couleur mauve bleuté à centre blanc, est disposée en bouquet au sommet de la tige et a lieu de mai à juin. Ses fruits ressemblent à un bec de grue. Ils sont catapultés à plusieurs dizaines de centimètres de la plante comme sous l’effet d’un ressort. Ses fleurs sont visitées par de nombreux insectes qui les pollinisent aussi efficacement que les abeilles.

Houx.jpg

Houx (Ilex aquifolium)
Cet arbuste d’une longévité allant jusqu’à 300 ans atteint une hauteur de 2 à 10 mètres. Ses feuilles persistantes, ondulées, épineuses, luisantes dessus sont de couleur vert sombre. Son écorce est de couleur jaune verdâtre et ses fruits charnus de couleur rouge. Son nom local est « Aigouja », « Aguja » ou encore « Argolet ».
Son bois est utilisé en marqueterie, pour la fabrication de manches divers, de cannes, d’instruments de dessin, de gravure et de placages colorés.

Impatiente n’y touchez pas.jpg

Impatiente n’y touchez-pas (Impatiens noli tangere)
Appelée également « Balsamine des bois » ou « Impatiente ne me touchez pas » c’est une plante délicate à la tige dressée, fragile et faisant des petits zigzags. Ses fleurs de couleur jaune forment une sorte de petit cornet recourbé. Grâce à ses capsules qui éclatent, les graines sont projetées à près d’un mètre afin d’assurer la dispersion de l’espèce.
Le Morvan abrite la grande majorité des rares stations connues à ce jour et est protégée en Bourgogne.

Iris faux-acore.jpg

Iris des marais (Iris pseudacorus)
Aussi appelé « Iris faux acore », « Iris jaune », c’est une plante herbacée vivace qui atteint de 40 cm à 1,20 mètre de hauteur. Ses longues feuilles pointues sont parcourues par une profonde nervure médiane et mesurent de 10 à 30 mm de large. Ses fleurs de couleur jaune s’épanouissent d’avril à juillet. Ses fruits qui murissent en juillet-août, sont des capsules à trois compartiments ; ses graines ne germent qu’à la lumière et peuvent flotter pendant 12 mois.
Voir également : Autres végétaux

Jasione perenne.jpg

Jasione perenne (Jasione laevis ou Jasione perennis)
Également appelée « Jasione lisse », « Jasione vivace », cette plante vivace rare, atteint une hauteur de 20 à 40 cm, possède une tige dressée, simple, non feuillue et dépourvue de poils dans sa partie supérieure. Ses feuilles sont très étroites, allongées et légèrement ondulées. Ses fleurs sont de couleur bleue et s’épanouissent de juin à septembre.

Laîche espacée.jpg

Laîche espacée (Carex remota)
C’est une plante vivace d’une hauteur de 30 à 70 cm, glabre et qui forme des touffes compactes. Sa tige grêle, souple et retombante à maturité, présente plus ou moins trois angles et est un peu rude au sommet. Ses feuilles sont longues, étroites, flexibles et rudes aux contours. L'inflorescence longue et fine est composée de 5 à 9 petits épis très écartés et de forme ovoïde. De couleur vert jaunâtre, ils sont munis de fleurs mâles sur les 3/4 inférieurs. Sa floraison a lieu de mai à juillet.

Laîche des bois.jpg

Laîche des bois (Carex sylvatica)
C’est une plante vivace d’une hauteur de 25 à 70 cm qui, comme la laîche espacée, forme des touffes compactes. Sa tige présente trois angles, est lisse et souvent penchée à maturité. Ses feuilles, plus courtes que la tige, sont souples, rudes au toucher et pliées en forme de W. L'inflorescence est composée d'un épi mâle unique terminant la tige, de couleur brun pâle, et en forme de fuseau. 3 à 5 épis femelles espacés, longs, minces, linéaires et lâches pendent à maturité et sont rudes au toucher. Sa floraison a lieu de mai à juillet.

Laîche des marais.jpg

Laîche des marais (Carex acutiformis)
Cette autre variété de laîche atteint de 40 cm à 1 mètre de hauteur. Sa tige présente trois angles saillants, est aigüe et rude au toucher. Ses feuilles pliées en forme de M, aux bords coupants, sont également rudes au toucher. Ses épis mâles de couleur brun foncé, sont au nombre de 2 ou de 4 et sont épais. Les épis femelles, également au nombre de 2 ou de 4 sont denses, dressés et écartés. Sa floraison a lieu d’avril à juin.

Laîche pendante.jpg

Laîche pendante (Carex pendula)
Aussi appelée « Laîche à épis pendants », cette plante est une espèce robuste au feuillage qui persiste tout l'hiver. Elle forme de grandes touffes évasées au port souple. Ses larges feuilles sont vert foncé sur le dessus et vert clair bleuté en dessous. Sa tige porte de longs épis très fins et pendants de couleur brun noirâtre. À la fin de l'été, ces épis portent d'innombrables graines qui se ressèment aisément dans tous les endroits humides.

Laitue de plumier.jpg

Laitue de Plumier (Cicerbita plumieri)
Cette grande plante atteint une hauteur variant de 40 cm à 1,50 mètre sur une tige dressée, glabre et creuse contenant un suc laiteux. Ses feuilles sont nombreuses et profondément divisées. Elles embrassent la tige par deux oreillettes arrondies. Ses fleurs de couleur bleu clair sont également nombreuses et serrées les unes contre les autres. Ses fruits, de couleur grisâtre, à une seule graine et en forme de fuseau, sont surmontés de soies blanches. Ils sont dispersés par le vent. Sa floraison a lieu de juillet à août.
Ses feuilles cueillies jeunes se mangent crues en salade, ou cuites. Ses fleurs ainsi que les boutons floraux sont comestibles.

Lamier doré.jpg

Lamier doré (Lamium galeobdolon)
Appelée également « Lamier jaune », « Ortie jaune » cette plante vivace, légèrement velue, rampante et dressée atteint une hauteur de 20 à 60 cm. Ses rejets stériles sont couchés et ses tiges florifères sont dressées. Ses feuilles sont de deux sortes : feuilles sans tige ovales et opposées, fortement dentées et groupées en haut des tiges avant la floraison, feuilles avec tiges souvent tachées de blanc, généralement en cœur à la base, ovales et très dentées. Ses grandes fleurs jaunes, parfois tachées de pourpre forment des petits groupes globuleux et s’épanouissent d’avril à juin.
Malgré leur forte odeur avec un goût relativement doux, ses feuilles sont comestibles et peuvent être consommées crues ou cuites. Ses fleurs peuvent être utilisées en décoration de plats.

Lierre terrestre.jpg

Lierre terrestre (Glechoma hederacea)
Cette plante, aussi appelée « Herbe de la saint Jean » forme des tapis denses et dégage une forte odeur lorsqu’elle est froissée. Ses tiges dressées, d’une hauteur de 25 cm, n’apparaissent qu’au printemps. Elles sont carrées et rampent sur le sol pour produire de nouveaux pieds. Ses feuilles crénelées, régulières, opposées se croisant à angle droit, duveteuses, sont en forme de cœur. Ses fleurs violettes, en gueule de loup, sont réunies par 2 ou par 3. Elles sont cueillies de mars à mai pour un usage médicinal. Ses fruits sont formés de 4 petits fruits secs.
Ses feuilles se mangent crues toute l’année. C’est un aromatique puissant au goût mentholé, légèrement citronné. Il soigne toux, bronchites, affections respiratoires, rhumes, maux de gorge, petites plaies. C’est aussi un anti-inflammatoire ; il a des propriétés astringentes et décongestionnantes. Pour que ces propriétés soient optimales, il faut se servir des tiges, feuilles, fleurs, fraîches de préférence, disponibles au printemps durant un mois et demi ou deux.

Lycope d’Europe.jpg

Lycope d’Europe (Lycopus europaeus)
Cette plante vivace, plus ou moins velue, atteint une hauteur variant entre 30 cm à plus d’un mètre. Sa tige quadrangulaire est sillonnée et très ramifiée. Ses grandes feuilles sont opposées, ovales et en forme de fer de lance. Elles sont découpées à la base et fortement dentées au sommet. Ses petites fleurs blanches veinées de pourpre et en forme d’entonnoir, sont réparties en petits groupes et s’épanouissent de juin à septembre. Son fruit est lisse et aplati.
C’est une plante mellifère est traditionnellement utilisée pour soigner la toux et les troubles respiratoires. Elle est également considérée comme un remède naturel contre l’insomnie.

Lysimaque commune.jpg

Lysimaque commune (Lysimachia vulgaris)
Cette plante vivace atteint une hauteur variant entre 40 cm et 1,50 mètre. Ses feuilles ovales sont opposées ou groupées par 3 ou 4. Ses fleurs, groupées en pyramide au sommet de la tige, sont jaune vif et apparaissent de juin à août. Elles sont composées de 5 pétales. Son fruit est une capsule contenant des graines capables d'être disséminées par l'eau.

Lysimaque des bois.jpg

Lysimaque des bois (Lysimachia nemorum)
Cette autre variété de Lysimaque est une plante vivace dépourvue de poils, à tige grêle, anguleuse ou arrondie et redressée au sommet. Elle atteint une hauteur de 10 à 45 cm. Ses feuilles persistantes sont opposées, ovales et larges. Ses petites fleurs jaunes solitaires fleurissent de mai à août.

Millet diffus.jpg

Millet diffus (Milium effusum)
Cette plante vivace glabre, plus ou moins glauque, à rhizome court et à tige dressée, atteint une hauteur de 45 cm à 1,5 mètre. Ses feuilles sont fines, longues, foncées et glauques, à bords rudes et souvent arquées retombantes. Sa grande grappe composée de forme conique, lâche, verte, à branches longues, grêles, lisses, étalées ou retombant vers le sol porte des épillets espacés de 3 à 4 mm de longueur. Le Millet diffus fleurit de mai à août.

Orchis incarnat.jpg

Orchis incarnat (Dactylorhiza incarnata)
Cette plante vivace atteint 70 cm de hauteur sur une tige raide et creuse. Ses feuilles sont longues, dressées et en forme de lance. Son inflorescence est en épi, ses petites fleurs qui s’épanouissent de juin à juillet sont de couleur rosâtre à lilas.

Orpin reprise.jpg

Orpin reprise (Sedum telephium ou Hylotelephium telephium)
C’est une plante vivace à souche robuste qui atteint de 30 à 50 cm de hauteur. Sa tige est unique, non ramifiée, souvent rougeâtre, terminée par une inflorescence composée de très nombreuses petites fleurs d’un rose s’approchant du pourpre groupées en fausse ombelle. Ses feuilles largement ovales et crénelées au bout sont épaisses et charnues. Tous les tissus de la plante sont épais et charnus car ils contiennent des réserves d'eau.
Cette plante est utilisée pour son action médicinale et est également très mellifère. Le nom de reprise vient de l'usage populaire de ses feuilles que l'on appliquait sur les coupures.

Ortie dioïque.jpg

Ortie dioïque (Urtica dioica)
Dans le Morvan cette plante est aussi appelée « Ourtie », « Ourtie brûlante ». C’est une plante vivace vert sombre, à rhizome rampant jaune, haute de 30 cm à 1,5 mètre et à poils urticants. Sa tige est vert foncé, forte, dressée, non ramifiée et quadrangulaire. Ses grandes feuilles sont opposées, longues, dentées et ovales. Son inflorescence est en forme d'épis et composée de grappes de fleurs, soit mâles, soit femelles. Sa floraison a lieu de juin à octobre. Ses piqûres sont provoquées par un liquide contenu dans des poils superficiels fonctionnant comme une véritable seringue. Cette substance toxique est éliminée par une longue cuisson.
Cette ortie a de tout temps rendu de précieux services tant sur le plan alimentaire, domestique que médicinal.
En usage alimentaire, ses jeunes pousses sont utilisée comme légumes ou servent à la composition de « soupe à l’ortie » ; sa forte teneur en fer et en vitamine C favorise son action reconstituante sur l'organisme. Elle est ramassée pour nourrir les volailles, les vaches et les porcs.
En usage domestique elle est utilisée pour récupérer les casseroles.
En usage colorant, ses racines ou ses feuilles peuvent servir de colorant ou de teinture. Par exemple, elles permettent de teindre les œufs de Pâques en vert.
En usage médicinal l’ortie est utilisée pour calmer la douleur, les rhumatismes, les lumbagos et sciatiques. La flagellation a une action échauffante et permet d'éviter la congestion cérébrale. Par ses propriétés révulsives, l’application en cataplasmes sur la poitrine traite les affections respiratoires et les bronchites. Le jus de l’ortie traite les verrues. L’ortie entière en infusion ou en décoction soulage également coliques et diarrhées.

Ortie royale.jpg

Ortie royale (Galeopsis tetrahit)
Appelée également « Ortie épineuse », « Chanvre bâtard », « Herbe de Hongrie », cette plante est une fausse ortie facilement reconnaissable par sa tige carrée et la présence d'un renflement à l'insertion des feuilles. Elle est poilue mais n’est pas urticante. Elle peut atteindre 80 cm de hauteur et présente, de juillet à septembre-octobre, des fleurs tirant sur le pourpre, tâchées de jaune ou de blanc. Elles sont regroupées et forment une couronne d'épines. Ses feuilles en dents de scie sont opposées et sont plus ou moins en forme de lance.

Osmonde royale.jpg

Osmonde royale (Osmunda regalis)
Cette fougère est une plante aux feuilles longuement pétiolées, caduques, pouvant atteindre 2 mètres de hauteur. Elle n’aime pas le calcaire et renaît chaque année à partir d’un rhizome spongieux. Robuste, peu sensible aux maladies et aux parasites, elle peut vivre plus d'un siècle. D’une souche épaisse, au printemps, se déroulent d’abord des crosses laineuses et cassantes qui laissent apparaître les frondes stériles, majestueuses, larges et dressées, fortement divisées, de couleur verte. En été, suivent les frondes fertiles plus longues mais plus grêles, dressées et raides. Ces dernières se terminent en épis de petits sacs de couleur brun doré qui simulent une inflorescence.

Oxalis petite oseille.jpg

Oxalis petite oseille (Oxalis acetosella)
Cette plante parfois appelée « Alleluia », « Pain-de-coucou » ou « Surelle », fleurit en petites fleurs solitaires blanches veinées de lilas d'avril à mai lorsque chante le coucou. Ses feuilles, qui ressemblent à celles du trèfle, sont formées de trois folioles en forme de cœur, pliées en leur milieu. La tige est rouge-brun. Durant la nuit ou en cas de pluie, les feuilles et les fleurs se contractent.
Lorsqu'on les mâche, les feuilles offrent une agréable sensation rafraîchissante.

Pâturin des bois.jpg

Pâturin des bois (Poa nemoralis)
C’est une plante vivace, sans rhizome, dépourvue de poils et formant des touffes lâches. Sa tige est haute de 30 à 70 cm, dressée, grêle mais raide, lisse et assez feuillue. Ses feuilles sont étalées, dressées, planes et un peu rudes. Ses feuilles supérieures sont disposées perpendiculairement à la tige. Sa grappe composée, de forme conique est lâche, ovoïde-allongée. Les épillets à 2 ou 4 fleurs sont ovales. Sa floraison a lieu de juin à octobre.
Il sert à la nourriture des animaux.

Polystic dilaté.jpg

Polystic dilaté (Dryopteris dilatata)
Cette plante vivace peu sensible aux ravageurs et aux maladies atteint moins d'un mètre de hauteur. Elle fructifie entre juin et septembre et se caractérise principalement par les écailles bicolores brunes et noires présentes sur le pétiole et la grosse nervure centrale qui partage ses larges frondes vert vif finement découpées. Elle forme une touffe élégante, de taille moyenne, au port dressé, caduque à semi-persistante en hiver selon le climat.

Primevère élevée.jpg

Primevère élevée (Primula elatior)
Appelée également « Coucou des bois » « Primevère des bois » ou simplement « Coucou » cette plante herbacée vivace fleurit dès le début du printemps entre mars et mai. Ses fleurs inodores jaune soufre et jaune d’or en partie inférieure, sont portées au-dessus de feuilles semi persistantes, ovales, oblongues de couleur vert moyen, gaufrées et tapissées de poils doux au revers.

Raiponce noire.jpg

Raiponce noire (Phyteuma nigrum)
Cette plante dressée, glabre, atteint 60 cm de hauteur. Ses feuilles à la base sont en rosette et les inférieures allongées. Ses fleurs généralement violet noirâtre, sont groupées en épis ovales s'allongeant par la suite. Sa floraison a lieu de mai à juillet.

Reine des prés.jpg

Reine des prés (Filipendula ulmaria)
Cette plante vivace possède une tige simple ou ramifiée et feuillue qui atteint de 50 cm à 2 mètres de hauteur. Ses feuilles sont grandes, composées, dentées, vertes ou blanc duveteux dessous. Sa feuille terminale est trilobée. L'inflorescence est plus longue que large et est à fleurs blanches ou jaunâtres disposées en fausse ombelle allongée à rameaux très inégaux. Elle fleurit de juin à septembre.
C'est à partir du Saule et de la Reine des prés que l'on a isolé, dans la première moitié du 19e siècle, l'acide salicylique, mieux connu sous le nom commercial d'aspirine. En Morvan, cette plante officinale et médicinale est l'un de nos plus précieux remèdes végétaux. Il est totalisé en Morvan un grand nombre d’indications thérapeutiques dans des domaines pathologiques fort divers.
• usage domestique : fauchée, elle est répandue dans les étables en guise de litière,
• usages médicinaux :

- pour rétablir la circulation des flux corporels : fumigation (sudation importante),
- activité fébrifuge : infusion de fleurs ou de racines, activité sudorifique importante,
- soins des hématomes : cataplasmes de fleurs infusées,
- soins des engelures : bains de pieds à base de décoction tous les soirs,
- douleurs et rhumatismes, maux de reins, traitement des infections urinaires et des cystites : infusions de sommités fleuries (activité anti-inflammatoire, diurétique et stimulateur des reins,
- affections des voies respiratoires : infusion de fleurs (rhume) et de racines (congestion pulmonaire),
- traitement des insomnies et soins des diarrhées : tisane des sommités fleuries,

• soins vétérinaires :

- contre la pyroplasmose, l'ictose et les problèmes hépatiques : lavements à base d'infusion en grande quantité, 2 à 3 fois par jour,
- contre la mammite : massage des pis de vaches à l'aide d'une infusion, à titre curatif.


Renoncule rampante.jpg

Renoncule rampante (Ranunculus repens)
En Morvan cette plante est appelée « Pié-pou ». Elle est vivace, légèrement poilue, à rameaux florifères dressés hauts de 10 à 50 cm. Sa tige longuement rampante est enracinée aux nœuds. Ses feuilles basales à contour triangulaire-ovale sont profondément découpées en 3 segments incisés-dentés, le médian est à tige. Les feuilles qui se développent sur la tige sont plus petites et moins divisées. Ses grandes fleurs sont jaune or, luisantes et s’épanouissent de mai à juillet.
.

Ronce des bois.jpg

Ronce des bois (Rubus fructicosus)
C’est un sous-arbrisseau qui atteint 1 à 2 mètres de hauteur. Sa tige de l'année est bisannuelle, dressée, anguleuse, sans poils, pourvue de nombreux aiguillons grêles, jaunes ou pourpres, en forme de faux. Ses feuilles composées sont alternes, découpées et en forme de cœur, dentées, pliées et poilues sur les deux faces. Des grappes terminent les rameaux de fleurs blanches ou roses. Sa floraison a lieu de juin à août. Ses fruits charnus, les mûres, sont de petites drupes agglomérés, verts, rouges puis noirs à maturité.
En Morvan elle fait l'objet de nombreux usages :
• vannerie : débarrassée de ses épines, la Ronce est employée pour fabriquer des ruches, des corbeilles dans lesquelles le pain lève,
• usages alimentaires : les mûres, comestibles et riches en vitamine C, sont utilisées en confiserie et distillerie,
• usages médicinaux :

- maux de gorge et toux : gargarismes à base d'infusion ; infusion de Ronce,
- soins des furoncles, des épines.


Rossolis à feuilles rondes.jpg

Rossolis à feuilles rondes (Drosera rotundifolia)
Cette plante vivace et carnivore appelée « Oreille de Putois » en Morvan atteint une hauteur de 5 à 30 cm sur une tige solitaire. Les glandes, à l'extrémité des « tentacules », sécrètent un liquide visqueux qui dissout les protides. Lorsqu'un insecte y reste collé, les poils gluants se rabattent sur lui et les enzymes sécrétées décomposent la proie. Ses feuilles en forme de rosette à la base, sont rondes, étalées et pourvues d'une tige poilue. La tige qui porte l'inflorescence est dressée dès la base, rarement ramifiée. L'inflorescence est composée de 6 à 10 petites fleurs blanches, réunies en grappe tout d'abord roulées en crosse. Sa floraison a lieu de juin à août.

Sceau de Salomon multiflore.jpg

Sceau de Salomon multiflore (Polygonatum multiflorum)
En Morvan cette plante vivace à rhizome porte le nom de « Muguet du pauvre ». Sa tige cylindrique d’une hauteur de 30 à 80 cm est simple, dressée et feuillue en haut. Ses feuilles sont alternes, ovales et disposées sur 2 rangs opposés. Ses fleurs inodores qui s’épanouissent d’avril à juillet sont pendantes, de couleur blanc verdâtre, disposées par 2 ou par 6. Son fruit est une baie de couleur bleu noirâtre. Il doit son nom à l'aspect de sa tige souterraine qui porte des renflements ornés de cicatrices circulaires, traces témoins des tiges aériennes des années précédentes. On a comparé cette cicatrice à l'empreinte d'un sceau. La légende rapporte que le roi Salomon l'utilisait comme talisman.
En Morvan, il est employé:
• en usages médicinaux :

- soins des plaies, coupures, boutons de mal blanc et panaris : son action désinfectante et cicatrisante en cataplasmes imbibés d'une alcoolature de feuilles fraîches ou de feuilles enduites de crème fait mûrir le mal et tire tout le pus,
- soins des cors : en cataplasmes de racines fraîches et écrasées,

• en soins vétérinaires : plante anti-galactogène conférant un goût amer au peu de lait produit par les vaches qui en consomment.

Séneçon à feuilles d’Adonis.jpg

Séneçon à feuilles d’Adonis (Senecio Adonidifolius ou Jacobaea adonidifolia)
Cette plante vivace atteint 30 à 70 cm de hauteur et est composée d’une seule tige vert sombre ramifiée seulement dans le haut. Ses feuilles alternées sont filiformes et très découpées. Ses grosses fleurs de couleur jaune sont disposées en grappe et serrées les unes contre les autres. Sa floraison a lieu en en juillet-août.

Séneçon de Fuchs.jpg

Seneçon de Fuchs (Senecio fuchsii ou Senecio ovatus)
Appelée également « Séneçon ovale » cette plante peut atteindre 1 mètre de hauteur. Elle possède une tige dressée et légèrement striée. Ses feuilles, glabres dessus, poilues dessous, alternes, sont réparties tout le long de la tige. Elles sont en forme de lance et bordées de dents fines. Son inflorescence est constituée de nombreuses petites fleurs de couleur jaune, disposées en grappes et serrées les unes contre les autres. C’est une plante mellifère.

Spargoute printanière.jpg

Spargoute printanière (Spergula morisonii)
Cette plante annuelle glabre ou poilue, à tige ascendante est de la famille de l’œillet et atteint de 5 à 30 cm de hauteur. Ses feuilles sont longues et linéaires. Ses fleurs de couleur rose s’épanouissent d’avril à juin. Son fruit, aux graines aplaties et noires à larges ailes, est une capsule jaunâtre à cinq valves.

Stellaire des bois.jpg

Stellaire des bois (Stellaria nemorum)
Cette plante est une vivace à tiges rampantes, nues à la base puis redressées, cylindriques, velues tout autour et ramifiées seulement dans l'inflorescence lâche. Ses feuilles sont ovales, en forme de cœur, terminées en pointe et garnies de « cils » au bord. Ses grandes fleurs, peu nombreuses, sont disposées en cyme terminant la tige. Les stellaires doivent leur nom à l’aspect étoilé de leurs fleurs qui s’épanouissent de mai à juillet.

Stellaire des marais.jpg

Stellaire des marais (Stellaria palustris)
C’est une plante vivace très glabre et glauque qui atteint de 30 à 60 cm de hauteur. Sa tige quadrangulaire, grêle, émet des racines à la base, puis est redressée et non diffuse. Ses feuilles lisses sont longuement linéaires et en forme de lance. Ses fleurs sont assez grandes, en cymes terminales très lâches. Sa floraison se fait de juin à juillet.

Sureau rouge ou sureau à grappes.jpg

Sureau rouge ou sureau à grappes (Sambucus racemosa)
C’est généralement un petit arbuste de 1 à 4 mètres de hauteur qui porte des feuilles aiguës, dentées et en forme de lance. Au froissement, elles dégagent une forte odeur désagréable de brûlé. Ses petites fleurs blanc crème s’épanouissent en avril ou mai. À la fin de l’été mûrissent les baies rouges, ovales, luisantes et globuleuse d’un rouge corail qui renferment des graines jaunes. Sa durée de vie est de 30 à 50 ans.

Véronique des montagnes.jpg

Véronique des montagnes (Veronica montana)
Cette plante rampante possède des tiges poilues qui laissent apparaître des racines sur différents points de leurs longueurs. Ses feuilles ovales presque arrondies, un peu en forme de cœur, sont fortement dentées et présentent des poils épars. Ses fleurs, peu nombreuses, en forme de grappe, sont de couleur bleu clair à veines foncées et s’épanouissent de mai à août. Ses fruits forment une capsule presqu’en forme de lunettes.

Violette des bois.jpg

Violette des bois (Viola reichenbachiana)
C’est une plante vivace qui atteint une hauteur de 6 à 30 cm. Au départ, elle développe à sa base une rosette de quelques feuilles peu épaisses en forme de cœur ou de rein. Dans un second temps, souvent après la floraison, des tiges se développent à la base des feuilles, produisant alors un petit tapis au feuillage dense. Leur face supérieure est poilue, leur face inférieure glabre. Ses fleurs inodores sont présentent d’avril à juin et sont portées sur un long pédoncule de façon à être placées au-dessus du feuillage. Se forment alors de petits dômes verts parsemés de fleurs d’un bleu violacé disposées en tous sens. Ces fleurs sont pollinisées par les insectes, mais s’autofécondent également. Elles se transforment en petites capsules à trois angles, qui explosent à maturité pour expulser les graines à distance.

Sources : Sites futura-sciences, wikipedia, bleunwennature, visoflora, ecobalade, lechemindelanature, inpn.mnhn, grand-est.developpement-durable.gouv, patrimoinedumorvan, cbnbp.mnhn, promessesdefleurs, foretvirtuelle, monerbier.canalblog, fjpower, espacepourlavie, naturemp, jardindupicvert, preservons-la-nature
Images : Sites futura-sciences, bleunwennature, visoflora, foretvirtuelle, ecobalade, espacegraphique, ©Y. Martin, patrimoinedumorvan, ©P. Gourdain, fjpower, fougeresdicietdailleurs, ©C. Delnatte, fleurssauvagesyonne, Virginie Douce, ©Krista Gora, pinterest, monerbier.canalblog


Martine NOËL (discussion) 13 décembre 2020 à 11:31 (CET)