Allier

De Wiki58

L'Allier est une des plus grandes rivières de France, en même temps que l'affluent le plus long et en moyenne le plus abondant de la Loire. Son cours est de 410km, dans un bassin de 1.400.000 ha; mais 40km seulement appartiennent à la Nièvre, et par une seule rive, la rive droite (la rive gauche appartenant à l'Allier, puis au Cher).

Il prend sa source à 1423m, dans la Lozère, coule vers le nord, plus ou moins parallèlement à la Loire, dont il est séparé par la chaîne des monts du Velay, du Forez et de la Madeleine, et traverse ou longe 6 départements : la Lozère, la Haute-Loire, le Puy-de-Dôme, l'Allier, la Nièvre et le Cher.

Il baigne Brioude, Issoire, diverses villes de la Limagne d'Auvergne, Vichy et Moulins.

Dans son cours inférieur, c'est une rivière peu profonde, ayant de 200 à 500m de largeur, et quand il rencontre la Loire, à 7m en aval de Nevers, au Bec-d'Allier, par 172m d'altitude, il serait difficile de décider quel est le plus considérable des deux cours d'eau.

Il impose sa direction propre à la Loire, et lui apporte, en moyenne, 120m3 d'eau par seconde. Certains calculs donneraient une grande prépondérance à la Loire, dont le cours l'emporterait de 20km, le bassin de 353.000 ha et le débit moyen de 60m3 par seconde.

L'Allier ne baigne aucune ville dans le département de la Nièvre; il laisse à 6km à droite Saint-Pierre le Moûtier. A 3km en amont du confluent, il passe sous un beau pont du chemin de fer de Nevers à Bourges (entre la station de Saincaize et celle du Guétin), et, à 1200 ou 1300m plus bas, sous le célèbre pont-aqueduc du Guétin, qui porte d'une rive à l'autre le canal latéral de la Loire, et le relie au canal du Berry (500m, 18 arches).

Source : "Géographie du département de la Nièvre", par Adolphe Joanne (réédition Hachette - édition originale de 1881)




Il reste l’une des dernières rivières encore sauvages d'Europe et recèle une faune unique (notamment les oiseaux). Le qualificatif 'sauvage' signifie que la rivière est assez libre de méandrer ou de s'étaler largement en surface selon son débit; par opposition, les rivières dites non-sauvages sont largement 'corsetées' et contenues artificiellement dans un chenal qui les contraint à enfoncer leur lit verticalement pour créer des méandres indispensables à la régulation du débit. Cet enfoncement fait disparaître les zones humides en bordure des rivières. L'Allier est au contraire riche de zones humides cotières de faibles profondeur, de bras morts à certaines époques de l'année, de gravières, etc permettant le développement naturel d'une faune et d'une flore riches.

Wikipedia

--JM.Thuriault 11 septembre 2008 à 18:11 (UTC)